Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

L'équipée antarctique douteuse de deux députés russes

Images edited by Kevin Rothrock.

Montage d'images par Kevin Rothrock.

[Billet d'origine publié le 16 janvier 2015] Alexandre Sidyakine, député pour le Tatarstan du parti au pouvoir Russie Unie à la Douma, s'est vanté en décembre dernier qu'il irait planter le drapeau russe sur le plus haut sommet de l'Antarctique, s'il obtenait 11.000 retweets d'ici le Nouvel An.

Haussant encore d'un ton sa ferveur patriotique, M. Sidyakine concluait sa proposition sur Twitter par le mot-dièse #антарктиданаша (l'Antarctique est nôtre), un clone du slogan désormais fameux “Крым наш! [la Crimée est nôtre !]”.

A ce jour, le message de Sidyakine reste toujours en-dessous de 2.000 retweets, ce qui ne l'a pas empêché de se lancer dans son aventure de vacances en Antarctique, où l'a même rejoint son collègue député de Russie Unie Oleg Savtchenko.

Puis, le 14 janvier, le duo a soudain fait les titres de l'actualité nationale, quand l'attaché de presse de Sidyakine a tweeté que lui et Savtchenko n'étaient plus joignables et qu'il leur était peut-être arrivé quelque chose dans le grand désert blanc de l'Antarctique. Avant que dans la même journée, la correspondante de la BBC Olga Ivchina réussisse à reprendre contact avec les deux députés par la voie de leur agence de voyage et que le porte-parole de Sidyakine revienne sur Twitter confirmer que Savtchenko et lui était vivants et se portaient bien. 

Les deux patriotiques explorateurs polaires n'ont pas cependant pas quitté les feux de la rampe russe sans y laisser quelques plumes. Au contraire, ils se sont retrouvés au milieu d'un scandale politique en éclosion.

Sidyakin and Savchenko

Infographie de l'article sur le site web de Navalny. Traduction de la légende : 

La vie modeste des députés : Ces députés sont partis en en Antarctique pour l'ascension d'une montagne. Leur voyage a été organisé par l'agence “Sept Sommets”. D'après les calculs de “Moskovsky Komsomolets”, le trajet de chacun des “Russie Unie” a coûté 3,5 millions de roubles [45.600 €]. L'expédition antarctique, entreprise pendant le temps de travail, a coûté presqu'autant que la totalité du salaire annuel officiel de Sadyakine, et le tiers de celui de Savtchenko. “Russie Unie” est le parti des escrocs et des voleurs. Votez et militez toujours contre “Russie Unie”.

Divers organes de médias russes, tout comme des militants anti-corruption telle l'équipe travaillant autour d'Alexeï Navalny, n'ont pas tardé à se saisir des deux problèmes posés par l'expédition de Sidyakine et Savtchenko.

Des questions que Navalny a résumées sur son blog :

Правда, сразу же выяснились ещё два интересных факта:
1. Депутаты нарушили их собственный закон о порядке посещения Антарктиды гражданами РФ.
2. Поездка осуществляется в рабочие дни, и непонятно какого чёрта вся страна работает, а депутаты с зарплатой в 450 тысяч рублей в месяц шастают по Антарктиде.

En réalité, deux faits intéressants apparaissent immédiatement :
1. Les députés ont enfreint leur propre règle sur la visite de l'Antarctique pour les citoyens russes.
2. Leur voyage a lieu pendant le temps de travail, et on ne voit pas comment diable le pays peut fonctionner quand des députés payés 450.000 roubles [5.800 €] se baladent en Antarctique.

Comme le relate Slon.ru, les deux députés ont soutenu une loi de 2012 exigeant des Russes l'obtention d'un permis du Service fédéral de l'Hydrométéorologie et de la Surveillance de l'Environment pour tout déplacement en Antarctique. D'après un fonctionnaire fédéral, Sidyakine et Savchenko ont négligé de suivre la procédure prescrite pour leur périple.

En ligne et dans les média, le débat s'est aussi porté sur la manière dont les deux députés ont pu s'offrir un tel voyage.

D'après les calculs de Moskovsky Komsomolets, le prix total de l'expédition atteignait au moins 3,5 millions de roubles [45.600 €] par tête. Le site web de Navalny souligne que cette somme équivaut presque à la totalité du salaire annuel officiel de Sadyakine, et au tiers de celui de Savtchenko.

De la dernière information Twitter du porte-parole de Sidyakine, il ressort que Sidyakine et Savtchenko ont effectivement réussi à planter le drapeau russe au sommet de la plus haute montagne de l'Antarctique.

Reste à savoir si ce qui les attend à leur retour sera un accueil en héros ou plutôt une volée de questions de leurs électeurs.

2 commentaires

  • […] [Billet d'origine publié le 16 janvier 2015] Alexandre Sidyakine, député pour le Tatarstan du parti au pouvoir Russie Unie à la Douma, s'est vanté en décembre dernier qu'il irait planter le drapeau russe sur le plus haut sommet de l'Antarctique, s'il obtenait 11.000 retweets d'ici le Nouvel An….  […]

  • […] Quand deux députés de la Douma sont partis planter le drapeau russe au sommet de l'Antarctique, ils ne s'attendaient probablement pas à un scandale politique.  […]

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site