Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Religion et politique au mont du Temple de Jérusalem : les réflexions d'un Américain musulman

Screenshot of Rabbi Yehuda Glick praying with Muslims (video below). Sourced from YouTube.

Capture d'écran du rabbin Yehuda Glick priant avec des musulmans (vidéo ci-dessous). Source : YouTube.

La semaine dernière, le rabbin Yehuda Glick a été gravement blessé par balles lors d'une tentative d'assassinat ciblée. Les portraits du rabbin Glick le dépeignent alternativement comme un “activiste de droite” ou un pacifiste qui promeut la coexistence parmi tous les habitants de Jérusalem.

Ce qui a déclenché la colère des médias citoyens israéliens, qui ont considéré cette dichotomie comme inconvenante. Au milieu du brouhaha, Gibran Malik, un homme s'identifiant lui-même comme Américain musulman, a posté une vidéo YouTube, reflétant une rencontre fortuite l'année dernière avec le rabbin Glick sur le mont du Temple. La vidéo, qui a été largement partagée, a renforcé l'image de Glick artisan de paix, malgré la situation politique fragile dans la ville sainte.

Avec une calme éloquence, Malik raconte comment le rabbin s'adressait à lui par la salutation islamique de coutume (0:24) :

“En fait, j'ai rencontré le rabbin Yehuda Glick l'année dernière au Mont du Temple, lorsque j'ai visité Jérusalem pour la prochaine fois. Je l'ai vu et il a souri, ensuite il est venu vers moi et il m'a dit, “Assalamu aleikum [que la paix soit sur toi].” ça m'a surpris et je lui ai dit, “Wa aleikumu salam [que la paix soit également sur toi].”

Malik se souvient de Glick récitant une prière musulmane en arabe (2:50):

En le voyant réciter cela avec des musulmans, vous pouviez voir sur son visage ce que cela représentait : une manière de nous rapprocher. Il n'avait aucun problème à le dire. Parce que, s'il est vrai que les musulmans croient fermement que Dieu est unique, les juifs y croient tout aussi fermement. Et nous comptons parmi les rares qui pensent comme ça…

Il y a tant de choses à propos de nous qui devraient nous rapprocher les uns des autres, en dépit des différences, et malgré cela c'est nous qui sommes les plus éloignés les uns des autres. C'est nous qui avons le plus de tourments entre nous.

Voici la vidéo complète (8 minutes) :

Des recherches sur Gibran Malik révèlent qu'il est un artiste hip hop et un acteur, faits qui ne sont pas démentis par son style de communication très direct dans ses vidéos, au travers desquelles il explore les sujets interreligieux et les événements actuels, tels que les ” différences entre la Torah  [juive] et le Coran [musulman],” “la vérité sur l'EI et l'extrémisme,” et “le remède contre le terrorisme (11 septembre 2012),” dans laquelle il déclare (1:30) :

A présent, je ne vais pas entrer dans tout un débat religieux avec ceux qui disent “Non mais vos livres disent ceci, vos livres disent cela.” Chaque livre [saint] pris en dehors de son contexte semble vouloir tuer tout le monde… Cela est dû au fait que nous vivons deux mille ou mille ans et quelques plus tard et nous ne comprenons pas l'époque où ces textes ont été révélés, ni les gens auxquels ces textes font référence. Et c'est pourquoi les lire aujourd'hui semble si étrange, et vous savez, cela semble si épidermique, parce que nous ne les comprenons pas très bien. Mais je ne vais pas entrer dans tout ce débat.

La chaîne YouTube de Malik et son profil, mettent en lumière son parcours en tant qu'interprète ainsi que son personnage musical, connu sous le nom de “Roi sage”.

L'accès au Mont du Temple a été et continue d'être un sujet de brûlante polémique dans les sphères religieuses et politiques à Jérusalem. La zone est sous le contrôle du Waqf, ou comité religieux islamique (dont Malik parle dans la première vidéo), cependant les autorités israéliennes maintiennent un strict contrôle sur les personnes admises à y entrer.

La Jewish Virtual Library [Bibliothèque virtuelle juive] explique :

Pour les juifs, visiter le Mont du Temple est un sujet très polémique, aussi bien en termes de devoir religieux qu'en raison de l'interdiction de la prière non-musulmane sur le site. Bien que la liberté d'accès soit inscrite dans la loi, Israël n'autorise pas la prière non-musulmane sur le Mont pour ne pas offenser les fidèles musulmans. 

Au moment de la rédaction de l'article, seuls les hommes de plus de 35 ans (ainsi que les femmes) ont le droit d'entrer dans la mosquée. 

Al Arabiya, qui s'autodésigne comme étant “la chaîne d'actualités de référence dans le monde arabe”, rapporte :

La  fermeture de la mosquée Al-Aqsa [jeudi 30 octobre, pendant une journée] a été la première depuis des siècles et un porte-parole  [palestinien] du Président Mahmoud Abbas a incité à la condamnation de ce geste compris comme une “déclaration de guerre” de la part d'Israël.

L'imam [chef religieux] résidant des bureaux du Président Abbas à Ramallah a fait écho à ces paroles, en disant que la fermeture était “une déclaration de guerre…aux musulmans du monde entier” et en appelant les gens à “défendre” Al-Aqsa.

