Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Tant d'enfants perdus en ce si petit lieu : St. Vincent endeuillé par un accident de bus

"On the road near Fancy"; photo by Ian Usher, used under a CC BY-NC-SA 2.0 license.

“Sur la route près de Fancy”; photo de Ian Usher, utilisée sous licence CC BY-NC-SA 2.0.

[Billet d'origine publié en anglais le 14 janvier] Cette semaine a débuté par une tragédie à St. Vincent, lorsqu'un autobus quittant la falaise a achevé sa course lundi dans la mer, tuant plusieurs enfants. L'accident se serait produit entre Owia et Fancy, le village le plus au nord du pays.

En raison de son relief accidenté, cette partie du pays, peuplée en majorité d'Amérindiens, jouit d'une vue spectaculaire sur la Mer des Caraïbes et l'Océan Atlantique. L'enquête établit que l'accident est survenu alors que les enfants étaient en route pour l'école de Georgetown, située dans le voisinage, mais en terrain plat.

Skye Hernandez, utilisatrice de Facebook vivant à Trinité-et-Tobago mais qui a maintes fois visité St. Vincent a été attristée par la nouvelle, “trop d'enfants (ont été) perdus en un si petit lieu”. Elle a également noté que la zone ou l'accident s'est produit est “ terrifiante pour la conduite mais d'une beauté à couper le souffle“, expliquant :

C'est une région vraiment spectaculaire, comme la majeure partie de St Vincent, et il y a étonnement peu d'accidents mais celui-ci est tragique.

Les tentatives de sauvetage ont été entravées par une mer agitée, au point qu'il a été difficile d'avoir des informations sur l'accident. Les récits de lundi suggèrent qu'au moins quatre enfants sont morts et huit autres disparus. Un article a dit plus tard que les autorités certifient cinq décès. Dix survivants seraient traités à l'hôpital pour leurs blessures et le ministère de la Santé du pays a confirmé qu'environ 21 passagers, dont 14 élèves du secondaire, étaient dans le bus lors de l'incident.

D'après des sources connaissant les villageois présents sur les lieux au moment de l'accident, des témoins auraient contribué à l'extraction des corps de la mer. Chaque fois qu'une vague rejetait un corps sur les rochers, toute la foule criait de douleur. L'eau de mer sur le site de l'accident était apparemment si agitée qu'elle a entravée la progression des garde-côtes vers les dépouilles. Heureusement, un pêcheur a réussi à sauver quelques personnes.

Comme une nation aux prises avec la tragédie, le gouvernement a mis tout le reste en veilleuse, même la présentation de la mouture finale du budget annuel, qui devait pourtant être lue au Parlement cet après-midi.

Twitter a aussitôt été inondé avec des commentaires sur la catastrophe. Darren Sammy, joueur de cricket des Antilles originaire de St. Lucia, a appelé Saint-Vincent son “île soeur”:

Que Dieu soit avec notre île sœur #StVincent  en ce moment tragique. Je prie pour les familles qui ont perdu leurs êtres chers.

Certaines entreprises locales se sont servi des réseaux sociaux pour exprimer leur consternation et leur tristesse.

Mise à jour sur l'accident du bus…. http://t.co/NWPOevKTo3 Nos cœurs sont peinés pour toutes les personnes affectées. Soyez forts.

Richard Hung,utilisateur de Twitter,  a fait remarquer que lorsque de telles tragédies se produisent, toute la région fait preuve de solidarité:

Une île souffre, toutes les îles souffrent. Repos éternel pour ces jeunes enfants

Nos sincères condoléances vont à toutes les familles qui ont perdu un ou plusieurs êtres chers au cours de cet incident tragique

Les nouvelles sont rapidement parvenues à la diaspora Caraïbéenne, comme le trinidadien Phil Simmons, résidant au Royaume-Uni, a tweeté:

 Nouvelles extrêmement triste en provenance de #StVincent mes prières sont avec toutes les familles concernées

Abka Fitz-Henley, autre utilisateur de Twitter, semblait mieux informé des causes de l'accident:

Dernière minute : Une douzaine d'enfants morts dans un accident de bus ce matin à #StVincent. Freins sur le bus coupés en descendant une colline, le bus est allé dans l'océan

Elma Gabriel-Mayers a exprimé sa peine au travers d'un poème, «In Times Like These (Par ces temps) “, publié par l'un des points de vente de presse St. Vincent:

It is so very sad to hear,
And I know it is your pain to bear.
But be assured that I am near,
With you and yours, I shed some tears.

C'est très difficile à entendre,
Et je sais que c'est votre peine à endurer.
Mais soyez assuré que je suis près,
Avec vous et les vôtres, j'ai versé des larmes.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site