Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Des magasins vides demain en Russie ?

Shopping in tomorrow's Russia? Images edited by Kevin Rothrock.

Dans les magasins russes prochainement ? Montage d'images par Kevin Rothrock.

Alors que la Russie connaît sa pire crise monétaire depuis les années Eltsine, les consommateurs russes se ruent dans les magasins pour acheter tout ce qu'ils peuvent. 

Deux heures du matin le 17 décembre heure de Moscou : le photoblogueur Ilia Varlamov a raconté sur LiveJournal comment les Moscovites faisaient la queue devant les commerces de toute la ville pour acquérir les divers biens dont le prix est susceptible d'augmenter si le rouble continue sa dépréciation à l'ouverture de la journée de travail. Les Russes cherchent à se débarrasser de leurs roubles de toutes les manières possibles : en les vendant contre des dollars ou des euros, ou en achetant à tout-va électronique, alimentation et habillement.

Les Russes ordinaires semblent pris de panique, ils ne manquent pas de documenter l'effondrement sur Instagram et Twitter, sous des mots-dièse comme #кризис (#crise) et #ЧерныйВторник (#MardiNoir).Si le rouble dégringole, l'activité russe sur Internet est, elle, en plein essor.

Varlamov écrit :

Вы спите, а завтра с утра во многих магазинах будут пустые полки.

Пока одни бегут в обменные пункты скупать валюту, другие штурмуют магазины. Берут все, что не успело подорожать, в основном, конечно, технику, продукты, одежду. Люди спешат избавиться от рублей. В круглосуточных магазинах прямо сейчас стоят огромные очереди. Немного шокирующие фотографии сейчас люди публикуют в соцсетях.

Из-за резкого снижения стоимости рубля по отношению к другим валютам Россия в считаные недели превратилась в центр мирового шопинга. Процессинговые компании фиксируют рост транзакций по банковским картам нерезидентов в российских магазинах, да и сами ретейлеры говорят о притоке покупателей-иностранцев.

Vous dormez, mais demain matin c'est des étagères vides que vous trouverezdans de nombreux magasins.

Pendant que les uns courent les bureaux de change pour acheter dollars et euros, les autres dévalisent les magasins. Ils prennent tout ce qui n'a pas eu le temps de renchérir, surtout la technologie, l'alimentation, l'habillement. Les gens cherchent à se débarrasser au plus vite de leurs roubles. Il y a d'énormes files d'attente devant les magasins ouverts en continu. Les gens ont commencé à publier sur les médias sociaux des photos plutôt choquantes.

Du fait de la baisse brutale de la valeur du rouble par rapport aux autres devises, la Russie s'est transformée en l'espace de quelques semaines en un centre de shopping mondial. Les sociétés de traitement ont enregistré une croissance des transactions par cartes bancaires de non-résidents dans les magasins russes, tandis que les détaillants russes parlent quant à eux d'afflux d'acheteurs étrangers.

RuNet Echo a collationné plusieurs des photos relevées par Varlamov sur Instagram, et traduit en anglais les légendes russes.

#Икеа#очередь#ажиотаж#всескупают

A photo posted by Olga (@tishkina07) on

IKEA, centre commercial Méga Biélaïa Datcha, Moscou. #queue #ruée #toutacheter

Ахаха, это моя новая любимая тефлоновая сковородка! Сегодня после работы отстоял двухчасовую очередь в М.Видео, чтобы ее купить. Там такой дикий ажиотаж! Народ, прекрасно понимая, что из-за грехопадения рубля буквально завтра утром цены взлетят вверх в два, а то и три раза, раскупает телевизоры и другую крупногабаритную бытовую технику, как горячие пирожки. #ЭкономическийКризис #ОбвалРубля #Ад #ЧерныйВторник #ЕвроСтоРублей #EconomicDepression #BlackTuesday #МВидео #Евро100 #Доллар80 #Очередь #Шоппинг #Shopping #Ахаха #Ahaha

A photo posted by Arkadiy (@arkadiymo) on

Hahaha, ma poêle à frire anti-adhésive préférée toute neuve ! J'ai fait la queue deux heures aujourd'hui après le travail à MVideo pour l'acheter. La ruée sauvage ! Les gens ont bien compris qu'à cause de la chute du rouble les prix feront littéralement la culbute demain matin, deux ou trois fois, alors ils achètent des téléviseurs et de l'électro-ménager volumineux comme des petits pains.

#crise #faillite #mvideo #maison de fous #c'est la Russie #dollar #shopping #file d'attente #sanctions #euro #rayonnages vides

#кризис #дефолт #мвидео #дурдом #этороссия #доллар #шопинг #очередь #санкции #евро

A photo posted by Первая ДВЕРНАЯ ФАБРИКА (@roman_dveri) on

#crise #faillite #mvideo #maison de fous #c'est la Russie #dollar #shopping #file d'attente #sanctions #euro

#очередь

A photo posted by Александра (@aleksandranosevich) on

Et on ne voit même pas d'ici le début de la queue, elle tourne vers la droite et continue dans les allées.

В #мвидео творится что-то невероятное. Не доллары, так #техника, #кризис

A photo posted by Anastasia Zavertyaeva (@smailik_n) on

Des scènes incroyables à MVideo. A défaut de dollars, de l'électronique.

Aujourd'hui je ne me suis de nouveau pas préparée à manger dehors, car je ne pouvais pas imaginer que je passerais cinq heures lundi après-midi à Ikea, et même avec une amie enceinte qui a réduit l'attente à la livraison d'une heure et demie. Ce matin de la kacha et maintenant du riz.

Решили съездить в #ikea

A photo posted by @stilet_designer on

On a décidé d'aller à Ikea.

Les sanctions ont effrayé tout le monde ? Ou c'est ça les cadeaux de Nouvel An qu'on offre aujourd'hui ? #rayon poissonnerie # TTsTroïka #Auchan #cadeaux #sanctions

Des internautes russes ont critiqué ces partages de photos de longues files d'attente devant les magasins, qui selon eux amplifient la crise en Russie. Un utilisateur de LiveJournal écrit par exemple que ce n'est autre qu'une tentative de plus de semer la panique dans le public :

не понимаю в чем новость вообще. на календаре 17 декабря, последние годы эти очереди с безумцами в магазинах и пробки вокруг торговых центров – обычное дело для предновогодней истерии.

Je ne comprends pas en quoi c'est une information. On est le 17 décembre, ces dernières années ces files d'attentes insensées dans les magasins et les bouchons autour des centres commerciaux sont habituels pour l'hystérie d'avant Nouvel An.

Même en comptant avec la pression pour les cadeaux de fin d'année ou la panique induite par Instagram, le bon sens fait indéniablement comprendre aux consommateurs russes le pouvoir d'achat déliquescent du rouble. La ruée sur dollars, euros, aspirateurs, manteaux, nourriture et tout ce qu'on voudra ne dit que trop bien la défiance envers l'économie nationale—suffisante pour contraindre à des heures de queue dans un IKEA un mardi soir.

Kevin Rothrock a contribué à cet article.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site