Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Les corps trouvés dans le sud-ouest du Mexique ne sont pas ceux des étudiants disparus d'Ayotzinapa

Portraits of missing Mexican students with carnations in a symbolic act in front of the Mexican Embassy in Bogota, Colombia on Nov. 7. Photo from Agencia Prensa Rural's Flickr account. CC BY-NC-ND 2.0

Portraits des étudiants disparus accompagnés d’œillets comme acte symbolique devant l'ambassade du Mexique à Bogota, Colombie, le 7 novembre. Photo sur le compte Flick d'Agencia Prensa Rural. CC BY-NC-ND 2.0

Note : Cet article a été initialement rédigé, en espagnol, le 13 novembre.

Les experts en médecine légale argentins travaillant sur l'affaire ont annoncé que les restes retrouvés dans une décharge à Cerro Viejo, La Parota et Cocula dans l'Etat mexicain de Guerrero n'étaient pas ceux des 43 étudiants disparus de l'Ecole Normale Rurale Raúl Isidro Burgos d'Ayotzinapa. Le réseau d'informations TeleSur Mexico a publié un reportage spécial aux informations :

Vidéo : Les restes trouvés ne sont pas ceux des étudiants d'Ayotzinapa : les spécialistes en médecine légale http://t.co/h76gARadRR #We'reAllAyotzinapa   

Depuis les premières semaines d'octobre, l'Equipe d'anthropologie argentine de médecine légale (EAAF en espagnol) enquêtait sur les fosses clandestines localisées dans les municipalités d'Iguala et de Colula, dans le sud du Mexique, à la demande des familles des disparus. Là-bas, 6 personnes ont été tuées, 25 blessées et 43 ont disparu le 26 septembre dans un assault mené par les forces de police d'Iguala et l'organisation criminelle Guerreros Unidos. La EAAF a publié un communiqué de presse annonçant les résultats :

Cabe señalar que sobre la totalidad de restos recuperados en este sitio, 28 de ellos fueron recuperados inicialmente por la PGJ (Fiscalía General) de Guerrero de cinco fosas y los dos restantes por la PGR (Procuraduría General de la República) de una sexta fosa

Il est important de remarquer que dans le nombre total de restes découverts à cet endroit, 28 ont été retrouvés dans cinq sépultures par le PGJ de Guerrero (le bureau du procureur général de la circonscription), et les deux restants par le PGR (le bureau du procureur général) dans une sixième sépulture.

D'après le Ministre de la Justice mexicain, Jesús Murillo Karam, les étudiants avaient été tués, leurs corps brûlés, et leurs cendres jetées dans la rivière San Juan, près de la décharge d'ordures de Colula. Ces déclarations étaient principalement basées sur des aveux, ce qui avait causé l'incrédulité, la colère et l'indignations des membres des familles et des Mexicains du fait qu'elles étaient énoncées sans certitude aucune – les corps n'ayant pas été retrouvés. Le jour de leur disparition, les étudiants d'Ayotzinapa allaient collecter des fonds pour leurs activités. Autrement dit demander des dons dans les rues du centre-ville, entrer dans quelques grands magasins ou encore traverser l'avenue principale selon les dires du journal espagnol El País. L'année précédente en juin, les étudiants avaient accusé le maire José Luis Abarca Velázquez d'avoir tué et torturé le leader rural Arturo Hernández Cardona, et ils s'étaient attaqués au bâtiment de la mairie. Les autorités ont reconnu Abarca et sa femme, María de los Ángeles Pineda, comme les commanditaires des violences à l'encontre des étudiants. Ils ont été capturés le 4 novembre. En attendant, les étudiants sont toujours portés disparus, comme l'a tweeté Tatosky :

Les experts en médecine légale argentins disent que les restes dans la décharge ne sont pas ceux des étudiants d'Ayotzinapa… Où sont les 43 ?

Et de nouvelles questions voient le jour. La troupe de théâtre de Mexico Tepito Arte Acá a demandé sur Twitter :

Les experts en médecine légale ont fait remarquer que les restes dans les fosses clandestines n'étaient pas ceux des étudiants… Alors à qui appartiennent-ils ?

La découverte de ces fosses clandestines n'a fait qu'accroître la douleur du peuple mexicain :

Creuser le sol de mon Etat de Guerrero répond maintenant du médico-légal. Cette situation est douloureuse, je vis à Tixtla, là où se trouve l'école normale d'Ayotzinapa.

La EAAF a expliqué dans sa déclaration que le Groupe Bode Technology américain avait fourni les tests génétiques sur ces restes. Le bureau du procureur général mexicain va envoyer pour identification à Innsbrück (Autriche) une autre série de restes provenant d'une fosse clandestine découverte dans un ravin et dans la rivière Cocula.

Voir notre dossier : ‘Ramenez les étudiants mexicains disparus d'Ayotzinapa’ (en anglais)

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site