Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Le Parlement du Mozambique approuve une loi qui fait polémique

Parlamento de Moçambique

Le parlement du Mozambique

La loi sur le statut du député a été approuvée par le Parlement du Mozambique. Cette loi avait suscité en mai d'innombrables manifestations organisées par des organisations la société civile du Mozambique qui se sont rassemblées à cette occasion pour effectuer une “marche contre le vol légalisé“. La manifestation a été organisée au travers de de la page Facebook Députés de luxe, à un moment où beaucoup de Mozambicains pâtissent d'un bas niveau de vie en rapport avec de grandes inégalités sociales.

Marcha contra o “roubo legalizado”

La marche contre le vol légalisé: Luxe pour les dirigeants, ordures ( lixo) pour le peuple. Images d'archives: Dércio Tsandzana

Après l'approbation par les trois groupes parlementaires de deux lois révisant les avantages accordés aux ex-députés et présidents de l'assemblée de la république, plusieurs organisations de la société civile ont organisé des campagnes de rejet contre cette décision.
Par la suite, le Président de la République, Armando Guebuza renvoya devant le parlement les deux lois pour qu'elles soient réexaminées. Apparemment ce geste n'a pas été suffisant puisque, le 4 décembre, la loi sur le statut des députés a été finalement approuvée sans le moindre amendement.
Tomás Timbane,  bâtonnier de l'ordre des avocats du Mozambique s'exprime ainsi sur sa page Facebook:

Avantage régaliens des députés et anciens présidents de la république : j'avais déjà manifesté mon indignation contre cette loi avant qu'elle soit votée. Je maintiens aujourd'hui cette indignation, je crois que nous sommes un pays qui inverse les priorités, est-il judicieux de s'exprimer sur des privilèges dans un Parlement en fin de mandat. Au plus fort des débats, j'ai critiqué le MDM ( mouvement démocratique du Mozambique) qui avait pris position en faveur de cette loi, et le président du MDM qui avait en public ajouté à la confusion. J'ai parlé de désorganisation et d'incohérence.  On m'a renvoyé et on a fait circuler une lettre ouverte dans laquelle on exigeait que je me taise et on m'insultait pour mes opinions comme si je n'avais aucun droit à m'exprimer !  Maintenant le MDM a voté contre cette loi. Il a pris une position raisonnable et cohérente, c'est tant mieux. Il n'aurait même pas dû y avoir une discussion la-dessus  dans cette chambre haute. Je continue à m'indigner contre cette loi,  mais c'est mon opinion personnelle.

Armando Marcolino Chihale  commente la déclaration de l'avocat en disant :

Si tout le monde se tait,  nous devrons recourir à des moyens moins sympathique mais qui fonctionnent parfois dans certains pays : les manifestations.  Dans cette situation les députés ont travaillé dans leur propres intérêt de façon exagérée. Je ne veux pas dire qu'il n'ont besoin d'aucun statut particulier mais ceci est une aberration. On ne s'explique pas pourquoi après le veto  du PR, ils ont  utilisé le vote à la majorité qualifiée pour faire passer la loi. Mes chers amis, prenons un peu conscience de la situation, quelles sont les priorités de ce pays ? Comme dit la chanson : ” c'est quoi ce pays” ?

Carlos Serra, titulaire d'un doctorat, militant et écologiste fait le commentaire suivant :

Notre pays est étrange. J'en suis à me demander si nous n'attendons pas trop des prétendues richesses potentiellement exploitables à partir de 2018, alors que la conjoncture actuelle montre que l'offre augmentant, les prix vont baisser et des pays comme l'Angola où je me trouve, se retrouveront avec des projets énergétiques en faillite financière. Ne faisons pas de comptes erronés.  

A son tour, Francisco De Maria Sineque a publié sur sa page Facebook une photo illustrant bien la souffrance du peuple mozambicain : 

Messieurs les Députés, combien de temps cela va-il durer ? Vous avez approuvé hier la Loi sur les avantages spéciaux….et la Loi sur le statut particulier du leader de l'opposition qui se concrétiseront par le gaspillage de fleuves d'argent. Contemplez une bonne fois la réalité quotidienne de ce peuple qui vous a mandaté dans cette maudite “maison du peuple”. Que deviennent également ces grands et dignes centres de santé que vous avez souhaité voir se développer dans le pays ? Avez vous sincèrement le moindre respect pour les impôts que nous payons ? Vous avez perdu une occasion précieuse de gagner la confiance de votre peuple, vous êtes une bande de voleurs en cravate !

Dans un autre article, dans le quotidien ” Canal du Mozambique”, voici la réaction d'un lecteur, Nerbern Nebern :

J'ai toujours su que, finalement, la loi allait été approuvée… Cette possibilité de quitter le pouvoir en continuant à toucher des avantages absurdes plaisait aux députés et au président de la république. Les députés de l'opposition ont voté contre uniquement sous la pression sociale, dans le fond, ils savaient  bien que les  lois allaient  être approuvées. Maintenant le peuple doit se libérer lui-même des tyrans. S'il y a de l'argent pour payer ces avantages à des retraités de la politique, alors il doit y en avoir pour rétribuer dignement les fonctionnaires de l'Etat comme le personnel de l'éducation nationale, de la santé, de la protection civile, entre autres. Il faut que le peuple prenne le pouvoir !

Lura's Fernando Mazwualdulas s'est montré dégouté de la politique dans le commentaire suivant :

La politique ici est une merde, on peut dire pire qu'un virus, un virus peut parfois être combattu, la guérison est possible….en politique on ne peut que gérer des procédés mafieux et fermer les yeux du peuple ! Moi je dois comparer les prix des produits alimentaites pour festoyer avec le peu d'argent que je possède ! Tou le reste n'est qu'illusion personne n'emporte avec lui de l'argent quand il meurt …. il vaux mieux une journée de vie qu'une vie de mort!

Sur twitter, la réaction de @Macua insiste sur la “Honte”

Honte sur la honte… La  #misère du peuple est honteuse ! Waty s'explique sur la critique des avantages extraordinaires…

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site