Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Charlie c'est Ahmed et Ahmed c'est Charlie

Photo uploaded by Twitter user @Hevallo Kurds in Paris tonight in solidarity with #CharlieHebdo #JeSuisCharlie #TwitterKurds

Photo mise en ligne sur Twitter par @Hevallo Des Kurdes à Paris hier soir en solidarité avec #CharlieHebdo #JeSuisCharlie #TwitterKurds

Peu après que deux malfaiteurs armés s'étaient introduits dans les bureaux du journal satirique français Charlie Hebdo à Paris, où ils ont tué 12 personnes, dont cinq caricaturistes de renom, ‘Je suis Charlie’ se trouvait griffonné sur des pancartes tenues aux veillées et rassemblements à travers le monde. #JeSuisCharlie a été tweeté plus de 3,4 millions de fois en 24 heures.

Dans le même temps, c'est un autre mot-dièse, #JesuisAhmed, à propos du policier musulman français du nom d'Ahmed Merabet, exécuté par les tueurs dans leur fuite à proximité de Charlie Hebdo, qui est monté dans les tendances. Le mot-dièse créé par Julien Casters (@JulesLmeghribi), un Parisien d'origine qui habite au Maroc, le 7 janvier a pris son essor quand Dyab Abou Jahjah, un chroniqueur qui vit entre Bruxelles et Beyrouth, a tweeté :

Je ne suis pas Charlie, je suis Ahmed le flic mort. Charlie ridiculisait ma foi et ma culture et je suis mort en défendant son droit à le faire.

Jahjah a 6.000 abonnés, mais son tweet a été retweeté plus de 31.000 fois.

Après que des témoins ont déclaré que les tireurs avaient crié avoir “vengé le prophète” en quittant les lieux, l'épouvantable tuerie a rapidement été attribuée à l'extrémisme islamiste. Ces dernières années, le débat sur les musulmans et l'extrémisme musulman en Europe s'est envenimé avec la montée des partis anti-immigration et xénophobes en France et à travers l'Europe. Rien que ces trois derniers jours, il y a eu plusieurs attaques par grenades et coups de feu contre des cibles musulmanes en France. 

Une vidéo de téléphone largement diffusée qui a capté les derniers instants de l'attentat contre Charlie Hebdo montre un policier abattu alors que les tueurs sortaient du bâtiment du journal. L'homme a ensuite été identifié comme Ahmed Merabet, âgé de 42 ans. Ce policier français musulman d'origine algérienne était en poste dans le 11ème arrondissement de Paris, où se trouvaient les locaux de  Charlie Hebdo. En patrouille, Ahmed Merabat informé d'une fusillade était arrivé devant les bureaux du journal. La vidéo sur mobile montre Ahmed tué à bout portant d'une balle dans la tête, tandis que le tireur crie “Dieu est grand” en arabe. Un peu plus tard, son syndicat de police s'est dit dans un communiqué bouleversé de l'avoir vu “être abattu comme un chien.” 

Interviewé par la télévision canadienne Global News, Dyab Abou Jahjah, un des premiers à adopter le mot-dièse #JeSuisAhmed a expliqué : 

Nous avons vu un trend continuer pour témoigner sa solidarité avec Charle Hebdo, ce qui est naturel et nous devons tous [y participer], mais nous en avons aussi [vu un] stigmatiser une population entière, la population musulmane. C'était une provocation pour moi de voir que la religion du terroriste comptait dans ce débat, mais que la religion du flic assassiné ou tué par les terroristes ne comptait pas, alors qu'ils avaient tous deux la même religion, alors [je me suis dit qu’] il ne s'agit pas de religion. Pour moi, il s'agit de démocratie et de citoyenneté et c'est ce que j'ai voulu exprimer. Et j'ai utilisé la vieille logique voltairienne pour le formuler autrement. 

Quelques internautes éminents se sont rapidement emparés du mot-dièse #JesuisAhmed. 

Basé aux USA, Haroon Moghul a tweeté à ses 11.000 abonnés :

#JeSuisAhmed, le policier qui est mort en défendant le droit d'un magasine à insulter sa religion et culture

#JeSuisAhmed, le policier qui est mort en défendant le droit de #CharlieHebdo à la parole même quand il a régulièrement attaqué ma foi islamique

Internet Users Remember French Slain Cop in Paris Terror Attack With #JeSuisAhmed

Pour éviter toute confusion : (à gauche) ceci est un terroriste – (à droite) ceci est un musulman Partagé sur Twitter par @samkalidi. Mème créé à partir de la vidéo sur mobile qui a capté l'exécution d'Ahmed.

Dans une vidéo d'hommage à Ahmed sur la télévision numérique française Itélé, le policier esr décrit par ses amis et collègues comme “généreux, droit, modeste, extrêmement gentil et adorable.” Le lendemain du massacre, les Français ont déposé des roses et des messages là où est mort Ahmed, le flic tombé au champ d'honneur. Des musulmans du Royaume-Uni ont également exprimé leur solidarité avec Ahmed.

#NousSommesCharlie#JeSuisCharlie#JeSuisAhmed Les musulmans au Royaume-Uni rendent hommage et solidarité

#NousSommesCharlie#JeSuisCharlie#JeSuisAhmed Les musulmans au Royaume-Uni rendent hommage

Sur la dernière photo on lit :

لا إكره في الدين

Pas de contrainte en religion (Islam).

A côté de #jesuischarlie, #jesuisahmed, #jenesuispascharlie a aussi connu l'essor sur Twitter avec ceux en désaccord avec la ligne éditoriale du journal satirique. Charlie Hebdo s'est moqué de minorités diverses et variées en France, noirs, juifs et catholiques. La publication a souvent été accusée de racisme et a même survécu à un retour de bâton judiciaire quand un tribunal français a prononcé un non-lieu en 2009 après que le journal avait imaginé la conversion au judaïsme de Sarkozy pour des motifs financiers.

Dessin de Charlie Hebdo représentant la Ministre de la Justice noire Christiane Taubira en singe #JeNeSuisPasCharlieHebdo

Je ne célèbre pas le privilège blanc de la ‘liberté d'expression’, c'est un camouflage pour plus de racisme. Noirs et Arabes se font régulièrement tuer

Pendant que le monde extérieur consomme les nouvelles en provenance de France, en mettant en exergue la liberté de l'expression satirique, la foi musulmane et la société française, cette polarisation sape les concepts même de la république et de l'universalisme français. Ahmed Merabet est mort en citoyen français défendant ses compatriotes français et la nation française. Ahmed, c'est Charlie, et Charlie, c'est Ahmed.

Erratum : Une version antérieure de cet article a indiqué par erreur @Aboujahjah comme le créateur du mot-dièse #JeSuisAhmed. Selon une analyse de Topsy le premier à utiliser le mot-dièse était @JulesLmeghribi. Veuillez nous en excuser.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site