Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Le militant des droits humains Iyad El-Baghdadi parle de ​​son expulsion des Emirats

Iyad El-Baghdadi a été arrêté et expulsé des Émirats arabes unis à cause de ses Tweets

Iyad El-Baghdadi a été arrêté et expulsé des Émirats arabes unis à cause de ses Tweets

Le 30 avril 2014, le blogueur palestinien et défenseur des droits humains Iyad El-Baghdadi, un résident permanent des Émirats arabes unis, est soudainement devenu silencieux sur Twitter. Jusqu'à la semaine dernière, on savait peu de son sort.

Le 20 octobre, M. El-Baghdadi a refait surface à Oslo, en Norvège ; des informations ont révélé qu'il avait été arrêté par les autorités des Émirats arabes unis le 30 avril. Le blogueur a été détenu sans aucune accusation formelle - on lui avait simplement dit qu'il avait le choix entre vivre en détention illimitée dans les Émirats arabes unis ou l'expulsion vers la Malaisie. Il a choisi la Malaisie, où il est arrivé le 13 mai. Étant dépourvu de documents personnels, il est resté à l'intérieur de l'aéroport de Kuala Lumpur jusqu'au 8 ou 9 juin quand il a obtenu un passeport de l'Autorité palestinienne. El-Baghdadi ne pouvait pas quitter le pays jusqu'à la semaine dernière.

Le lendemain, El-Baghdadi a raconté son expérience lors d'un événement à Oslo, recueillant une grande empathie et le soutien du public. Dans une interview par email avec Global Voices, El-Baghdadi a raconté les réactions au du public au discours.” Les gens venaient vers moi en me disant combien ils avaient pleuré. Les gens m'écrivaient en me disant qu'ils regardaient ça en larmes. Je souhaite que cela puisse constituer un tournant ainsi qu'une étape et un appel à l'action “.

Il est resté en Malaisie jusqu'en octobre avant de continuer vers la Norvège, où il a demandé l'asile politique. El-Baghdadi se demande si des tweets spécifiques ont provoqué son expulsion, mais il dit  qu'il ne “pensait pas à un  tweet en particulier mais à mon militantisme global.”

Iyad El-Baghdadi a été un ardent défenseur des droits de l'homme et de la démocratie sur les médias sociaux et sur la blogosphère. Son blog décrit son implication dans les soulèvements arabes de 2011:

En 2011, avec les soulèvements du “Printemps arabe”, Iyad a commencé à tweeter à propos de la révolution égyptienne, traduisant des communiqués, des chants et des vidéos de l'arabe en anglais, permettant ainsi à aux internautes du monde entier de comprendre ce qui se passait. En février 2011, il a traduit le désormais célèbre “appel précédant la révolution” de Asmaa Mahfouz, invitant les égyptiens à descendre dans les rues pour protester. Cette vidéo a recueilli plus d'un million de visites, et la traduction de Iyad est devenue celle de référence dans la littérature consacrée à cette révolution.

Au cours de la révolution libyenne, Iyad a continué à twitter, puisant dans des sources d'information fiables, faisant de lui l'une des voix les plus actives et les plus importantes. Entre le 17 février et l'intervention internationale le 19 mars 2011, il est devenu connu pour ses cartes signalant des positions stratégiques sur le terrain. 

El-Baghdadi est un fervent utilisateur de Twitter et son silence pendant 40 jours – après son dernier tweet le 30 avril – a attiré l'attention. Alex Rowell raconte:

Il n'a pas fallu longtemps après le dernier tweet d'Iyad El-Baghdadi, le 30 avril, pour que je réalise que quelque chose n'allait pas. Ce fut Iyad, après tout, un homme qui envoyait (littéralement) en moyenne 35 tweets par jour et pouvait confortablement doubler ce chiffre quand il était en action ou lorsque le discours de quelque nouveau dictateur ou un massacre inter religieux l'avait mis en colère. Pour lui, ne pas avoir tweeté du tout pendant plusieurs semaines était, franchement, alarmant. Je me suis demandé d'abord s'il n'observait pas un silence de 40 jours de deuil pour la mort tragique de Bassem Sabry, l'écrivain égyptien, et un de ses amis, décédé la veille. Mais ce  délai est passé sans nouvelle. J'ai craint qu'il ait aussi eu quelque malheur et j'ai demandé sur Twitter si quelqu'un savait quelque chose. Personne ne savait, mais plusieurs personnes ont re-tweeté la question, ce qui suggérait que beaucoup d'entre nous avaient les mêmes préoccupations.

