Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Euromaïdan, un an après : les Ukrainiens se souviennent en ligne

Euromaidan protesters sing the Ukrainian anthem in central Kyiv. Photo from Demotix.

Des manifestants d'Euromaïdan chantent l'hymne ukrainien dans le centre de Kiev. Photo sur Demotix.

Le 21 novembre, début officiel du mouvement de contestation Euromaïdan, est devenu pour beaucoup d'Ukrainiens un jour de souvenir et de recueillement plus que de célébration. La contestation a apporté un changement de pouvoir, mais a aussi provoqué des dizaines de morts et de blessés, et a été suivie par l'annexion de la Crimée par la Russie et de la guerre en cours en Ukraine orientale, dans laquelle la Russie est également impliquée.

Le premier, petit, groupe de protestataires est apparu sur la place de l'Indépendance à Kiev le soir du 21 novembre 2013, peu après avoir appris que le Président d'alors Victor Ianoukovitch avait décidé d'abandonner l'accord d'association avec l'Union Européenne. La contestation a gagné en nombre et a monté d'un cran le 30 novembre, lorsque les forces de l'ordre ont brutalement tabassé les manifestants, en majorité des étudiants, qui campaient pour la nuit sur la place.

Ont suivi des mois de glacial hiver ukrainien, d'échanges musclés, de vies perdues et de victoires gagnées. Global Voices a couvert en détail le mouvement Euromaïdan [en anglais, certains articles traduits en français], et suivi les événements de novembre 2013 à février 2014, ainsi qu’après la fin de la phase active.

Aujourd'hui les Ukrainiens mettent en commun leurs souvenirs sur Facebook et Twitter, sous les mots-dièse #Euromaidan et #RikTomu (il y a un an). Le blogueur Maksym Savanevsky a partagé une capture d'écran du billet Facebook de Mustafa Nayyem d'il y a un an, à qui on attribue généralement l'étincelle des manifestations.

[Texte de la capture d'écran : Rassemblement à 22h30 devant monument de l'Indépendance. Habillez-vous chaudement, amenez parapluies, thé, café, bonne humeur et amis. Republication souhaitée !]

Nous avons assemblé une collection de souvenirs des événements d'Euromaïdan à travers mots, images et vidéos publiées par les Ukrainiens sur les réseaux sociaux et ailleurs.

Les mots
En relisant leurs notes et tweets d'il y a un an, ils méditent sur l'époque tumultueuse et les réformes mises en branle par les manifestations.

Myroslava Petsa, journaliste :

Ouah, un an déjà. Un an d'espoir, de bonheur et de détresse, de peur et de liberté. De révolution et de guerre #Euromaïdan

Taras Demtchouk, blogueur :

il y a tout juste un an, j'écrivais ceci.
[texte de la capture d'écran : je pense aller à #euromaidan, aucune idée si ça changera quelque chose, mais assez de se taire.]

Maxon Pugovsky, blogueur, spécialiste d'informatique :

Quelle année ! Nous avons commencé à vivre vraiment, et les vatniki (mot péjoratif pour les pro-russes) sont déstabilisés… Mais nous payons par des milliers de morts. Hélas, voilà le prix : la liberté ou la mort !

Kateryna Kruk, microblogueuse :

Depuis #euromaïdan je sais qu'on peut être dépouillé de tout, sauf de sa Dignité.

 Yevheni Kouzmenko, journaliste, sur Facebook :

Всю весну и лето некогда было вспоминать о Майдане: новые впечатления, новые тревоги, новые герои интервью и репортажей. Некогда было поднять голову, осмотреться.
Но сейчас, когда начинается парад годовщин, Майдан в моей памяти начал оттаивать.
[…]
Да, ребята, это было лучшее время в моей жизни. И я рад, что те воспоминания оттаивают. Это ведь в “Гарри Поттере” воспоминания хранятся в такой себе хреновине под названием “pensive”? Вот пускай моя страничка в ФБ и станет на время хранилищем воспоминаний о Майдане.

