Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Colombie : un concours de beauté de petites filles fait scandale

Little Miss Thong child beauty pageant, January 2015. Image on Flickr by user remolacha.net. CC 2.0.

Concours “Miss String”, janvier 2015. Image sur Flickr de  remolacha.net (CC BY-NC-SA 2.0).

(Sauf mention contraire, tous les liens de ce billet sont en espagnol.)

La localité de Barbosa, dans le département colombien andin de Santander (fr), a été le théâtre d'un concours de beauté controversé appelé “Miss String” (Miss Tanguita). Les participantes de la compétition, parrainée par la préfecture locale, étaient des fillettes âgées entre six et dix ans, défilant en maillot de bain.  

Les opinions diverses ne se sont pas fait attendre sur les blogs et réseaux sociaux. Le site Web “Evangelizadoras de los apóstoles” (Evangélisatrices des apôtres) s'est opposé au concours :

Resulta que cada año desde hace 25, en el municipio de Barbosa, Santander, niñas entre seis y diez años desfilan en tanga, maquilladas, contoneándose y tirando besos a una audiencia de adultos que ingieren licor.
Miss Tanguita, según la alcaldesa Maryury Rocío Galeano Jiménez, es una tradición de Festi-Río, y nadie en el municipio, ni los padres de familia, ni las empresas privadas que pautan, ni la misma Alcaldía (que invita y promociona), ve nada malo en que las niñas participen en este reinado de belleza. De hecho, la alcaldesa afirma que a las niñas las educan en valores (¿qué valores?) y que se les enseña que su cuerpo es un templo (¿un templo para quién?).

Il s'avère que chaque année, depuis 25 ans, dans la municipalité de Barbosa, Santander, des petites filles âgées entre six et dix ans défilent en bikini, maquillées, se dandinant et envoyant des baisers à un public composé d'adultes s'abreuvant d'alcool.

Miss String, selon la maire Maryury Rocío Galeano Jiménez, est une tradition du Festi-Río, et personne dans la localité, ni les parents, ni les entreprises privées qui l'organisent, ni la municipalité même (qui lance les invitations et en fait la promotion), ne voit pas ce qu'il y a de mal à ce que les fillettes participent à ce concours de beauté. En fait, la maire affirme que les petites filles sont éduquées selon des valeurs (lesquelles ?) et qu'on leur enseigne que leur corps est un temple (un temple pour qui ?).

Le Festi-Río est un évènement très important qui a lieu chaque année à Barbosa et en Colombie en général, et auquel participent de nombreux touristes nationaux et étrangers. 

De son côté, le site Web PedroVisión publie des photos et des vidéos de la compétition y commente:

Lo que en Barbosa, localidad del departamento de Santander, al noroeste de Colombia, consideran una bonita tradición que se remonta a un cuarto de siglo, en Bogotá lo han tachado de espectáculo bochornoso. Y el ICBF, organismo dedicado a proteger la infancia, ya ha anunciado que investigará el singular certamen para impedir que se repita.
Las voces críticas […] llegan a decir que se podía equiparar a la pornografía infantil. También agregaban que supone fomentar el que las mujeres tengan como aspiración máxima convertirse en modelos y hacer de la belleza, en lugar del estudio, el centro de sus vidas.

Ce qu'à Barbosa, municipalité du département de Santander, au nord-ouest de la Colombie, les gens considèrent une jolie tradition remontant à un quart de siècle, à Bogotá, ils le qualifient de spectacle malsain. Et l'ICBF (institut colombien pour le bien-être de la famille), l'organisme consacré à la protection de l'enfance, a déjà annoncé qu'il allait mener une enquête sur cette compétition singulière pour empêcher qu'elle ne se renouvelle.

Les critiques […] vont jusqu'à dire qu'on pouvait l'assimiler à de la pornographie infantile. Ils ajoutent en outre que ce type de concours encourage les femmes à avoir comme aspiration maximale devenir mannequin et faire de la beauté, au lieu des études, le centre de leur vie.

Confidencial Colombia, quant à lui, analyse les conséquences que peut avoir ce genre de compétitions : 

¿Qué niña no sueña con ser princesa o reina?”, se pregunta indignada la madre de la miss tanguita 2015.
[…]
Después de que los aplausos y los flashes les llegan por mostrar su cuerpo, no nos extrañemos de ver adolescentes soñando con una operación de tetas o de culo a los 15 años, o consumiéndose en la anorexia y la bulimia, en permanente contradicción con su cuerpo. Después de sexualizarlas desde los 7 años, no nos quejemos del altísimo índice de embarazos adolescentes, primer factor reproductor de la pobreza y la inequidad.

“Quelle petite fille ne rêve pas d'être une princesse ou une reine ?” s'interroge la mère indignée de la miss String 2015.

[…]

Après avoir reçu applaudissements et flashs pour avoir montré leur corps, ne nous étonnons pas de voir des adolescentes de 15 ans rêver d'une opération de la poitrine ou des fesses, ou s'adonnant à l'anorexie et la boulimie, en permanente contradiction avec leur corps. Après les avoir sexualisées dès l'âge de 7 ans, ne nous plaignons pas du nombre important de mères adolescentes, premier facteur de reproduction de la pauvreté et l'iniquité.

Sur Twitter, les internautes donnent également leur avis sur le sujet : 

le concours de #MissString n'est pas mauvais, ce qui est mauvais est l'ambiance dans laquelle il a lieu, s'il y a du rhum on ne peut rien faire avec des enfants.

#MissTanguita existe no porque falten leyes para prohibirlo sino porque nuestra consciencia social lo tolera y aprueba (@DanielSamperO)

— Fabian Mendez (@efmcuiti) enero 16, 2015

#MissString  existe non parce que l'on manque de loi pour l'interdire mais parce que notre conscience sociale le tolère et l'approuve. (@DanielSamperO)

#MissString 

Nous ne pouvons continuer à enseigner aux petites filles que leur valeur réside dans leur beauté physique. Quelles sont les possibilités que nous leur offrons ?

Vous vous indignez avec #MissString mais vous vous réjouissez avec #Diomedizate qui a participé au viol et au meurtre de Doris Niño #colombieestainsi

Le dernier commentaire fait référence à une enquête policière datant de 1997, accusant Diomedes Díaz de l'homicide de Doris Niño García, âgé de 22 ans.

Un internaute médite sur ce qu'il considère une contradiction :

Nombreux s'indignent contre le concours traditionnel colombien de fillettes en bikini #MissString . Ah, mais il n'y a plus personne quand il s'agit des défilés de printemps

Rappelons, qu'il y a un peu plus d'un an, en France, le Sénat a approuvé une loi interdisant les concours de beauté pour les mineurs de 16 ans.

La section commentaires est fermée

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site