Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

La fièvre pour l'équipe nationale de Guinée à la CAN2015 s'invite sur les réseaux sociaux

Equipe nationale de Guinée qualifiée pour les 1/4 de finale de la CAN 2015

Equipe nationale de Guinée qualifiée pour les 1/4 de finale de la CAN 2015

Lorsqu'elle s'est qualifiée pour les quarts de finale, après un match qui n'a livré son résultats que le lendemain du sifflet final de l'arbitre et cela dans une chambre d'hotel, par un chanceux tirage au sort au détriment des maliens, les supporters sont descendus dans les rues poussiéreuses de tout le pays pour marquer leur joie. 

La Guinée est l'un des trois pays les plus touchés par l'épidémie de fièvre provoquée par le virus d'Ebola. Bien que le Maroc ait renoncé à l'organisation de ce la Coupe d'Afrique des nations de football à cause des risques que l'arrivée de nombreux supporters provenant de la région infectée, il a autorisé le Sily national, surnom de l'équipe guinéenne à élire domicile sur son territoire pour la phase de préparation.

Classée dans un groupe où au départ ses chances étaient jugées minimes pour la qualification aux quarts de finale, contre toute attente, elle a réussi à éliminer le Mali, après un match épique qui s'est terminé à égalité. Pour départager les deux équipes, il aura fallu procéder à un tirage au sort, un jour après la fin du match dans une chambre d'hotel. Pour un peuple qui a peu d'occasions de communier autant à cause des difficultés politiques et le fardeau du virus Ebola, tout le monde s'y est mis pour supporter l'équipe nationale. L'échange de messages sur les réseaux sociaux est devenu viral. C'est une fièvre qui a gagné tout un peuple, et qui va au-delà du domaine sportif.

Dans un billet intitulé “Comment expliquer l’engouement derrière le Sily national de Guinée?”, le blogueur cireass analyse les causes de cette fièvre, sur son blog Rivières du sud: Un œil sur la Guinée, faisant partie du réseau mondoblog.org: 

Après une campagne de qualification délocalisée à l’extérieur du pays (au Maroc) pour cause d’Ebola qui frappe la Guinée depuis fin 2013, le Sily National de Guinée s’est qualifié non pas sans humiliation lors de ses déplacements dans des pays qui voyaient toute une nation porteuse du virus Ebola. De quoi ‘séduire’ plus d’un de ses supporteurs…

La dernière raison qui pourrait expliquer cet appui, ce sont les réseaux; précisément la tendance selfie. Oubliez la période où Internet représentait un luxe pour les Guinéens. De nos jours, en dépit du problème récurrent d’électricité, la plupart des personnes de la tranche d'âge 15-30 ans disposent d’un compte sur Facebook. Et la tendance du moment, c’est de poster un selfie avec un dérivé du Sily (maillot, bracelet, bonnet, etc.) sur Facebook, Instagram ou Twitter. Ces milliers de photos donnent l’image d’une équipe soutenue par tout un peuple.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site