Tout le printemps et l'été il n'y a pas eu de temps pour se rappeler Maïdan : impressions neuves, angoisses neuves, nouveaux héros pour interviews et reportages. Pas le temps de lever la tête, de regarder à l'entour.
Mais à présent, avec le début des anniversaires, c'est le début du dégel de Maïdan dans mes souvenirs.
[…]
Oui, les amis, ç'a été la meilleure époque de ma vie. Et je suis content que ces souvenirs dégèlent. C'est bien dans “Harry Potter” que les souvenirs peuvent se conserver dans un réceptacle appelé “pensive” ? Puisse ma chère page FB devenir un pensive temporaire pour les souvenirs de Maïdan.

Arkadi Babtchenko, journaliste militaire russe, sur Facebook :

Не верю, что уже год прошел. Вспоминаю. Все – холод, вечная вода в ботинках, вонь копотной гари покрышек, замерзший смалец на морозе, брусчатка, медики, подготовки к штурмам, раненные, бой барабанов, “Героям слава!”, депутаты, ночь, горящий Дом профсоюзов, вечные разрывы, головная боль от них, Грушевского, Институтская, вонь перцового газа, тошнота, кровь на асфальте, погибшие, пробитые пулями щиты, накрытые одеялами тела около гостиницы… И – перемога. […] До деталей все помнится. Как вчера. Ничего не забылось. Потому что это было важно. Очень важно.
Несмотря ни на что, Майдан – лучшее, что было в моей жизни.

Je n'arrive pas à croire qu'un an a déjà passé. Je me rappelle. Tout—le froid, l'eau dans les souliers tout le temps, la puanteur de la suie des pneus qui brûlent, le saindoux gelé dans le froid, les pavés, les étudiants en médecine, les préparations aux assauts, les blessés, le roulement des tambours, “Gloire aux Héros !”, les députés, la nuit, la Maison des syndicats en feu, les explosions constantes, les maux de tête en résultant, les rues Hroutchevskaïa, Instytutskaïa, la puanteur du gaz de poivre, la nausée, le sang sur l'asphalte, les morts, les boucliers criblés de balles, les corps dans les couvertures à côté de l'hôtel… Et—la victoire [NdT : En ukrainien dans ce texte par ailleurs en russe]. […] Je me souviens dans les détails. Comme si c'était hier. Rien n'est oublié. Parce que c'était important. Très important.
En dépit de tout, Maïdan est ce qui est arrivé de mieux dans ma vie.

Les gens
Les individus ont été l'élément moteur des manifestations, en mettant sur pied des initiatives de terrain pour coordonner l'information, la nourriture, la sécurité et les secours médicaux. Pour garder le souvenir de ceux qui ont perdu la vie pendant les violences d'Euromaïdan, les auteurs sur Wikipédia ont assemblé une liste des tombés, avec des informations sur chaque personne.

Pour le premier anniversaire de la Révolution de la Dignité, le nom donné par la suite au mouvement Euromaïdan, les organes de médias ukrainiens ont réalisé les portraits émouvants de certains de ses visages les plus (ou les moins) connus. Le journal Ukrainska Pravda a publié des entretiens brefs, mais pleins de sensibilité avec des activistes d'Euromaïdan dans sa série Noms de la Révolution.

Noms de la Révolution.

RFE/RL a également publié une série de conversations avec des participants aux événements d'Euromaïdan, sous le titre Visages du Maïdan.

Photos
Qui n'a pas ses photos de ses journées sur le Maïdan ? De nombreux usagers des réseaux sociaux ont fouillé leurs archives pour méditer sur leurs instantanés.

Les meilleures photos de Maïdan sont floues, a dit la journaliste Olena Tchouranova, qui a partagé cette image de l'hiver dernier sur Instagram.

На самых лучших фотографиях нет резкости.. Приходя на Майдан после Вильнюса я не верила, что людей будет больше. Мы приходили, стояли под зонтиками, слушали про ЕС и думали, а что же дальше.. Свой выбор показал Янукович, разогнав смельчаков, ночующих под стеллой. В следующие дни свой выбор сделали украинцы. На этой фотографии я была как никогда счастлива и горда, что родилась здесь, на этой земле, среди этих свободных людей. Ps. И может именно поэтому к нам через месяц решил присоединиться Даня. #ukraine #euromaydan #всебудедобре

