Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Stimuler la participation aux élections de 2014 en Tunisie avec trois initiatives sur Internet

Tunis, Tunisia. 22nd October 2014 -- Images of those killed and wounded in the Tunisian revolution are held up at a protest over the light sentences handed out to suspects accused of killing protesters outside the interior ministry in Tunis. -- Ahead of the Tunisian election, relatives of those who died or were injured in the revolution rallied outside the interior ministry in Tunis to protest the light sentences handed out to suspects accused of killing protesters. Copyright: Demotix

Tunis, Tunisie, 22 octobre 2014 — A quelques jours des élections, des portraits des tués et blessés de la révolution tunisienne sont brandis lors d'une manifestation contre les peines légères infligées aux suspects de meurtres de contestataires, devant le ministère de l'Intérieur à Tunis. Copyright: Demotix

La Tunisie va élire une nouvelle assemblée législative ce dimanche 26 octobre 2014.

Alors que la participation était inférieure à 45 % en 2011, les organisations de la société civile ont joint leurs forces pour lancer de nouveaux projets destinés à encourager les citoyens à prendre part au scrutin.

Les Tunisiens ont désormais accès à des ressources en ligne pour s'y retrouver parmi la pléthore de partis politiques et de candidats engagés dans la consultation. Ils peuvent aussi vérifier les messages des candidats, et même signaler corruption et abus.

Ikhtiar Tounes (arabe/français)

Ikhtiar Tounes, “Choix de la Tunisie” en français, est une plate-forme qui compare les opinions et réponses des électeurs sur certaines questions politiques et économiques en Tunisie avec les solutions et programmes proposés par les partis politiques. Résultat final, un taux de compatibilité entre les idées de l'utilisateur et celles des différents partis enregistrés sur la plate-forme.

Birrasmi.tn (français)

“Birrasmi” est une expression familière en Tunisie, qui veut dire “vraiment ?”

Cette plate-forme rapproche les solutions proposées ou les déclarations récentes des partis politiques de faits sourcés. La plate-forme décerne alors un badge de crédibilité allant de “totalement vrai”, c'est-à-dire faisable, à “totalement faux” soit impossible à réaliser.

Billkamcha.tn (arabe)

Billkamcha est une plate-forme anti-corruption sur laquelle les citoyens peuvent signaler des faits de corruption administrative dans le pays, par différents moyens de communication.

Plusieurs autres organisations, comme I-Watch ou Mourakiboun travaillent de près sur la surveillance du processus électoral, et des infractions ont été relevées, achats de signatures d'électeurs, vols de données. Des candidats à l'élection présidentielle ont été impliqués dans le scandale sans plus d'enquête ou d'action devant les tribunaux.

List of organizations monitoring Tunisia 2014 Elections

Liste des organisations qui contrôlent les élections de Tunisie en 2014

Des électeurs ont rapporté aujourd'hui que leurs noms étaient absents là où ils pensaient avoir été inscrits sur les listes électorales. D'autres étaient inscrits dans deux bureaux de vote.

Pour une couverture citoyenne en temps réel des élections, vous pouvez suivre le mot-clic #TnElec2014. La télévision publique nationale propose aussi une carte interactive (arabe) sur laquelle les résultats apparaîtront progressivement dans les prochains jours après comptage des bulletins.

Quant à l'élection présidentielle tunisienne, elle aura lieu le 23 novembre prochain.

1 commentaire

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site