Mais les autorités des Émirats arabes unis ont été évidemment interpellées par son militantisme et  l'ont arrêté. Glenn Greenwald dans L'interception a donné des explications détaillées sur l'arrestation, la détention et l'expulsion ultérieure  de El-Baghdadi:

Baghdadi … . a entretenu une présence très active sur les médias sociaux pendant les révolutions qui allait devenir soudainement silencieuse cette année, peu de temps après la mort de son ami et militant égyptien bien connu, Bassem Sabry. Son dernier Tweet, sur la mort de Sabry, datait du 30 avril.

Le lendemain, il a été convoqué à un bureau d'immigration aux Émirats arabes unis, arrêté et informé qu'il serait immédiatement expulsé du pays. “Le matin, j'ai été arrêté,” a dit Baghdadi: “Je me suis réveillé encore en pleurant pour sa perte… Je ne voulais pas porter son deuil comme les autres.”

En outre, il a tweeté ce qui suit:: 

Je viens de demander l'asile en Norvège.

 

J'ai été arrêté le lendemain de la mort de #Bassem_Sabry. J'atteins la sécurité et je présente ma demande d'asile le jour de son anniversaire.

 

Tout depuis la mort de Bassem – y compris sa mort – me semble un rêve. Tout cela.

  

Ma première nuit en prison, tous mes rêves étaient plein de Bassem Sabry.

Bassem “était un ami d'El-Baghdadi, un camarade, un collègue et un  frère.” Il doit encore surmonter la douleur causée par la perte de son ami Bassem,  tombé d'un balcon et mort au Caire. El-Baghdadi a écrit à propos de Bassem: 

Sa sincérité et son amabilité ont touché tous ceux qu'ils rencontraient ou travaillaient avec lui. Il était bien sûr très intelligent et ambitieux, mais au dessus de tout, c'était son humanité et sa chaleur qui séduisaient. Lui-même était un libéral, mais il parlait et travaillait avec tout le monde pour le bien de l'Egypte et du monde arabe. Surtout, il était très bien comme créateur de réseaux et plaque tournante par laquelle tant de militants connaissaient d'autres militants et finalement devenaient les meilleurs amis. Bassem connaissait tout le monde et tout le monde le connaissait et l'aimait. Sa mort à un si jeune âge et de façon si tragique est particulièrement triste parce que Bassem était quelqu'un qui aurait pu devenir un grand homme politique, un nouveau type de politiciens, pas attiré par le pouvoir et la cupidité, mais par un désir sincère de faire du bien. Bassem aurait pu faire du chemin, je crois honnêtement qu'un jour il aurait été président de l'Egypte. Même s'il n'a pas pu le faire, et n'a pas réalisé beaucoup de choses dans sa courte vie, il a été tout de même grand et nous ne l'oublierons jamais. Il sera toujours un symbole et une idole pour notre mouvement.

Les réactions sur l'épreuve de El-Baghdadi ont varié, quelques unes soutenant les actions des Émirats arabes unis et d'autres les dénonçant. Nous avons demandé à El-Baghdadi ce qu'il pensait de ces réactions:

L'écrasante majorité des réactions ont été le choc, le dégoût et la colère contre la décision, et une sympathie sincère. Les réactions m'ont réchauffé le cœur sur toute la ligne, même dans ces circonstances difficiles. Tant de gens m'ont écrit pour me témoigner leur soutien et me dire qu'il s'agissait seulement d'un échec mineur et que j'allais continuer à être une voix importante. Une petite minorité – les amoureux des tyrans – continuent à m'insulter et à me traiter de tous les noms, mais je ne me suis jamais soucié d'eux avant, je ne commencerai pas à m'en préoccuper maintenant.

Interrogé sur sa décision de demander l'asile, il a répondu: “La plupart des gens ne sont pas surpris et me disent que c'est la bonne décision, nécessaire pour ma protection et pour être en mesure de poursuivre mes activités au maximum de ma productivité et de ma capacité sans harcèlement.”

Nous souhaitons le meilleur à El-Baghdadi et nous espérons que sa famille puisse le rejoindre. 

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site