Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Un mois après, les Pakistanais promettent de ne jamais oublier le massacre de l'école de Peshawar

British Pakistanis protested against terrorism, and hosted a vigil outside the Pakistani high commission building in London for the victims of the Peshawar school attack in December 2014. Image by Geovien So. Copyright Demotix (16/1/2015)

Des Pakistanais de GrandBretagne manifestant contre le terrorisme et veillant en face du Haut-Commissariat du Pakistan à Londres en mémoire des victimes de l'attaque de l'école de Peshawar en décembre 2014. Image de Geovien So. Copyright Demotix (16/1/2015)

Tous les liens associés renvoient à des pages en anglais, sauf mention particulière. Ce billet a été publié le 20 janvier 2015.

Dans le monde entier, les Pakistanais ont organisé des manifestations et des veillées en mémoire des victimes de l'attaque de l'école de Peshawar exactement un mois après la tragédie, exprimant leur solidarité avec les familles des enfants assassinés et réclamant du gouvernement des mesures sévères contre l'extrémisme.

Les militants du Tehreek-e-Taliban (TTP) ont lancé un assaut contre l'école militaire publique de Peshawar le 16 décembre 2014, tuant 145 personnes dont 130 enfants.

Le 16 janvier, des veillées et des manifestations ont eu lieu dans différentes villes au Pakistan dont Islamabad, Karachi, Abbottabad, Sialkot, Sargodha, Peshawar, Hyderabad, Jhelum, Jhelum Cantt, Bahawalpur, Dera Allah Yaar, Sukkur, Larkana et Nawabshah.

Ailleurs qu'au Pakistan, ‘Pakistanais contre le Terrorisme’, une campagne dans les médias sociaux organisée par le mouvement Never Forget (Ne jamais oublier), a arrangé des manifestations dans le monde : aux Etats-Unis, au Royaume-Uni, au Canada, en Australie, en Allemagne et au Kenya, pour s'unir et s'élever contre l'extrémisme, les violences entre les religions et l'injustice.

Collage of Global Protests. Image courtesy Sana Jamal.

Un collage d'images des manifestations générales. Collage d'images de Sana Jamal.

Les militants de cette campagne avaient appelé les Pakistanais vivant à l'étranger à rejoindre les manifestations “non en envoyant seulement des fonds, mais en se rendant à l'Ambassade du Pakistan quel que soit leur lieu de résidence” pour envoyer un message fort au gouvernement. 

A Mumbai, un marathon a été organisé à la mémoire des victimes : 

(Marathon de Mumbai) en mémoire de l'attaque de Peshawar

Une manifestation émouvante s'est tenue en face du Consulat du Pakistan à Houston aux Etats-Unis :

Manifestation contre le terrorisme à Houston #Attaque de Peshawar #Reconquérir le Pakistan #Arrêtez Abdul Aziz

Une manifestation a eu lieu à Londres aussi :

Londres. Les Pakistanais manifestent contre le terrorisme. Fier. Tellement fier. #N'oubliez jamais #Attaque de Peshawar #N'oublie jamais Pakistan

Manifestations au Pakistan

Le Pakistan a connu de nombreuses veillées depuis l'attaque de décembre, mais une manifestation en particulier, née dans la capitale, est devenue un mouvement : la campagne Never Forget (N'oubliez Jamais). Apparue après qu'Abdul Aziz, un religieux controversé d'Islamabad, eut initialement refusé de condamner l'attaque de Peshawar, le mouvement réclame l'arrestation d'Abdul Aziz et presse le gouvernement d'adopter une politique de tolérance zéro contre les militants et les mentalités extrémistes.

Menée par l'avocat et activiste social Mohammad Jibran Nasir, la campagne vise “à garder la mémoire des milliers de vies courageuses que le Pakistan a perdues en raison du terrorisme et de l'extrémisme religieux”. Dans un entretien, Nasir explique l'idée derrière le mouvement : “Nous essayons de responsabiliser les Pakistanais pour créer un précédent. Nous voulons leur dire que s'ils s'unissent, s'ils font entendre leurs voix et qu'ils sont assez cohérents même un mois après la tragédie, alors des mesures peuvent être prises contre les personnes comme Abdul Aziz”.

Le 16 janvier, la campagne Never Forget a organisé des rassemblements dans tout le pays. Les manifestants de Karachi ont crié “Récupérez vos mosquées“, “Arrêtez Abdul Aziz” et “Le Silence est Criminel”.

A Lahore, une chaîne humaine s'est formée à l'école militaire publique pour protester contre les massacres.

A Islamabad, des citoyens, des membres de la société civile et des représentants politiques se sont réunis pour marquer cet anniversaire d'un mois et réaffirmer leur résolution de combattre la violence. Les manifestants dans la capitale ont aussi placé plus d'une centaine de faux cercueils comme un rappel symbolique de l'horreur témoignée le 16 décembre à Peshawar.

Aabpara chowk, 141 cercueils pour honorer les victimes de Peshawar et d'autres attaques terroristes.

Le Ministre de l'Information Pervaiz Rashid a aussi participé à une veillée aux chandelles organisée devant le Parlement à Islamabad, pour dire que la nation est unie contre les extrémistes et souligner le fait qu'aucun terroriste ne pourra trouver refuge au Pakistan.

Mais les activistes qui ne peuvent pas retenir leur colère contre le gouvernement ont crié contre Abdul Aziz, réclamant son arrestation, forçant finalement le ministre à interrompre son discours et quitter le rassemblement.

Collage of local protests. Image by Sana Jamal.

Un collage des images des manifestations locales. Image par Sana Jamal.

Hommages du monde de la musique et des sports

L'équipe nationale de cricket du Pakistan a rendu visite aux enfants blessés durant l'attaque. Les joueurs de cricket ont été impressionnés par l'esprit des enfants. “Les enfants nous ont transmis un courage formidable et nous ont souhaité tout le meilleur pour la future Coupe du Monde” a dit le capitaine de l'équipe Misbah-ul-Haq. 

Les joueurs de l'équipe de cricket du Pakistan @SAfridiOfficial & @iamAhmadshahzad avec les élèves de l'école militaire publique de Peshawar.

Après le retour des étudiants à l'école militaire publique le 12 janvier, l'organe de presse militaire Inter-Services Public Relations (ISPR) a sorti un hommage musical émouvant pour honorer la mémoire des jeunes victimes assassinées lors de la terrible attaque. De nombreuses personnes ont partagé cette chanson émouvante. Elle fait passer un message de condamnation et de résistance qu'aurait pu dire l'un des enfants assassinés aux extrémistes en réponse au massacre.

Le refrain de cette chanson est plein d'émotion : Main aisi qoum se hoon jis kay woh bachon se darta hai … Bara dushman bana phirta hai jo bachon se larta hai (Je viens d'un pays qui a peur de ses enfants… Il est un ennemi, celui qui cible les enfants) :

Ce billet a été écrit en collaboration avec Anushe Noor Fahim.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site