Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Tchad: Le collectif des conteurs titimé titimé aide les enfants à prendre la parole

Les conteurs du Tchad CC-BY-20

Les conteurs du Tchad CC-BY-20

Alain Djimassal explique sur son blog Visages du Tchad une initiative originale d'un groupe de jeunes tchadiens. L’initiative dénommée cocotiti (collectif des conteurs titimé titimé) cherche à initier les enfants à la prise de parole en public dans leur langue maternelle à travers les contes. Il a écrit:

« Titimé titimé », ou conte en arabe tchadien, est une initiative née de la volonté d’un homme, Keïbar Toïngar Natar, célèbre conteur tchadien de l’hexagone [France] aujourd’hui disparu. Dépêché à N’Djamena en 2012 par l’Institut Français du Tchad pour un atelier de conte avec les jeunes. A la fin de l’atelier, le diseur conseille alors aux jeunes bénéficiaires de mettre en place un collectif. Aussitôt dit, aussitôt fait. Le collectif ainsi constitué se fixe un objectif aguichant : initier les enfants aux contes, à l’histoire de la société, celle du village, de l’homme tchadien et partant, de ses racines. Très, Cocotiti emballe et se fait une place sous la bonne garde de quelques têtes d’affiche à savoir : Guedim Djimbaye dit Razolo, directeur artistique, conteur, chorégraphe, danseur et bien d’autres. Au point où tous les mercredi, les portes de l’Institut français leur sont ouvertes sans oublier les écrans de la télévision nationale tchadienne, devenue trop friande des contes et devinettes que le collectif débite, pour le plaisir des téléspectateurs.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site