Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Les violences sexuelles, armes de guerre

Marita Seara, blogueuse pour Voces Visibles [voix visibles], nous invite à réfléchir sur la souffrance des femmes sexuellement abusées pendant les conflits armés. L'auteur recommande de visionner le documentaire The war against women [la guerre contre les femmes], dans lequel le réalisateur Hernán Zin décrit le viol comme une véritable “arme de guerre” et nous interpelle sur la réalité que vivent les victimes de ces atrocités. Ainsi, le documentaire nous montre des données relatives aux violences sexuelles pratiquées au cours des conflits armés les plus atroces de ces dernières décennies :

Bosnia, 1992 a 1995: 40 mil mujeres violadas
Uganda, 1985 a 2006: 4000 niñas secuestradas y violadas
Ruanda, 1994 entre 250 mil y 500 mil mujeres violadas.
República Democrática del Congo, 2008-2013: 200 mil mujeres violadas.

Bosnie, 1992 – 1995: 40.000 femmes violées
Ouganda, 1985 – 2006: 4.000 filles enlevées et violées
Rwanda, 1994 entre 250.000 et 500.000 femmes violées
République démocratique du Congo, 2008 – 2013 : 200.000 femmes violées

Imagen extraída de blog Voces Visibles, utilizada con autorización

Photo tirée du blog Voces Visibles, utilisée avec autorisation

Parmi ces données inquiétantes, figurent les témoignages de soldats des Forces démocratiques de libération du Rwanda, qui ont confessé être entraînés militairement dès le plus jeune âge à violer des femmes. Ne serait-ce que dans un seul des hôpitaux situés en RDC, un tiers des 300 patientes accueillies chaque mois doit subir des opérations de chirurgie génitale. 

En tant que représentante de l'ONU chargée de la question des violences sexuelles, Margot Wallström souligne que violer des femmes pendant les conflits armés détruit non seulement des vies personnelles mais également la société. Cela inspire la peur au sein des communautés victimes de génocides pendant des générations. 

Vous pouvez suivre Marita Seara sur Twitter.

Ce billet est le vingt-neuvième publié sur #LunesDeBlogsGV (Le lundi des blogs sur GV) du 17 novembre 2014.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site