Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Le moteur de recherche du Kremlin filtre les résultats des requêtes sur “Charlie Hebdo”

Image edited by Kevin Rothrock.

Illustration : Kevin Rothrock.

La dernière édition de Charlie Hebdo, l’hebdomadaire satirique français victime d'une attaque terroriste la semaine dernière, est désormais en vente sur eBay, et son prix atteint plusieurs centaines de dollars. Mais si vous souhaitez jeter un coup d’œil à la couverture du nouveau numéro via Spoutnik, le moteur de recherche  que le gouvernement russe a lancé en version bêta l'année dernière, vous ne trouverez pas grand-chose.

Ce dimanche 19 janvier, les internautes russes ont découvert que, en réponse aux requêtes portant sur des illustrations de Charlie Hebdo (rédigées en caractères latins comme en cyrilliques), Spoutnik ne fournit qu'une très maigre quantité de résultats, et ce indépendamment des paramètres choisis. Alors qu'une recherche via Google et Yandex à l'aide des mêmes mots clés produira des dizaines des couvertures de Charlie Hebdo publiées depuis des années.

Résultats “non filtrés” d'une requête Charlie Hebdo sur Spoutnik.ru.

Cette décision du moteur de recherche (contrôlé par le Kremlin) a été prise au lendemain des menaces de poursuites pénales émises par la branche régionale du Roskomnadzor — l'organisme russe de surveillance des médias — à l'encontre des titres de presse qui publieraient des caricatures religieuses. Dans une lettre spéciale aux médias locaux, le département du Roskomnazdor du Kamtchatka a prévenu qu'il poursuivrait quiconque publierait de tels contenus — lequel se verrait considéré par les autorités comme un “extrémiste”.

Résultats d'une recherche Charlie Hebdo via Google.

Pendant ce temps, le rédacteur en chef de la radio “l'Echo de Moscou” Alekseï Vénédiktov et l'oligarque en exil Mikhaïl Khodorkovski se voyaient traités par le chef de la République — majoritairement musulmane — de Tchétchénie Ramzan Kadyrov d’“ennemis de tous les musulmans”; les deux hommes avaient encouragé les journalistes à faire vivre l'esprit satirique de Charlie Hebdo. Le gouvernement tchétchène a appelé le 18 janvier à une manifestation de masse réunissant “des centaines de milliers d'individus” à Grozny pour protester contre la diffusion dans les médias occidentaux de contenus offensant le prophète Mahomet.

D'après les informations du site russe TJournal.ru, la maison mère de Spoutnik, Rostelekom, se refuse pour l'instant à commenter l'évidente censure des unes de Charlie Hebdo.

En septembre 2014, l'agence de presse Interfax publiait  une enquête intitulée “Les 100 premiers jours de Spoutnik” sur Internet, montrant que l'audience initiale du moteur de recherche avait chuté de 90% pendant ce laps de temps. “En l'espace de 100 jours, l'intérêt pour Spoutnik est pratiquement tombé à zéro”, concluait le reportage.

La section commentaires est fermée

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site