Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

L'Argentine, le Chili et la Bolivie se préparent pour le Dakar 2015

Imagen de Laura Schneider Dakar 2012

 Le Dakar 2012 en Argentine. Photo de Laura Schneider

L'une des courses automobiles les plus compétitives au monde, le Dakar, va démarrer le 4 janvier et se dérouler durant 13 jours à travers trois pays de l'Amérique Latine : l'Argentine, le Chili et la Bolivie.

L'édition 2015 va partir de Buenos Aires le 4 et traverser les villes de Villa Carlos PazSan JuanChilecito, se diriger vers la Cordillère des Andes pour rejoindre Copiapó au Chili, Antofagasta et Iquique. Ensuite, l'expédition va se déployer vers Uyuni, en Bolivie. Le Pérou ne fera pas partie des étapes, contrairement à l'édition de 2014. 

Depuis l'année 2009, la course s'est ouverte à l'Amérique latine, suite au décès accidentel de quatre participants français et de trois militaires mauritaniens en 2008 durant le Paris-Dakar. 

 Daniel Hernandez du blog Vasco décrit l'embarcation des convois de véhicules les jours précédents :

Enfin un peu de repos. Ces jours passés ont été fous, avec les derniers préparatifs précédant l'embarquement des véhicules au Havre. Un total de 645 véhicules ont passé avec succès les contrôles techniques très sérieux y compris les nôtres, c'est ainsi que nous pouvons maintenant affirmer être prêts pour l'aventure.

Vous pouvez rester informés sur le rallye par le hashtag #Dakar2015 sur Twitter ou sur le site des organisateurs. 

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site