Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Le nouveau “Ministère de la Vérité” en Ukraine hérisse les médias sociaux

Images mixed by Tetyana Lokot.

Montage d'images par Tetyana Lokot.

La création au sein du gouvernement ukrainien d'un nouveau ministère, celui de la Politique de l'Information, a répandu la consternation chez les Ukrainiens, et certains n'ont pas tardé à le surnommer le “Ministère de la Vérité”. Les critiques disent que ce département orwellien, qui se donne pour but de protéger l'Ukraine dans le guerre de l'information avec la Russie, ne fera qu'entraver la liberté d'expression et instaurer un dangereux précédent en permettant au nouveau gouvernement un contrôle plus étendu sur les médias ukrainiens.

Le nouveau ministère a été confié à Yuriy Stets, ex-directeur du département de sécurité de l'information de la Garde nationale d'Ukraine. Auparavant, M. Stets était producteur principal de Canal 5, la télévision toujours propriété du Président Petro Porochenko.

Les défenseurs des médias et les journalistes s'inquiètent particulièrement de ce que le nouveau Ministère puisse gêner le travail des journalistes, surtout dans l'est ukrainien déchiré par la guerre, où l'accès des médias est déjà difficile, et beaucoup ont dénoncé l'initiative sur les médias sociaux et au parlement.

Salut le ministère de la vérité ? On ne se laissera pas faire !

 Des affiches anti-“Ministère de la Vérité” de @HromadskeTV confisquées par la sécurité du parlement ukrainien

Yuriy Stets, à la tête du nouveau département, a défendu lui-même la nécessité de son ministère dans un billet Facebook, au motif que la sécurité de l'information est “un des paramètres-clés de la sécurité nationale”, et que de nombreux pays ont notoirement créé des services similaires en temps de crise. Un raisonnement qui n'a guère calmé les craintes de ses détracteurs.

 Honte, honte, honte. Je n'ai pas d'autres mots pour l'idée de créer le Ministère de la Vérité. Comme journaliste de Canal 5 je suis alarmée, honteuse, humiliée

La dérision en ligne est depuis longtemps l'arme la plus puissante des Ukrainiens contre l'oppression et l'injustice des gouvernants, et le “Ministère de la Vérité” ne fait apparamment pas exception.

Interprétant la création du nouveau ministère comme une tentative malavisée de réponse aux critiques sans détours contre le nouveau gouvernement et ses actes, les internautes ont créé sur les médias sociaux de pseudo-comptes “ministériels”. Le Ministère de la Politique de l'information s'est vu rebaptiser “Ministère de la Paresse et des crachats au plafond” ou “Ministère de la Politique sexuelle“, allusions à  son inutilité et à la promiscuité entre divers responsables publics.

Le compte Twitter du “Ministère de la Magie” a révélé que la toute neuve opération de sécurité de l'information était une “solution magique” aux malheurs du pays.

Nous travaillons [texte en image : Ministère ukrainien de la Magie. Résultats fantastiques juste comme ça !]

UN ETAT REUSSI.

Un autre compte Twitter, “Ministère de la Vérité“, s'inspire du ministère du même nom dans le roman 1984 de George Orwell, et arbore le slogan “La guerre c'est l'OAT [Opération anti-terroriste]. Svoboda [la liberté] est un parti. Le népotisme est une politique de RH”, transcription des orwelliens “La guerre c'est la paix. La liberté c'est l'esclavage. L'ignorance c'est la force”.

Alors, les garçons et les filles. On s'y met ?

La réaction immédiate et cinglante de la cybersphère publique d'Ukraine à la protection “bien intentionnée” de l'information paraît signaler la vigilance accrue des Ukrainiens face aux initiatives du pouvoir, et va probablement obliger les autorités à la prudence. Au moins, les Ukrainiens ont eu amplement l'occasion de perfectionner les arts de la protestation comme ceux de la guerre de l'information.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site