A photo posted by Olena Churanova (@churano) on

Les meilleures photos sont floues… Arrivée à Maiïan après Vilnius, je ne croyais pas qu'il y aurait plus de monde. Nous sommes venues, sommes restées sous les parapluies, avons écouté les discours sur l'UE et pensé, et après ça ?… Ianoukovitch a abattu son jeu en dispersant les braves qui campaient à la belle étoile. Les Ukrainiens ont fait leur choix pendant les jours qui ont suivi. Sur cette photo j'étais heureuse et fière comme jamais auparavant, d'être née ici, sur cette terre, parmi ces gens libres. […]

Miriam Draguina, poète, activiste et bénévole, a dit regretter d'avoir pris si peu de photos d'elle-même et de ses amis sur le Maïdan, car ils étaient “occupés à autre chose” comme elle l'écrit dans cette autocritique sur Facebook :

Photo Miriam Dragina sur Facebook.

La microblogueuse Kateryna Kruk a rappelé à ses abonnés l'importance de l'empathie et de l'humanité dans les manifestations :

#euromaïdan m'a appris qe rien n'est plus important que de rester Humain même quand le monde entier s'écroule

Moustafa Nayyem, un ancien journaliste et activiste, aujourd'hui député, a également dit ne pas avoir beaucoup de photos des manifestations, car il était surtout occupé à retransmettre en direct, et a partagé cette photo de lui au travail par Sergii Morgounov :

Photo de Moustafa Nayyem par Sergii Morgounov sur Facebook.

Taras Ratouchnyy, un militant et caméraman, a partagé une photo qui évoque parfaitement la suie des pneus brûlés au centre de Kiev, quand les manifestants érigeaient des barricades enflammées :

Photo Taras Ratushnyy sur Facebook.

Chers hôtes !
En raison de l'impossibilité de nettoyer la moquette de l'hôtel des taches de suie, nous vous serions très reconnaissants après être passés par la rue Groucheskaïa, de vous essuyer les pieds ou d'utiliser la machine à cirer les chaussures se trouvant dans le hall de l'hôtel.
Nous espérons votre compréhension.
La direction de l'hôtel.

La militante urbaine Maria Lebedeva a publié cette prise de vue d'une récente cérémonie de commémoration en l'honneur de tous les disparus dans le combat pour la dignité :

Photo Maria Lebedeva sur Facebook.

Les vidéos

Poster for Euromaidan. Rough Cut. Image from Facebook.

Poster for Euromaidan. Rough Cut. Image from Facebook.

Les documentaires de cinéastes ukrainiens, comme All Things Ablaze (‘Tout est en feu’), disponible pour visionnage en ligne) et Euromaidan. Rough Cut, sont sortis dans les circuits des festivals internationaux de cinéma et se révèlent des rappels poignants des événements de l'hiver 2013-2014.

Parmi d'autres, le collectif Babylon'13, vient juste de sortir son documentaire long-métrage, Stronger Than Arms (‘Plus fort que les armes’), pour le public ukrainien, après avoir produit des dizaines de courtes vidéos documentaires, disponibles sur sa chaîne YouTube.

Les vidéos en direct en streaming ont été une caractéristique de la couverture d'Euromaïdan, et des médias comme HromadskeTV ont oeuvré par leurs images en livestream à réaliser une chronique des moments les plus importants des manifestations à leurs débuts.

Les musiciens d'Ukraine participent aussi à l'anniversaire du mouvement. Cette émouvante vidéo musicale des chanteurs Jamala et Andriy Khlyvnyuk, du groupe ukrainien Boombox, intitulée “Zlyva (Averse),” et contenant des images intenses des manifestations d'Euromaïdan, a été partagée des centaines de fois sur les réseaux sociaux depuis sa sortie il y a quelques jours.

Les médias sociaux
Les médias sociaux ont eu une part importante à Euromaïdan : les contestataires s'en sont servis pour organiser, mobiliser et diffuser l'information dans toute l'Ukraine et le monde. On ne s'étonnera donc pas que les Ukrainiens ont une envie naturelle de partager leurs sentiments et leurs souvenirs sur leurs comptes et pages en ce jour important. Que ce soit dans le deuil, la douleur, la joie ou l'espoir, les internautes ukrainiens se souviennent d'Euromaïdan comme d'un temps qui a changé beaucoup d'entre eux – et leur pays —à jamais.

Retweete si Maïdan est le meilleur événement de ta vie.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site