Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Le meurtre de #Ferguson inspire le Street Art à travers les Etats-Unis

"Message Reflects on Traffic" in Ferguson, Missouri. Photo by Light Brigading on Flickr.

“Réflexion du message sur la circulation” à Ferguson, Missouri. Photo de Light Brigading sur Flickr.

Les désordres de Ferguson, dans le Missouri, déclenchés par le meurtre du jeune Michael Brown, 18 ans, par un policier blanc, ont eu une importante traduction artistique localement et dans l'ensemble des USA.

Nombreux ont été les artistes et performeurs à apparaître dans les rassemblements et veillées à et à propos de Ferguson, où les protestataires continuent à crier justice après la décision de ne pas poursuivre le policier Darren Wilson, qui avait abattu Michael Brown. 

A Ferguson-themed window mural. Photo by Paul Sableman on Flickr.

“Nous nous lèverons – La paix est dans nos mains” Vitrine peinte sur le thème de Ferguson. Photo de Paul Sableman sur Flickr.

Justice for All rally in Washington DC, December 13, 2014. Photo by Stephen Melkisethian on Flickr.

Au rassemblement Justice pour Tous de Washington DC, 13 décembre 2014. Photo de Stephen Melkisethian sur Flickr.

Street art, y compris les graffitis, affiches et banderoles des rassemblements, semblent bourgeonner quotidiennement à partir des manifestations et dans la communauté. Un article sur le site d'information Mic vient d'affirmer que Ferguson, Missouri, possède maintenant “le plus puissant street art d'Amérique” et présente un jeune artiste, Damon Davis, qui compose des graffitis et des fresques à partir d'affiches de mains dans la ville. Davis collabore aussi avec grand nombre de commerces et entreprises locales pour créer ses productions. Comme il l'explique, si beaucoup de patrons et propriétaires sont désireux d'aider et soutenir les protestataires, il en reste encore qui veulent rester “neutres”.  Mais Davis note aussi :

 Si ont on fait de l'argent sur le dos de cette communauté, il n'y a pas de neutralité.  

Davis et d'autres artistes ont aussi été invités à participer ou à envoyer leurs oeuvres à la veillée de protestation de Wynwood à Miami, coïncidant avec le célèbre et très médiatisé Miami Art Basel. Une foire d'art contemporain visitée en grand nombre par vedettes et artistes célèbres, mais largement critiquée cette année pour sa frivolité.

Cependant, il y a eu au moins une oeuvre en rapport avec l'événement qui a indigné l'Amérique en 2014 : un tableau hyper-réaliste de Robert Longo, intitulé “Untitled (Ferguson Police August 13 2014)”. Certains ont appelé la gigantesque peinture “l'oeuvre d'art la plus forte d'Art Basel Miami Beach”. Sur ce tableau sombre, les rangs des policiers sont rendus comme une force indifférente et sans visage, avançant vers les spectateurs à travers une fumée brumeuse, sans doute du gaz lacrymogène.

A l'extérieur de la Foire Art Basel de Miami, baignant dans une atmosphère artistique, une veillée a été organisée pendant laquelle les présents ont donné un temps de mémoire aux victimes de la violence policière. Sur leur page Facebook, les organisateurs ont expliqué :

Hier soir, nous avons fait le ‪#‎ShutItDown‬, nous avons fermé l'autoroute et une partie d’‪#‎ArtBasel‬, la plus grande manifestation artistique du pays, en demandant justice pour‪#‎IsraelHernandez‬‪#‎MikeBrown‬‪#‎EricGarner‬ et d'innombrables autres victimes des brutalités de la police !  

Une attention particulière était donnée à la mort en 2013 du graffeur de moins de 20 ans Israel Hernandez, tué à coup de Taser par un policier qui l'avait surpris en train de peindre le côté d'un McDonald's abandonné. Hernandez était un artiste de rue talentueux, couronné de plusieurs prix pour ses graffitis durant sa courte vie. Sa mort a provoqué de nombreuses protestations contre les usages abusifs du Taser par les policiers et a inspiré le documentaire “Tasered: The Israel Hernandez Story”.

Les rassemblements réclamant justice pour toutes les victimes de brutalités policières sont aussi devenus un mouvement anti-raciste dans de nombreux pays américains et leurs histoires font le tour du monde. Du graffiti de Brooklyn, New York, montrant un garçon les mains en l'air avec les mots “Don't shoot” (‘Ne tirez pas’), à celui de Londres en Angleterre, avec son garçon un bras levé et les mêmes mots barrant l'image :

Graffiti in Brooklyn, New York in support of the Ferguson, Missouri protests. Photo by Damien Derouene on Flickr.

Graffiti à Brooklyn, New York en solidarité avec les manifestations de Ferguson, Missouri. Photo par Damien Derouene sur Flickr.

Graffiti in London, England in support of the Ferguson, Missouri protests. Image widely circulated on the Internet.

Graffiti à Londres, Angleterre en solidarité avec les manifestations de Ferguson, Missouri. L'image circule largement sur Internet.

A Ferguson, le graffeur Damon Davis a insisté sur l'importance des artistes :

Les artistes ont un rôle vital en racontant ces histoires et en gardant vivante la mémoire. [Les affiches] sont importantes pour ceux qui peuvent regarder passivement. Ils changeront peut-être d'avis [et commenceront à nous soutenir]. Et ceux qui ne sont pas de notre côté … ils savent désormais que nous sommes toujours là. Et nous ne céderons pas.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site