- Global Voices en Français - https://fr.globalvoices.org -

Mauritanie: Inculpation d'une dizaine de militants anti-esclavagistes

Catégories: Afrique Sub-Saharienne, Mauritanie, Action humanitaire, Ethnicité et racisme, Gouvernance, Histoire, Médias citoyens, Politique, Vidéo sur droits humains


Arrêté le 11 novembre dernier, M. Biram Dah Abeid, Président de l'IRA-Mauritanie (l’Initiative pour la Résurgence du mouvement Abolitionniste) et de nombreux autres militants pour la défense des droits humains croupissent dans une prison à Rosso (Sud de la Mauritanie). Ils ont été inculpés de “troubles à l’ordre public, incitation à l’attroupement, rébellion et appartenance à une organisation non reconnue”.

En 2013, M. Biram Dah Abeid a remporté le  le Prix des Nations Unies [1]  ainsi que de celui du Front Line Defenders At Risk [2] pour la cause des droits de l’homme. Il a aussi été second aux élections présidentielles [3] très controversées qui ont eu lieu en juin 2014.

Le blog lauthentic.info a publié [4] un communiqué de presse d'IRA-Mauritanie dans lequel, l'organisation signale que: 

L’arrestation des militants d’IRA et d’autres organisations de défense des droits de l’homme a été accompagnée d’une vaste campagne de désinformation et d’intoxication visant à accréditer dans l’opinion publique l’idée qu’IRA avait mis à exécution un plan de déstabilisation du pays qui commencerait par l’incendie des grands centres d’intérêt de la Capitale. De nombreux organes de presse, à la solde de l’Etat et des féodalités arabo-berbères, ont pris part à cette entreprise qui vise à isoler le mouvement abolitionniste pour mieux le décapiter. Mais, heureusement, une grande partie de la société civile et de nombreux partis politiques ont compris la manœuvre et l’ont dénoncée pour ce qu’elle était.

Dans son communiqué, l'IRA invite militants et sympathisants à continuer à mobiliser les esclaves et anciens esclaves et à les aider à recouvrer leurs droits par des moyens pacifiques et fait savoir qu'elle est sans nouvelles de son porte-parole Dr Saad LOULEYD qui a besoin de soins médicaux depuis son arrestation.