Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Le Mexique dans le labyrinthe de sa solitude

15,000 people marched in downtown Mexico City against the disappearance of 43 students from Ayotzinapa. Photo taken on 8 October 2014 by Enrique Perez Huerta. Copyright: Demotix

Manifestation à Mexico (le 8 octobre 2014) pour les 43 étudiants d'Ayotzinapa qui ont disparu. Image de Enrique Perez Huerta. Copyright Demotix.

Le président du Mexique, Enrique Peña Nieto, s'est engagé, depuis le début de son mandat fin 2012, à donner l'image d'un pays qui va de l'avant. Le gouvernement a su promulguer des réformes structurelles avec le soutien de l'opposition. Cependant, le thème de la crise sécuritaire fait de nouveau débat depuis la disparition de 43 étudiants de l'État de Guerrero. La stratégie gouvernementale a été remise en question, tout comme l'attitude de la communauté internationale face aux violations des droits de l'Homme.  

Miguel Guevara, contributeur de Global Voices, a écrit un article intitulé Mexico’s Loneliness: Our drug wars are not over (traduction en français: La solitude du Mexique: nos guerres des drogues ne sont pas finies) pour le blog du site Harvard Kennedy School Review 

Aujourd'hui, de hauts fonctionnaires américains n'ont pas exprimé d'inquiétudes au sujet des événements au Mexique qui s'aggravent depuis le 26 septembre. La réaction des États-Unis face à la violation des droits de l'Homme dans le monde entier – y compris face à ce qui s'est passé récemment à Iguala – devrait être sans équivoque et logique. Se taire, c'est être complice.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site