Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Netizen Report : Face aux violentes manifestations, la RDC bloque les réseaux de communication

Lubumbashi, the DRC's second-largest city. Photo by Oasisk via Wikimedia Commons (CC BY 2.5)

Lubumbashi, la deuxième ville du pays. Photo de Oasisk via Wikimedia Commons (CC BY 2.5)

Cet article a été rédigé par Ellery Roberts Biddle, Lisa Ferguson, Hae-in Lim et Sarah Myers West.

Chaque semaine, sur Global Voices Advocacy, l'équipe du Netizen Report propose un aperçu des défis et des victoires à travers le monde, sans omettre les nouvelles tendances en matière des droits d'Internet. Pour la dernière semaine de janvier, l'article commence avec la République démocratique du Congo où face aux  violentes manifestations antigouvernementales, les autorités ont ordonné  l'interruption totale des services de la téléphonie mobile et d'Internet. Les opérateurs internationaux des télécommunications installés dans le pays ont déclaré aux médias qu'ils avaient reçu l'ordre officiel de suspendre leurs services.

Après une coupure de trois jours, l'accès à Internet a été partiellement rétabli ; mais à la date du 28 janvier, les services mobiles (appel, SMS et Internet mobile) étaient, quant à eux, toujours bloqués.

Si on sait que près de 23 pourcents des citoyens de la RDC utilisent les téléphones portables, il est en revanche difficile d'évaluer le taux de pénétration d'Internet dans le pays. Les sources habituées à l'environnement des médias locaux s'accordent à dire que la radio reste la forme de communication la plus utilisée, suivie des terminaux fixes, puis des services SMS.

Les VPN aux prises avec la Chine

Cette semaine, les autorités chinoises ont perturbé l'accès aux réseaux privés virtuels (VPN), une technologie permettant aux internautes de masquer leur localisation pour contourner le Grand Firewall de Chine. Les VPN comme VyprVPN sont largement utilisés par les milieux des affaires et les milieux universitaires pour accéder aux sites bloqués (Facebook, Twitter et Gmail), et ne sont généralement pas exposés à la censure.

Après l'attentat à Charlie Hebdo, Microsoft fournit les données des courriels privés

Dans une illustration saisissante de la rapidité avec laquelle les requêtes concernant les données des utilisateurs seront dorénavant traitées, Microsoft a annoncé avoir  livré au FBI – et à sa demande suite à l'attentat à Charlie Hebdo – le contenu de courriels en seulement 45 minutes. Après la publication de la déclaration commune des ministres européens des Affaires intérieures appelant les grands opérateurs de l'Internet à retirer préventivement ” tout contenu incitant à la haine et à la terreur “, le directeur juridique de Microsoft, Brad Smith, a déclaré que ” si les membres du gouvernement veulent déplacer la ligne entre la sécurité et la vie privée, qu'ils modifient la loi plutôt que de demander au secteur privé d'établir lui-même cet équilibre.”

Hong Kong joue avec le droit à l'oubli

Allan Chiang Yam Wang, commissaire à la protection de la vie privée à Hong Kong, a exprimé son soutien à la décision de l'Union européenne en matière de droit à l'oubli, qui impose aux moteurs de recherche d'effacer toute information illicite ou périmée. A Hong Kong comme ailleurs, les militants d'Internet ont critiqué cette prise de position estimant qu'un glissement vers un “droit de supprimer” n'était pas à exclure, ce qui risquerait à terme de limiter la liberté d'information. Pour l'instant, le Commissariat à la protection de la vie privée ne s'est pas prononcé sur la question.

Un lanceur d'alertes sur Twitter voit son compte bloqué en Turquie

Pendant des mois, @fuatavnifuat, un utilisateur de Twitter dont l'identité reste inconnue, a défié les autorités turques en rendant public des informations classifiées comme “secret défense” par le gouvernement. Cette semaine, Twitter a  bloqué les tweets de l'utilisateur en Turquie suite à la décision de justice de fermer les comptes des réseaux sociaux de @fuatavnifuat. Il en a été de même pour une page de Facebook tombée sous la coupe du tribunal. Le juge en charge de l'affaire a mis en garde les deux sociétés qu'un refus de se conformer à sa décision se traduirait par un blocage total de leurs sites. Twitter, qui transmet chaque ordonnance reçue au projet de surveillance de la censure, Chilling Effects, a exigé que sa mise en conformité suite à la décision tribunal soit accélérée après avoir vu son site fermé en mars 2014 dans le pays.

A cause des sanctions américaines en Crimée, certains produits de Google ne sont plus accessibles

Pour se conformer aux sanctions américaines en Crimée, Google bloque l'accès à certains de ses produits, notamment AdSense, AdWords et Google Play. La population peut, cependant, toujours bénéficier des produits gratuits (Gmail, Google Search et Maps). 

Le militantisme sur Internet

Depuis l'année dernière, Netizen Report consacre régulièrement une chronique sur la détention de (trop) nombreux blogueurs, professionnels des médias et cybermilitants. La communauté de Global Voices a demandé leur libération immédiate dans un communiqué publié durant le Sommet Global Voices 2015 sur les médias citoyens à Cebu aux Philippines :

Like these individuals—many of whom are our friends and colleagues—we believe in the right and power of open expression to drive change, inspire cooperation, and resolve conflict… We cannot remain silent—and you should not either. We ask you to join us in demanding that all governments fulfill their duty under the Universal Declaration of Human Rights: protect and respect the rights of these individuals.

Comme toutes ces personnes – dont beaucoup sont nos amis et collègues -, nous croyons fermement que le droit et la liberté d'expression peuvent conduire au changement, inciter à la coopération et résoudre les conflits…Nous ne pouvons pas rester silencieux – et vous non plus. Rejoignez-nous pour exiger des gouvernements qu'ils exercent leur devoir en vertu de la Déclaration universelle des droits de l'homme : respecter et protéger les droits de ces personnes.

Pour en savoir plus

S'abonner aux articles de Netizen Report

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site