Le mot-clé #HandsOffAlAqsa est actuellement très en vogue sur Twitter. Sur le modèle des bonnes pratiques en matière de média citoyen et d'activisme digital, Friends of Al Aqsa, une organisation britannique à but non-lucratif, a organisé un Twitterstorm, offrant aux utilisateurs 100 autres tweets possibles à publier leurs billets avec ce mot-clé.

En ce qui concerne le portrait du rabbin Glick, tel que dépeint dans les sources pro-palestiniennes, la description qu'en fait Maan News est typique des publications de ses pairs, le désignant comme : “radical… un avocat qui plaide pour la destruction de la mosquée Al-Aqsa et son remplacement par un temple juif.”

Le père de Glick est le Professeur Shimon Glick, lequel a été décrit comme un “religieux sioniste de tendance gauchiste.” Dans une interview avec le journal Times of Israel, il signale :

Je suis d'accord sur le principe que les juifs ne devraient pas être harcelés, maudits ou lapidés pour le fait d'aller sur le mont du Temple… Je crois que toute forme de violence devrait être vigoureusement réprimée.

Au sujet de la question de savoir si les juifs, comme son fils, devraient être autorisés à entrer dans cette zone, Glick père déclare :

C'est une décision personnelle. Quatre de mes enfants y vont, deux n'y vont pas…Il y a une indication à l'entrée du Mont du Temple, émanant du rabbin en chef, disant que les juifs ne devraient pas y monter, et j'ai choisi de ne pas violer cette règle.

Pendant ce temps, en réponse à la tentative d'assassinat et à la polémique sur les intentions politiques et religieuses du rabbin Glick concernant le mont du Temple, le blog Israel Unseen a publié des images de Glick priant en arabe avec des musulmans. Dans cette vidéo d'une minute, vous les verrez échanger en toute amitié et dans la bonne humeur, puis par la suite vous verrez un court échange en hébreu, rendant grâce à Dieu.

Cette vidéo est sous-titrée “Yehudah Glick, qui a été récemment été blessé par balle par un terroriste à Jérusalem, s'est montré en faveur de la co-existence entre juifs et arabes sur le Mont du Temple.”

La vidéo a provoqué de fortes réactions parmi ceux qui l'ont visionné.

Nancy Evans répond :

Voilà le genre d'homme qu'il était. Son discours juste avant qu'on lui tire dessus ne comportait aucun mot malveillant contre eux, mais tout le contraire ! Je suis tellement en colère et je ne suis même pas juive ! 

Un utilisateur de YouTube, Ecuaruby, réagit :

Waouh, il est toujours décrit comme un activiste de droite ou un extrémiste. Je pensais qu'il était un religieux cinglé. Tous les articles que j'ai lu soutiennent qu'il se bat pour le droit des juifs croyants de prier sur le site…C'est considéré comme extrémiste ? Il semblerait que les médias ne cachent même plus leur dédain pour Israël.

Je présumais que les juifs pourraient prier là puisqu'Israël contrôle cette zone mais je me suis rendu compte que ce n'est pas le cas ! ça n'a aucun sens… 

Beni Habibi observe en revanche :

Et les gens accusent ce mec d'être un radical parce qu'il veut que les juifs puissent avoir accès aux lieux saints juifs. Cet homme a récemment survécu à une tentative d'assassinat. Priez pour son complet rétablissement et priez pour que ses nobles objectifs soient également atteints.

Du côté d’ Uri Kurlianchik, une Israélienne qui a visionné la vidéo, il y a un long va-et-vient. Elle écrit :

Aussi bien les Israéliens que les médias internationaux décrivent cet homme comme ” un extrémiste de droite.” C'est vrai. Il promouvait l'idée radicale que les juifs israéliens devraient être autorisés à se déplacer et à prier librement dans leur capitale…tout comme le devraient les chrétiens et les musulmans ainsi que toute personne qui en exprimerait le souhait. “Extrémiste dangereux” en effet. 

Aaron McLin de Seattle, à Washington (Etats-Unis) interroge Kurlianchik, en demandant :

Eh bien, n'y a-t-il pas une mosquée à présent ? Est-ce que les Arabes du pays pensent être autorisés à poursuivre la prière si un nouveau temple [juif] venait être être construit ici ? Enfin, je vois ce que vous voulez dire mais n'est-ce pas cela qui est au coeur du conflit au départ ? Deux groupes antagonistes, chacun convaincu que l'autre veut le mettre dehors (ou pire), chacun se disputant les mêmes ressources ? 

Charles Griswold d'Humboldt County, en Californie (Etats-Unis) a commenté les explications de Kurlianchik sur la situation à Jérusalem :

Je vous inviterais volontiers à venir vivre aux Etats-Unis mais je ne suis pas sûr que la situation y soit tellement différente. 

Eran Shlomi, israélien, a résumé la situation de manière succincte dans un entretien. Partageant son observation, avec son autorisation :

“Il est triste que certaines personnes décident d'en diaboliser d'autres juste parce qu'elles ne partagent pas la même croyance ou la même perspective sur la vie. Yehuda Glick a subi deux tentatives d'assassinat dans sa vie, l'une dans la vraie vie et l'autre par les médias.”

Pour un aperçu complet de la situation en cours, se référer à l'article d’ Henriette Chacar's dans +972 Magazine, “Ce que les palestiniens disent de la violence à Jérusalem.”

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site