Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Sang neuf et vieux routiers : le nouveau parlement ukrainien a prêté serment

A screencapture of new Ukrainian Parliament members reading the oath

Le nouveau parlement ukrainien prête serment. Capture d'écran

C'est un parlement ukrainien renouvelé qui s'est réuni pour sa première session plénière le 27 novembre 2014. Les 418 députés de la Rada ont gagné leur siège lors des élections anticipées du 26 octobre, les premières depuis le renversement du Président Viktor Ianoukovitch, l'annexion de la Crimée et le début du conflit armé avec les séparatistes soutenus par la Russie de deux régions de l'est.

Ces élections se sont tenues selon un scrutin mixte : la moitié des sièges du parlement sont allés aux partis politiques ayant franchi le seuil de 5 % des voix, et l'autre moitié, à des circonscriptions à vote uninominal.

De nouvelles élections parlementaires figuraient en tête des revendications des contestataires ukrainiens de Maïdan, surtout après les tragiques événements de février 2014, lorsque les manifestants ont fini par provoquer la chute du Président Ianoukovitch, au prix de beaucoup de sang. Les symboles de Maïdan, notamment ce qui rappelait les violences de l'ancien régime contre les contestataires, étaient des images de choix dans les récits et matériels de campagne qui ont conduit à ces récentes élections.

Avant le scrutin, le suspense régnait sur le retour ou non au parlement des anciens alliés de Ianoukovitch—ceux qui avaient soutenu les éphémèreslois dictatoriales” (comme les appelaient les contestataires de Maïdan). Militants et journalistes ont passé les candidats au crible, scruté les campagnes et les opérations de vote, à la chasse aux fraudes. Ces efforts n'ont pas empêché plus de 30 % des députés qui ont défendu les lois controversées (64 sur 239) d'être réélus, cette fois pour la plupart comme indépendants, désormais inscrits à aucun parti.

L'élection apporte aussi beaucoup de sang neuf à la Rada. De fait, la moitié en gros des députés sont à présent de nouveaux élus militants et journalistes. On trouve même quelques militaires dans la nouvelle assemblée.

Parmi les nouveaux députés figurent entre autres les journalistes d'investigation Sergii Lechtchenko et Mustafa Nayyem, auteurs du billet Facebook communément crédité d'avoir été l’étincelle des manifestations d'#Euromaidan, un activiste d’ “Auto-Défense” auteur d'un célèbre appel à la démission de Ianoukovitch, et plusieurs commandants des bataillons de volontaires engagés dans l'actuel conflit à Donetsk et Louhansk.

Le blogueur anglophone Taras Revunets a attiré l'attention sur la nouvelle députée Nadiya Savtchenko, cette pilote de l'armée de l'air ukrainienne capturée en combattant en Ukraine orientale, actuellement emprisonnée en Russie :

Nadiya Savtchenko intronisée députée du parlement Ukraine (in absentia). Elle est prisonnière de guerre ukrainienne détenue en Russie. 

Commentant la présence de commandants et hommes des bataillons volontaires dans le nouveau parlement, le Réseau Civil OPORA a tweeté :

Les nouveaux députés ne sont pas tous en complet-veston. #рада8

Le Twitteur de Kharkiv Nikita Fatin a souligné la réélection de nombreux éléments de la “vieille garde” de Ianoukovitch, tel Oleksandr Vilkoul, un ancien vice-premier ministre. Evoquant les activistes qui, avant le scrutin d'octobre, jetaient  dans des bennes à ordures des politiciens accusés de corruption [lien en anglais], Fatin a tweeté :

Est-ce qu'on va installer sur la tribune un bac à ordures pour Vilkoul ? #рада8

D'autres se sont émerveillés que les commandants de bataillons “anti-terroristes” et l'épouvantail du Kremlin Dmytro Yarosh, chef du mouvement nationaliste “Secteur de Droite”, côtoient désormais à la Rada les anciens suppôts de Ianoukovitch. L'activiste de Kharkiv Igor Zubkov s'est amusé de cette idée en tweetant une image photoshopée de personnalités de Secteur de Droite menaçant de châtier les députés qui avaient voté les tristement célèbres “lois dictatoriales” de Ianoukovitch.

Vous avez levé la main le 16 janvier ? Venez un peu ici !

Sur son mur Facebook, la journaliste Irina Makarchuk a résumé la composition baroque du nouveau parlement :

Кстати, итог первого заседания ‪#‎рада8‬ : военная часть, ньюзрум, коррупционеры, активисты и юля! ‪#‎НоваРада‬ ))

A propos, bilan de la session inaugurale de la 8ème Rada : l'unité militaire, la newsroom, les corrompus, les activistes et Ioulia (Ioulia Tymochenko – note GV) ! ‪#‎НоваРада‬ ))

Comme toutes les sessions de la Rada sont diffusées en direct par une chaîne de télévision dédiée, l'auteur-chanteuse et militante Oleksandra Koltsova a décrit les à-côtés d'un tel “show télévisé” :

J'ai ajouté popcorn et validol [un anxiolytique commun] à la liste des courses de cette semaine #НоваРада

Vu l'étonnante diversité politique de la nouvelle Rada, la session inaugurale ne pouvait être que compliquée. En l'occurence, la constitution confie au député le plus ancien la prestation de serment de la nouvelle assemblée, ce qui désignait Youkhym Zvyahilsky, un personnage controversé de la politique ukrainienne. Partisan des “lois dictatoriales” et des séparatistes pro-Russes de l'Est, Zvyahilsky n'était pas la personne la plus indiquée pour introniser la nouvelle Rada, et beaucoup en refusaient l'idée même. Finalement, les législateurs ont trouvé un compromis : les députés ont lu ensemble à haute voix le serment. 

La journaliste Nastya Stanko basée à Kiev raconte la cérémonie :

Zvyahilsky n'a même pas été montré. Le serment a été en fait lu par [l'ancien président de la Rada] Tourtchynov.

Pendant ce temps, Hromadske.tv tweetait une photo montrant des représentants d'AutoMaidan (une branche d'Euromaïdan) présents devant le siège du Parlement, pour rappeler aux députés la vigilance renforcée du public qui les attend dans leurs nouvelles fonctions :

Automïdan aligné devant les murs du parlement. #рада8

Le blogueur Taras Revunets a traduit un sentiment public largement partagé en rappelant les espoirs placés par de nombreux Ukrainiens sur le nouveau corps législatif et les enjeux élevés des prochains temps :

Le parlement nouvellement élu de l'Ukraine est intronisé. J'espère que vous, vous allez faire un meilleur travail. Bonne chance ! On va vous surveiller.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site