Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

République démocratique du Congo: Fin de l'épidémie Ebola

Le gouvernement de la République démocratique du Congo et de l'Organisation mondiale de la Santé ont déclaré terminée l'épidémie d'Ebola qui avait frappé le pays dans la province de l'Équateur au nord-ouest. Depuis le dernier cas détecté le 4 octobre, il n'y a plus eu de nouvelles infections. Cette épidémie, qui est différente de celle qui sévit en Afrique de l'ouest, avec 66 infections, elle a emporté 49 vies humaines, avec un taux de létalité de 74%. Le patient zéro a été identifié en la personne d'une femme décédée le 11 août à la suite d'une préparation de gibier pour la consommation familiale.

jeanhubert,  Président Ong Médias Verts Rdc, rappelle sur son blog, rdc.mondoblog.org:

La flambée d’Ebola qui s’est déclarée au mois d’août dernier dans la province de l’Équateur, au nord de la République Démocratique du Congo (RDC) est à présent terminée, après l’enregistrement le 4 octobre du dernier cas confirmé dans la ville de Boende. Ainsi MSF met fin à son intervention d’urgence dans le cadre de cette épidémie en RDC.

Cette épidémie  a été enregistrée dans la province d’Equateur, où le virus a été identifié pour la première fois en 1976 dans les environs d’un affluent du Congo, l’Ebola. Médecins Sans Frontières (MSF) qui avait déployé environ 70 membres de son personnel dans la zone, a mis en œuvre le départ de ses équipes tout en maintenant la vigilance ; l’organisation travaille depuis plusieurs semaines à renforcer la capacité des autorités locales pour répondre à toute éventualité.

Selon les données de l’Organisation Mondiale de la santé, l’épidémie a touché 66 personnes dont 49 sont décédées.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site