Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Une ville argentine récompense les meilleurs blogs scolaires sur la lutte contre la violence envers les femmes

Une image de l'un des blogs argentin qui ont gagné un prix Decilenoalaviolencia2014.blogspot.com.

Une image de l'un des blogs argentin qui ont gagné un prix Decilenoalaviolencia2014.blogspot.com.

L'Argentine a franchi une étape importante en 2009, quand elle a adopté la loi n° 26485, sur la “prévention, la sanction et l'éradication de la violence contre les femmes.” Depuis lors, il y a eu une floraison d'organisations engagées dans la sensibilisation à la violence fondée sur le sexe. Malgré ces progrès, cependant, le phénomène continue à augmenter en Argentine. En 2013, le pays a enregistré 295 féminicides [fr] en augmentation de 16 % par rapport aux données de 2012.

Pour la troisième année consécutive, le conseil municipal de la ville de Rosario a fait ce qu'il peut pour combattre la violence contre les femmes, en lançant une campagne de sensibilisation du public par l'attribution de prix aux meilleurs blogs scolaires qui traitent de la violence sexiste. Le gagnant de cette année a été l’Ecole d'enseignement secondaire (EESO) No. 572. L'une des vidéos de l'école offre des conseils de sécurité pour identifier un petit ami violent:

Dans une autre vidéo de la même école, un élève nommé Guido Roldan résume brièvement la loi n ° 26485 :

L'école San Martin de Porres No. 3143 a remporté le deuxième prix pour son blog, intitulé “decile NON a la Violencia de Género” (Dis NON à la violence de genre). Dans un billet, le blog se penche sur plusieurs cas de violence fondée sur le sexe qui ont choqué l'Argentine au cours des dernières années. Il cite le cas de Wanda Taddei, que son mari a brûlée vive en 2010. L'affaire avait suscité une attention particulière en raison surtout de la manière dont le tribunal avait atténué la peine du mari, après que ses avocats eurent plaidé qu'il avait commis le crime dans un “état émotionnel violent.” L'affaire avait gagné les devants de la scène à cause des discussions sur l'impunité et aussi parce que plus tard elle avait inspiré d'autres “crimes par imitation” .

Le mari de Mme Taddei a finalement été emprisonné à perpétuité, après les appels de ses parents, mais un flot de crimes similaires à travers l'Argentine a bientôt suivi.

Y el más reciente, el caso de  “Wanda Taddei” en 2010, cuyo crimen derivó en una condena “ejemplar” de prisión perpetua para su esposo, Eduardo Vázquez, ex baterista del grupo Callejeros, de parte de la Cámara Federal de Casación Penal después de varias apelaciones por parte de la familia de la víctima. A partir de ese homicidio fueron registrados más de 50 casos similares, bajo la modalidad de violencia de género incendiaria.

Le plus récent cas est celui de “Wanda Taddei” en 2010, un crime qui a été sanctionné par une condamnation “exemplaire” à perpétuité par la Chambre fédérale de cassation pénale pour le mari de Mme Taddei, Eduardo Vazquez, l'ancien batteur du groupe musical Callejeros, après plusieurs appels par la famille de la victime. Depuis cet homicide, les tribunaux ont enregistré plus de 50 cas similaires impliquant des femmes brûlées à mort.

L'école Jesus de Nazareth No. 2046 a partagé le deuxième prix. Dans son blog, le groupe a écrit à propos de cas réels de violence fondée sur le sexe.

La vice-présidente du Conseil municipal de Rosario, Mme Norma López, a déclaré à l'ouverture de la cérémonie de remise des prix : 

Esta es una actividad muy querida por nosotros porque vemos el trabajo y el esfuerzo que ponen cada una de las escuelas y la forma en que se organizan, así como el interés que aportan para que nos percatemos que somos iguales, porque de eso se trata cuando hablamos de la violencia contra las mujeres.

Nous considérons que c'est une activité très importante, parce que nous voyons le travail et l'effort que chacune des écoles a investis. Nous voyons l'organisation qui y a été investie. Nous voyons aussi l'intérêt que les élèves affichent pour la diffusion de la sensibilisation à l'égalité, qui est la principale chose à retenir, quand on parle de violence contre les femmes.

Pour plus d'informations sur ce sujet, consultez la couverture spéciale de Global Voices sur 16 jours pour mettre fin à la violence à la maison et dans le monde [fr].

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site