Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Au Tadjikistan, on évalue le pour et le contre d'Halloween

Le gouvernement tadjik n'arrive pas à voir le côté amusant d'Halloween. Wikipedia image.

Le gouvernement tadjik n'arrive pas à voir le côté amusant d'Halloween. Wikipedia image.

Halloween, une fête célébrée par une poignée de personnes au Tadjikistan, est toujours sur la sellette dans ce pays d'Asie Centrale deux ans après la discussion publique sur une possible interdiction.

Célébrer cette fête n'est pas juridiquement illégal dans la république, mais le 25 octobre, des policiers tadjiks ont fait irruption (tadjik) dans une des plus prestigieuses boites de nuit de Douchanbé au beau milieu d'une fête costumée et ont donné l'ordre à la direction du club d'éteindre la musique, selon les reporters au service tadjik de Radio Free Europe/Radio Liberty (RFE/RL). Ils ont par la suite interrogé une prétendue sorcière et un faux vampire avant de les relâcher. 

Halloween, argumentent les représentants de l'État ainsi que certains blogueurs à l'esprit plus traditionaliste, est une fête occidentale et possède une influence corrosive sur la société tadjike. La blogosphère nationale, quant à elle, est divisée entre ceux qui approuvent l'interdiction de facto et ceux qui la trouvent absurde. 

L'idée d'un moratoire moral sur ce jour date d'au moins 2012. La veille d'Halloween de cette année, Global Voices cite (anglais) le blogueur Bachai Sako :

We should teach the younger generation that Halloween is alien to Tajiks and all Muslims. Proud Tajik boys and girls who love their nation should never celebrate alien holidays.

Nous devrions enseigner à la jeune génération qu'Halloween est étranger aux Tadjiks et aux musulmans. De fiers garçons et filles tadjiks aimant leur nation ne devraient jamais célébrer de fêtes étrangères.

En 2013, lorsque Global Voices a entendu parler pour la première fois d’arrestations liées à Halloween (anglais), la plateforme a cité (anglais) un utilisateur de Twitter s'opposant aux tentatives de censure de la fête. 

Est-ce qu'on vit dans un État islamique ? Notre police a-t-elle été transformée en police des moeurs ?

Sur Blogiston.tj, une plateforme en ligne émergente, le débat a fait rage cette année. 

Le 27 octobre, le blogger Sitora Yusupoca écrivait (tadjik) :  

Чашни холлуин моликияти аврупо мебошад. (ба мо расм шудааст, ки ба чуз илм ва хунар дигар амалхоро таклид созем ва худро чун заррае ба аврупоихо монанд бисозем, кани чавони англисе, ки икдом гирифта бошад то наврузро чашн бигирад?)

Halloween est une fête européenne, et il nous est devenu plus commun d'imiter les valeurs occidentales. Est-ce qu'il y a des étrangers qui veulent célébrer notre Norouz ? Halloween gâte l'esprit des enfants ; les enfants s'effraient lorsqu'ils voient Jack la citrouille. 

Yusupova ajoute (tadjik) qu'Halloween contredit non seulement l'islam mais aussi le christianisme orthodoxe.  

Рухониёни мо низ таъкид доранд, ки чашнгирии ин маросим ба мардуми мусалмон чоиз нест. Сабаби чоиз набудани чашнгирии маросими мазкурро намояндагони кумитаи дин ба якчанд критерияи чшнгирии иди зикргардида диданд, ки бо идеологияи исломи муковимати сахт дорад. Ва илова бар ин намояндагони равияи “Православи” низ зидд мебошанд. Пас аз навиштани ин мавод маро харки хонед хамонам!

Les mollahs [chefs religieux] affirment que célébrer cette fête n'est pas pertinent pour les musulmans car elle ne remplit pas les critères du Comité religieux du Tadjikistan. Elle contredit l'enseignement islamique. En outre, les Orthodoxes s'opposent également à cette fête. Après l'écriture de ce billet, vous pouvez m'appeler comme bon vous chante !

Rustam Gulov, qui anime Blogiston.tj a cherché le juste milieu (tadjik) suite à l'article de Yusupova : 

Ман, албатта, тарафдори ҷаҳонишавиям (глобализатсия), аммо дар баробари ин хеле хурсанд мешавад, вақте фаҳмам, ки ҷавононе ҳастанд, ки урфу одат, дину фарҳанги худро пос медоранд ва ҳимоя менамоянд. Ин тақлидкорӣ ба чунин ҷашнвораҳои даҳшатангез тақлидкории кӯр-кӯрона аст. Бигузор ба илмомӯзию фаъолнокии ҷамъиятии ғарбиён тақлид кунанд, на ин ки тарзи носолими ҳаёти онҳо.

Malgré le fait que je sois pour la mondialisation, je me réjouis qu'il existe de jeunes personnes (telles que Yusupova) qui veulent préserver leur culture.

Cependant, sur la même plateforme, Ovora, un autre blogueur s'élève contre la pression publique (tadjik) du boycott d'Halloween. 

ну да, праздник не наш, конечно. но какой вообще праздник можно назвать нашим? 25 лет назад у нас не было ни дня независимости, ни дня конституции, ни дня национального языка. 100 лет назад у нас не было нового года, 23 февраля, 8 марта и дней рождения. а было ведь время, еще раньше, когда и исламских праздников у нас не было. так что все праздники, которые мы сегодня празднуем, были не наши – а потом стали нашими. это я о том, что делить праздники на наши и не наши наверно не совсем правильно.

D'accord, Halloween n'est pas notre fête, mais quelles sont vraiment nos fêtes ? Il y a vingt-cinq ans, nous n'avions pas de Fête de l'Indépendance, Fête de la Constitution, Fête de la Langue Nationale. Il y a cent ans, nous n'avions pas de Nouvel An, de 23 Février, de 8 Mars et d'anniversaire. Il y avait même une époque où nous n'avions pas de célébration islamique. Toutes nos fêtes sont par conséquent universelles, et ce n'est pas correct de diviser les célébrations en catégories “les nôtres” et “pas les nôtres”.

Ovora conclut (tadjik) que tant que le Tadjikistan sera un État laïc, chaque personne aura le droit de célébrer ou non une fête.  

наша жизнь состоит не только из пятикратных молитв и походов в мечеть, ибо таджикистан – не исламское государство. наши граждане хотят еще и веселиться, приятно проводить время. а празднование хэллоуина это как раз приятноe времяпровождение для людей, соскучившихся по костюмированным тематическим мероприятиям. люди ведь не становятся ближе к аллаху только от того, что они празднуют или не празднуют хэллоуин.

Notre vie ne se résume pas à aller à la mosquée et prier cinq fois par jour – le Tadjikistan n'est pas un État islamique. Notre peuple veut se divertir et Halloween est fait exactement pour ça – une façon amusante de passer du temps avec d'autres personnes qui ont besoin de fêtes costumées et d'événements thématiques. Les gens ne sont pas plus proches d'Allah parce qu'ils célèbrent ou non Halloween. 

N.B. Farrukh Umari a fourni les traductions depuis la langue tadjike.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site