Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Le Yémen toujours dans le flou politique avec la déclaration “non-constitutionnelle” de Mohammed Al-Houthi

A cartoon by Samer Al Shameri summing up the negotiations in Yemen

Les négociations au Yémen – dessin de Samer Al Shameri

Après des semaines d’incertitude politique au Yémen, les paramilitaires houthistes qui ont pris le contrôle de la capitale Sana'a et contraint à la démission le mois dernier le Président Abdu Rabu Mansour Hadi et son gouvernement, ont annoncé hier la dissolution du Parlement, et placé leur bras sécuritaire et de renseignement, appelé le “Comité Révolutionnaire Suprême (SRC)”, à la tête de l'Etat.

Le Yémen n'a plus de direction formelle depuis le 22 janvier. Les chefs houthistes ont tenu une conférence nationale de trois jours, qui s'est clôturée dimanche 1er février par un ultimatum de trois jours aux factions politiques du Yémen pour parvenir à un accord comblant le vide politique, faute de quoi [les houthistes] prendraient le pouvoir.

Le journaliste yéménite Mohammed Al Qadi a tweeté :

Un gouvernement otage, un président otage, un pays otage. #Yémen

Aucun accord n'ayant été atteint, l'ultimatum a été prolongé de trois jours, et a expiré hier à 16h, heure locale, avec l'annonce de la soi-disant “Déclaration Constitutionnelle”. Les houthistes ont dissous le parlement, qu'ils ont remplacé par un Conseil National de Transition de 551 membres, un Conseil Présidentiel de 5 membres à élire par le CNT et soumis à l'approbation du SRC, pour une période transitoire de deux ans. La déclaration intégrale a été télévisée depuis le palais de la République, et traduite en anglais par Haykal Bafana, voir
ici.

Voici les premières réactions.

Hisham Al-Omeisy a tweeté sa consternation :

Pas d'élections, pas de procédure, rien du tout… seulement qu'un comité rév[olutionnaire] est maintenant en charge constitutionnellement et décide de Tout ! #Yémen

Nadwa Dawsary éclaire qui est sans ambigüité aux manettes :

#Yémen : Un comité révolutionnaire suprême dirigé par Mohammed Al-Houthis a pris le contrôle. Le reste n'est que détails. #Houthistes

Sama Al-Hamdani pointe l'appui militaire dont semblent jouir les Houthistes :

Une chose ressort de l'auditoire du discours des houthistes au palais républicain, l'armée yéménite est entre leurs mains.

Le journaliste Hakim Almasmari a tweeté qu'il l'avait prédit :

[Les houthistes préparent quelque chose d'ENORME. La prise de Sanaa ne sera rien à côté de ce qui se mijote.]
Vous vous rappelez ce tweet que j'ai envoyé il y a plus de trois mois. Voilà, “je vous l'avais bien dit” !

L'ex-ministre de l'Information, Nadia Al-Sakkaf  a tweeté :

L'Arabie Saoudite travaille à un nouvel accord impliquant à la fois l'Islah [parti islamiste yéménite] et le Congrès Général du Peuple [le parti jusque là au pouvoir] pour contrer les houthistes, ça ne vous rappelle rien ? L'histoire se répète #Yémen

Haykal Bafanaa a tweeté des conseils de Realpolitik :

Voici quelques conseils pour le prochain diplomate de l'ONU qui voudra essayer de régler les problèmes des Yéménites : [Au Yémen, la violence paye : les rebelles houthistes ont pris la capitale, et seule l'ONU s'en étonne]

Tandis que Hussain Al-Bukhaiti tweetait :

Au lieu de négociations au Mövenpick ça sera maintenant au palais de la république, les portes sont ouvertes à un partenariat dans le conseil présidentiel, le gouvernement et le congrès national

Et d'ajouter :

Pas de communiqué du GPC [le parti jusque là au pouvoir Congrès National du Peuple], en l'attente de la position du G10, du Conseil de coopération du Golfe et de l'ONU, ça montre comme ils dépendent de l'extérieur et non des gens du Yémen

Pendant ce temps des feux d'artifice célébraient la déclaration, comme le tweetait Yemen Updates :

Feux d'artifice et tirs à Sanaa et Saada pour fêter leur Déclaration houthiste.

Nasser Maweri a tweeté l'existence de manifestations contraires ailleurs :

Autre photo des manifestations à Taïz en ce moment contre la déclaration des houthistes

Le journaliste Peter Salisbary ironise :

L'annonce houthiste a l'air de bien passer… Avec l'opposition de seulement 2/3 du pays pour le moment…

Les Yéménites s'attendent à une confrontation à un moment ou un autre entre le président déchu Ali Abdullah Saleh et les houthistes, qui semblent actuellement élaborer un partenariat.
Yemen Updates a tweeté :

Le communiqué dit “Partenaires du coup d'Etat ; futurs ennemis” Saleh a facilité la prise de Sanaa par les houthistes.

Jamal Badr a tweeté le diagramme de l'épreuve de force finale anticipée par certains :

Le prochain Clásico : Saleh – Houthie

En dépit du chaos la vie continue pour les Yéménites, comme le décrit cet article du New York Times :

Difficile, ainsi va la vie au Yémen, aujourd'hui, demain et chaque jour. Aucune importance que le président et son gouvernement aient démissionné, que l'administration ne fonctionne plus depuis des semaines, ou que les bandits armés qui contrôlent les rues disent vouloir instaurer un nouveau régime à leur convenance.
Les familles doivent toujour lutter au jour le jour dans un pays dont le gouvernement est depuis longtemps incapable de fournir les services essentiels.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site