Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Portrait d'une informatrice du Kremlin

Images edited by Kevin Rothrock.

Montage d'images par Kevin Rothrock.

Le collectif Internet russe connu sous le nom de “Shaltaï Boltaï” (et qui se surnomme “Anonymous International”) a de nouveau frappé, cette fois pour tenir sa promesse de publier davantage d'informations compromettantes sur Kristina Potouptchik, l'ex-porte-parole du mouvement de jeunesse pro-Kremlin Nachi et un membre actuel de la Chambre Sociale de la Fédération de Russie. Shaltaï Boltaï a divulgué une mine de correspondances par e-mails supposés entre Mme Potouptchik et des fonctionnaires du Kremlin, qui montre qu'elle rendait compte régulièrement sur les activités politiques de blogueurs influents et de journalistes indépendants. 

Ces e-mails couvent une large gamme de sujets, mais concernent en priorité l'opposition anti-Poutine, ainsi que les grandes tendances politigues sur les médias sociaux et le journalisme politique russes.

L'e-mail le plus récent de la fuite n'a que quelques semaines : daté du 16 décembre, Mme Potouptchik—écrivant, pour une raison quelconque, sous le nom Anna Veduta (l'ancienne attachée de presse du leader d'opposition Alexeï Navalny)—y résume l'humeur générale de l'internet russe après l'effondrement du rouble. A son compte-rendu, Mme Potouptchik joint quelques-uns des mèmes les plus populaires du jour et elle appelle l'attention sur les opinions de personnalités particulières, tels le blogueur Maxim Katz et le leader d'opposition Boris Nemtsov.

Dans ses rapports, Mme Potouptchik ne se borne pas aux dernières nouvelles du web et des média : elle suugère aussi de nouvelles directions pour les actions de propagande du Kremlin. Elle propose ainsi diverses campagnes coordonnées de billets de blog, tweets, et même mots-clés. Dans ce rapport du 16 décembre sur les réactions de RuNet à la crise du rouble, elle recommandait d'insister sur “l'aspect émotionnel” de la situation actuelle en Russie :

Также разумно сделать акцент на эмоциональном аспекте. А именно, следует утверждать, что паника и обвинения в адрес руководства страны в допущении сложившейся ситуации лишь ухудшают ее. Вместе с тем та часть населения, которая в свое время заявляла о готовности терпеть некоторые лишения после присоединения Крыма, сегодня должна отчетливо осознавать, что все происходящие на валютном рынке изменения – результат давления Запада, недовольного тем, что Россия – самостоятельное государство, “посмевшее” претендовать на роль лидера в Евразии и диктовать свое суверенное мнение международному сообществу. Перед лицом трудностей каждый из нас должен отбросить панику и начать больше работать, больше учиться и больше делать для своей страны. Вместе с тем стоит отметить, что Россией руководят не новички и не профаны, и все необходимое для решения ситуации будет сделано в ближайшее время.

Il est aussi raisonnable de mettre l'accent sur l'aspect émotionnel. Il convient notamment de soutenir que paniquer et accuser la direction du pays d'avoir rendu possible cette situation ne fera que l'aggraver. En même temps, la partie de la population qui avait déclaré en son temps être prête à supporter quelques privations après le rattachement de la Crimée doit aujourd'hui prendre conscience précisément que toutes les variations qui se produisent sur le marché des devises sont le résultat de la pression de l'Occident, mécontent de ce que la Russie est un Etat indépendant qui a “osé” prétendre au rôle de leader en Eurasie et dicter son opinion souveraine à la communauté internationale. Face aux difficultés chacun de nous doit rejeter la panique et se mettre à travailler plus, étudier plus, et faire plus pour son pays. Par ailleurs, il faut rappeler que les dirigeants russes ne sont ni des novices ni des profanes, et que tout le nécessaire pour résoudre la crise sera fait au plus tôt.

La chute du rouble est probablement un exemple atypique des rapports de Mme Potouptchik, étant donné la gravité des maux économiques actuels de la Russie. Un e-mail daté de mi-février donne une idée de ce qu'a pu être son travail ordinaire :

1. Отработали в блогах и в твиттере тему критики Шендеровича и радиостанции “Эхо Москвы”. По данной теме вывели в мировые и российские тренды. хештег #МатрасноеРадио
2. Отработали в блогах и в твиттере тему критики партии Навального
3. На сайте о слухах вокруг Олимпиады в Сочи на русском и английском языке http://gossipsochi.ru http://gossipsochi.com
опубликованы 16 мифов с опровержениями. Русскоязычную версию сайта посмотрели более 130 000 раз, а английскую – 89 100 раз
Пост о проекте вышел в топ ЖЖ

1. Nous avons cherché sur les blogs et Twitter le thème des critiques de Chenderovitch et de la Radio “Echo de Moscou”. Sur ce sujet donné nous avons pioché dans les tendances russes et mondiales de Twitter. hashtag #RadioMatelas [se rapportant à un obscur scandale sexuel impliquant l'éditorialiste d'Echo et personnalité d'opposition Victor Chenderovitch].
2. Nous avons cherché sur les blogs et Twitter le thème des critiques du parti de Navalny.
3. Sur un site à propos des rumeurs autour des J.O. de Sotchi, en russe et en anglais, nous avons réfuté 16 mythes sur les Jeux [qui dépeignaient la Russie comme un organisateur médiocre]. La version russe du site a été vue plus de 130.000 fois, et la version anglaise 89.100 fois. Le post sur le projet a atteint le top sur Livejournal.

Shaltaï Baltaï avait déjà ciblé Mme Potouptchik en divulguant une photo où elle posait à côté d'une valise de billets suspecte. De plus, Anonymous—les vrais, pas le surnom sans rapport que se donne Shaltaï Boltaïl — l'a visée en 2013, également en faisant fuiter un cache de ses e-mails

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site