Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Avec des libre-penseurs morts, emprisonnés ou en exil, la Syrie est-elle prête pour TEDx à Damas?

A Syrian from Ghouta sends a message against the celebration of TEDx in Damascus. Source: Kesh Malek's Facebook page

Un Syrien de Ghouta envoie un message contre la tenue de TEDx à Damas. Source: page Facebook de Kesh Malek

“S'il vous plaît pas à Damas,” c'est le message partagé par un Syrien de la ville de Ghouta assiégée, à propos de la conférence TEDx qui doit se tenir à Damas le 29 janvier. L'évènement a suscité de nombreuses réactions en ligne, pour et contre l'évènement.

Ghouta compte parmi les nombreuses villes syriennes qui ont été assiégées, bombardées, détruites et affamées depuis le début du soulèvement de mars 2011. La situation insupportable de la majeure partie de la population syrienne est peu compatible avec les tentatives de donner une image de normalité dans les zones contrôlées par le régime. L'évènement organisé par TEDx est, pour de nombreux activistes, un pas vers une normalisation du régime au pouvoir.

Le groupe civique Kesh Malek fait partie des plus virulents contre l'évènement et donne la parole à ceux qui s'opposent à son déroulement.

D'autres répondent que l'évènement donne une occasion inespérée aux Syriens de se sortir de l'horreur que connaît le pays. Milad Kawas Cale et Harout Ekmanian, concepteurs de pages web, membres de l'équipe TEDx à Alep, soulignent le besoin pour les Syriens de trouver des échappatoires:

Les souffrances de notre peuple doivent toujours être prises en compte, du moins d'un point de vue moral et humanitaire. Ceci dit, la vie ne s'arrête pas là. Les tentatives de trouver des échappatoires aux désordres que vit notre peuple doivent être considérées avec bienveillance. C'est dans cet esprit que nous encourageons TEDx et l'Université Privée de Yarmouk et nous leur souhaitons bonne chance. Nous pensons qu'il devrait y avoir d'autre initiatives #TEDx ailleurs en #Syria, dans la mesure où la vie des organisateurs, des intervenants et des participants n'est pas menacée.

Selon les termes des organisateurs, étudiants à l'Université Privée de Yarmouk (YPU), l'évènement doit réunir 25 étudiants et 10 orateurs qualifiés sur le thème des “idées nouvelles”.

TEDxYPU est le premier évènement TEDx organisé en Syrie, et nous avons obtenu l'autorisation de l'organisation TED International d'organiser cet évènement TEDx universitaire. Tous les organisateurs et les bénévoles sont des étudiants. Le principal objectif de TEDxYPU est de faire connaître des idées originales, de favoriser le dialogue, et de créer une sorte de communauté TEDx en Syrie.

Cependant comme le fait remarquer Anas Maarrawi, concepteur de pages web, comment peut-on encourager l'innovation quand des innovateurs comme Bassel Safadi sont toujours en prison, et quand la plupart des libre-penseurs syriens ont été tués, sont emprisonnés ou obligés à quitter le pays.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site