Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Ojovoz,”la voix des yeux”: une application pour aider les communautés rurales isolées à utiliser Internet

Demonstrating the use of the OjoVoz app. Photo provided by Eugenio Tisselli and used with permission.

Les communautés apprennent à utiliser l'application OjoVoz. Photographie de Eugenio Tisselli utilisée avec autorisation.

Il existe évidemment de nombreuses applications mobiles qui permettent aux utilisateurs de faire des photos et enregistrer de l'audio, mais l'application Android OjoVoz (littéralement : oeil-voix) a été conçue spécialement pour les communautés sous représentées ou marginales. Ces personnes ne sont souvent pas familiarisées avec les nouvelles technologies, alors l'interface est très simple à utiliser et comporte seulement quatre boutons permettant de faire une photo, enregistrer sa voix, ajouter un mot de passe et se connecter à internet. En 2011, le programmeur Eugenio Tiselli a commencé à travailler sur cette application mobile après avoir collaboré pendant 8 ans à Megafone —un projet  proposant des outils pour raconter ses histoires. Avec ce nouveau projet, Eugenio Tiselli offre un outil et une aide pour tout ceux qui souhaitent partager leur histoire, leur culture et leurs connaissances au sein de leur propre communauté et pour un public plus large.  Lors d'un échange par courrier électronique avec Rising Voices, Tiselli insistait sur le fait que OjoVoz n'est pas seulement un outil technologique, mais également un moyen de faire la promotion d'une collaboration dans l'acquisition de connaissances. La technologie intervient comme médiateur mais le plus important reste les rencontres et les rapprochements dans le cadre de ce projet. Ces dernières années l'application OjoVoz a joué un rôle majeur dans des projet concernant des communautés de Tanzanie, Colombie et du Mexique. Nous voudrions maintenant vous montrer quelques exemples illustrant la manière dont les communautés utilisent cette technologie mobile pour “se raconter”:  Sauti Ya Wakulima (la voix des agriculteurs) est un projet collectif que les agriculteurs de la région de Chambezi dans le district de Bagamoyo (Tanzanie) ont créé pour faire connaître leurs pratiques agricoles au travers de photographies et de vidéos dans le but de préserver ces connaissances. Cliquez sur l'image ci-dessous pour accéder au contenutanz3
Mariam cultive le manioc et nous explique comment elle le fait. Elle nous dit que au contraire des dernières récoltes elle a bien amélioré ses conditions de culture, elle a de meilleures semences et sait mieux aujourd'hui comment planter bien droit et désherber. Elle remercie les autorités d'avoir envoyé un technicien agricole, et des investisseurs dans les villages pour mieux préparer la farine de manioc, avoir une bonne récolte et vendre leurs produits à d'autres personnes, c'est un progrès. On vend maintenant directement la farine à des commerçants de Dar es Salaam. Avant on avait habituellement des récoltes beaucoup plus faibles, maintenant si les choses continuent ainsi , Mariam projette de se construire une maison dans les cinq prochaines années grâce à son activité agricole…

Los Ojos de la Milpa (les yeux de la Milpa), un autre projet collectif dont l'objectif est de collecter les histoires que racontent les anciens dans les montagnes du Nord dans la région d’ Oaxaca au Mexique. La milpa (traitement des terres destinées à la culture du maïs) est un agrosystème utilisé au Mexique ainsi que dans d'autres régions d'Amérique centrale qui s'est maintenu depuis des temps très anciens et ne nécessite aucun fertilisant ni aucune technologie particulière. Ce projet est présenté en espagnol, en anglais, et en ayuujk (une langue amérindienne du groupe Mixe utilisée au Mexique). cliquez sur l'image pour accéder au contenumilpa2

Yïte’n ëëts mïku’uk ïxaa nyïkwä’ätsy yë tsapajkx jïts yë ujts yïktäjjë’kkixy jïts jïtïn wä’äts yyo’nt, jïts yë pyijyu’nk yë’ tpëkt xaa të yïkkukeepy jïts yä’ät wyä’ätst jatïkoojk.

Voilà comment nous entretenons nos plantations de pêchers, on coupe toutes les branches entremêlées pour que rien n'empêche une bonne croissance des arbres, mais pour que ces arbres  se développent de nouveau et puissent avoir des fleurs on leur laisse quelques branches.

 Le fait que l'application soit gratuite et que le logiciel soit libre d'accès est fondamental pour son développement. Tiselli signale également qu'un groupe de programmeurs colombiens a développé une nouvelle fonction pour enregistrer des vidéos, qui s'ajoutera à la possibilité de graver de l'audio et des photographies. OjoVoz  joue un rôle actif d'incubateur de projets offrant une assistance technique et des emplacements sur le site de son serveur Web pour stocker des images. Pour télécharger et configurer cette application, aller sur le site Web de OjoVoz  où vous trouverez plus de renseignements et un mode d'emploi  en espagnol permettant de l'utiliser.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site