Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

En Chine, un documentaire sur les déchets plastiques révèle la désastreuse réalité environnementale du pays

A shot from the documentary Plastic Kingdom. Screen capture from Youku.

Une photo du documentaire “Plastic Kingdom” [le royaume du plastique]. Capture d'écran tirée de Youku.

La poursuite d'une croissance élevée à tout prix entamée par la Chine au cours de ces dix dernières années a abouti à de sérieux problèmes environnementaux que le gouvernement ne peut cacher et que le public ne peut ignorer. Au problème du brouillard polluant s'ajoute celui des ordures ménagères et des déchets plastiques.

Plastic Kingdom” [le royaume du plastique], un documentaire décrivant comment le plastique importé pollue de nombreux endroits dans le pays, en a choqué beaucoup et a alimenté les discussions après sa diffusion à la télévision et sur divers médias.

Le réalisateur indépendant Wang Jiuliang a passé trois ans sur le film, à visiter des centres de recyclage de plastique à travers la Chine pour révéler la face sombre de l'industrie, qui n'est pas très connue du public.

Le film montre à quel point le processus de tri des déchets plastiques est nocif pour les travailleurs qui y sont impliqués. Hormis la mauvaise odeur, beaucoup de déchets contiennent des matériaux dangereux avec des éléments toxiques et corrosifs, auxquels les ouvriers peuvent facilement être exposés.L'utilisation de l'eau dans le processus de recyclage cause également une grave pollution locale. La plupart du temps, les eaux usées sont évacuées sans traitement dans les rivières, rendant les eaux de surface et souterraines inutilisables et nocives. Brûler du plastique produit d'abondantes émissions et pollue lourdement l'air, d'autre part dans beaucoup d'endroits où se trouvent des centres de recyclage de plastique, le cancer est monnaie courante.

La Chine est le plus grand pays recycleur au monde et importe près de 70% du plastique recyclable et des déchets électroniques sur le marché mondial.

Outre les déchets plastiques importés, la Chine produit également une énorme quantité de déchets. En fait, Wang a acquis sa notoriété il y a trois ans pour “Pékin assiégé par les déchets“, un autre documentaire sur l'élimination des déchets et la pollution autour de la capitale.

Avec une population de près de 20 millions d'habitants, la ville en expansion de Pékin produit 30.000 tonnes de déchets chaque jour. Wang a voyagé à la périphérie de la ville et visité de 2008 à 2010 460 décharges légales et illégales pour documenter la collecte d'ordures et d'excréments, la calamité environnementale et les gens qui survivent au-dessus de ces ordures, y compris les recycleurs aux moyens d'existence précaires, les espaces verts se formant au-dessus des déchets et le bétail se nourrissant de déchets. Le documentaire a fourni un portrait informatif et alarmant de l'écologie urbaine.

Le projet a débuté suite aux interrogations de Wang sur les endroits où les quantités massives d'ordures de Pékin. Il a utilisé Google Earth pour localiser des centaines de sites de décharges pendant trois ans, créant une carte de points qui ont formé un gigantesque cercle autour de la capitale.

Wang Jiuliang's map on rubbish sites around Beijing city.

La carte de Wang Jiuliang sur les sites de déchets autour de la ville de Beijing.

Le film a éveillé les larges inquiétudes du public et aurait poussé la municipalité de Pékin à allouer 10 milliards de yuans (1.65 milliard de dollars) pour nettoyer les décharges.

Alors que les autorités chinoises ont longtemps été indifférentes à l'environnement pendant que le pays poursuivait son développement économique, combattre la pollution est devenu une préoccupation plus grande au sein du public dès lors que les autorités en ont appris davantage sur l'air vicié, les produits contaminés et l'eau polluée. Selon des données des Nations Unies de 2013, environ 70% des 20 à 50 millions de tonnes de déchets électroniques produits mondialement chaque année sont déversés en Chine, une grande part du reste l'étant en Inde et dans les pays africains. Il s'avère que la Chine est le plus grand site de déversement de déchets électroniques au monde.

Ces dix dernières années, la ville de Guiyu, située au sud-est du pays, nichée dans la principale zone industrielle de Chine, a été un nœud majeur pour le dépôt de déchets électroniques. Des centaines de milliers de gens ici ont travaillé d'arrache-pied en désassemblant la camelote électronique du monde.

