Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Les vaccins expérimentaux contre Ebola sont-ils sans danger?

Vaccins expérimentaux contre Ebola - domaine public

Vaccins expérimentaux contre Ebola – domaine public

Selon les dernières statistiques fournies par l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), l'épidémie de l'Ebola accélère son expansion dans les trois principaux pays qui en sont victimes. Entre le 5 et le 8 octobre, le nombre de cas certifiés a atteint 8 376 personnes infectées avec 4 024 décès.

Le Liberia enregistrait à la date du 11 octobre 943 cas confirmés, 1874 probables et 1259 suspectés. A la date du 14 octobre, le nombre total d'infestions s'élevait à 3254, avec 1183 décès dont 926 sont confirmées, en Sierra Leone. Dans chacun des deux pays, seulement une circonscription du nord, à la frontière avec la Cote-d'Ivoire, n'a encore enregistré aucune infection et dans le second, à la frontière avec la Guinée est dans la même situation. 

En Guinée, l'organisation non-gouvernementale Médecins sans frontières (MSF) signale qu'elle enregistre une nouvelle flambée du virus Ebola et que ses capacités d’accueil des malades de Conakry, la capitale, arrivent à saturation. Elle ajoute que cette nouvelle flambée concerne en particulier cette ville. 

La communauté internationale intensifient les initiatives pour enrayer l'épidémie par la fourniture de spécialistes et d'équipements pour soutenir les structures sanitaires locales déjà faibles avant l'épidémie et qui sont entrain de perdre du personnel de tous les niveaux. Plusieurs pays ont annoncé la découverte de vaccins ou de médicaments dont certains sont déjà utilisé sans avoir suivi le cours normal exigé pour tout médicament avant l'autorisation de sa mise sur le marché. Dans d'autres cas, des volontaires vont servir de “pionniers” pour ces nouveaux traitements.   

Dans un billet publié sur le site Journal du Mali, Célia d'Almeida pose la question “Quel risque pour les volontaires?”  et y répond ainsi

Selon les chercheurs, il est quasi nul. En effet, le matériel génétique contenu dans le vaccin expérimental ne peut pas provoquer l'infection d'un individu vacciné. Le candidat vaccin distille le matériel génétique d'Ebola dans les cellules humaines, mais ne le réplique pas. Au contraire, il permet aux cellules du receveur de vaccin d'exprimer une protéine et cette protéine provoque une réponse immunitaire chez l'individu.

Les livraisons de doses de vaccins, qui pourraient être disponibles avant la fin de l’année, devraient être limitées dans un premier temps. La campagne de vaccination portera en priorité sur les personnes les plus exposées au virus d'Ebola, notamment le personnel médical.

D'autres personnes à risques, notamment les proches des personnes infectées, ainsi que les membres des services affectés aux funérailles des personnes ayant succombé au virus Ebola, sont considérées comme prioritaires.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site