“Les nombreuses réussites économiques que la Chine a obtenues ces dix dernières années sont inutiles et sans valeur comparées au coût pour l'environnement et les niveaux de vie des gens, ” a indiqué Wang lorsqu'il a été interviewé par AP en décembre dernier.

Les gens ont exprimé leur choc et leur colère sur l'équivalent chinois de Twitter, Weibo, après avoir vu des reportages sur “Le royaume des plastiques” à la télévision nationale.

Un professeur de journalisme, Yang Boxu de l'université Peking a fustigé l'industrie de recyclage des déchets comme “étant celle qui laisse les Chinois mourir sans descendance”. L'utilisateur de Weibo “Vivant dans un temple de montagne” (@兰若山居) s'est exclamé :

怪不得权贵们都忙着移民,大好河山成垃圾场了。可怜了悲催如我等草民。

Il n'y a rien d'étonnant à ce que les riches et les puissants se soient employés à émigrer. La Chine est devenu un grand site de déchets. Et nous, le petit peuple, devons pitoyablement rester ici [à vivre avec le site de déchets]

L'avocat Xu Zhibiao a sarcastiquement commenté :

因为他们已投奔美帝或者已准备好投奔美帝,这里已不是他们的家。

Parce qu'ils ont émigré ou sont prêts à émigrer en Amérique. La Chine n'est déjà plus du tout leur patrie.

L'utilisateur “Sysiphe poussant une pierre en haut de la montagne” a décrit une scène tirée de “Plastic Kingdom” [le royaume du plastique] :

节目里,《塑料王国》的导演王久良问工人——“王久良:那你这么辛苦赚钱是为了什么?分拣工人:为了孩子,为爸爸妈妈。”接着的镜头是他垃圾堆里目光呆滞脏兮兮的孩子,人是多么矛盾,或者说无知,或者无奈,人为什么可以活得卑微到这种程度。

Interrogé par le réalisateur sur pourquoi il s'est acharné à gagner de l'argent en travaillant dans les déchets, l'ouvrier du tri a répondu qu'il l'a fait pour son enfant et ses parents. Ensuite, l'objectif se tourne vers son enfant qui apparaît dans une pile de déchets, sale et d'apparence terne. Comment quelqu'un peut-il être aussi ignorant et impuissant ! Comment quelqu'un peut-il vivre aussi bas !

Le portail d'actualité Tecent a présenté “Le royaume du plastique” dans sa section spéciale domaine public et a attiré un millier de commentaires. L'internaute “Cappuccino” se lamente :

看完后很心疼,如此恶劣的环境下工作自己的家庭孩子生活在这样的环境下成长,有关部门的监管去哪里了?那昧著良心的广场老板难道就不知道这个违法以及在破坏自己的家乡吗?畜生

Je suis tellement affligé après avoir vu ça. Dans un environnement si terrible, les travailleurs traitent les déchets et leurs enfants grandissent dans les déchets. Où sont les lois ? Le patron ne sait-il pas que ça viole les lois et ruine sa ville ? Le salaud.

L'internaute “Tolérance” pense que l'industrie survivait grâce à la philosophie contemporaine de l'argent :

中国人赚钱哲学是:钱财不问来路,笑贫不笑娼。

La philosophie chinoise pour gagner de l'argent : les gens ne sont pas préoccupés de savoir comment gagner de l'argent; contrairement à la prostitution, on se moque de la pauvreté.

L'internaute “Summer” s'est exclamé :

我恶心我越看新闻越火大我怀疑中国在这么下去不用美国和日本来我们国家在过几年十几年基本因为环境问题都死绝了

Je suis dégoûté et enragé de voir ça. Je me demande si les Chinois vont mourir dans des décennies du fait d'un environnement qui se dégrade, sans que les Américains et les Japonais nous dépassent.

Les internautes chinois ont également fait des commentaires sur l'industrie du recyclage et la détérioration de l'environnement sur un autre portail d'actualité, NetEase.

L'internaute “Shuangziyijia” y voit un problème de corruption :

为了钱什么都能出卖……反正他们的子女都去国外了……
没有监督的绝对权力是人类史上的最大毒瘤……

Les autorités vendraient tout pour de l'argent…leurs enfants ont émigré à l'étranger…le pouvoir absolu sans contrôle constitue le plus grand des cancers dans l'histoire de l'humanité.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site