Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Les Népalais arrivent à sourire de la pénurie de gaz en bouteilles

Image by Flickr user Simonsimages.

Un yak transporte des bouteilles de GPL à Namche Bazar dans l'est du Népal. Photo sur Flickr de Simonsimages. CC BY 2.0

Une pénurie a soudainement transformé les bouteilles teintes en rouge de gaz de pétrole liquéfié (GPL), utilisées au Népal pour cuisiner, en objets du désir dans la capitale Katmandou et les autres villes principales.

Les précieuses bouteilles ont commencé à manquer en décembre 2014 et la pénurie s'est aggravée en janvier 2015. En dépit des dispositions prises par la compagnie d'Etat Nepal Oil Corporation (NOC) pour stimuler l'approvisionnement en GPL, les consommateurs ne parviennent toujours pas à se procurer facilement le gaz de cuisine et les prix s'envolent sur le marché noir. 

Le bois de chauffage est la source d'énergie prédominante dans les foyers népalais, avec plus de 70 % de la consommation, suivi par le GPL qui gagne en popularité. A part la cuisine, le GPL sert aussi à se chauffer et est moins cher que l'électricité. 

La NOC commercialise les bouteilles par des distributeurs, mais pour remédier au marché noir, elle a même commencé à en vendre directement à prix fixes dans des points de vente dédiés dans la vallée de Katmandou. Ce qui n'empêche pas la pénurie de ne laisser aucun répit aux consommateurs. Les revendeurs et sociétés d'embouteillage invoquent comme raison principale de la pénurie le manque de citernes (les réservoirs cylindriques sous pression) utilisées pour importer le combustible depuis l'Inde.

Les autorités assurent que les importations GPL depuis l'Inde sont suffisantes. Mais les consommateurs n'en peuvent plus après deux mois d’insuffisance de GPL. Les caricaturistes et twittos népalais protestent en partageant en ligne photos et dessins satiriques.

Kamal Kumar, producteur du programme Sajha Sawal, a tweeté :

Regardez. Il se prépare à couper le ruban pour distribuer le gaz au peuple. Le nom du ministre s'écrira en lettres d'or dans l'Histoire.

Allusion aux interminables files d'attente pour se procurer le gaz de cuisine, le quotidien népalais Annapurna Post a tweeté un dessin de Basu Kshitiz.

L'homme dit “Envoie-moi aussi un rasoir, apparemment ce ne sera pas [mon] tour avant 3-4 jours”.

Devant cet état de fait, des formes créatives de protestation ont émergé pour mettre la pression sur les autorités.

Shanti Nepal a mis en ligne une vidéo sur YouTube montrant la queue pour le gaz et les manifestations réclamant la normalisation de l'approvisionnement.

Les députés ont accusé le gouvernement de se voiler la face devant le marché noir de gaz de cuisine, selon eux responsable de la pénurie actuelle et non la Indian Oil Corporation (la compagnie pétrolière nationale indienne).

Sur la mise en cause du marché noir, le dessinateur Rabindra Manandhar a tweeté :

Les trafiquants du marché noir ont accaparé tout le gaz disponible. Résultat : leurs pets ont balayé les consommateurs.

Résultat de la pénurie, circuler dans la rue avec une bouteille de gaz donne désormais fière allure.

Sanam Chitrakar, un entrepreneur, tweete :

y a-t-il chevauchée plus romantique ?

La rareté de la bouteille de GPL en fait un objet très convoité dans chaque cuisine. Le caricaturiste Rajesh KC l'exprime par ce dessin sarcastique :

“Au voleur ! Au voleur ! Cet individu s'est introduit dans ma cuisine et y a fait cuire son repas !”

Auparavant, personne n'aurait touché à une bouteille de gaz abandonnée dans la rue, mais avec la rareté, tout le monde a peur d'en laisser une sans surveillance.

Aakar Anil Ghimire, un technicien du marketing à The Cloud Factory, tweete :

Le comble de la témérité ? Garer son scooter, chargé d'une bouteille de gaz de cuisine, à Katmandou. ;)

Malgré les difficultés, les Népalais endurent la pénurie avec courage et patience. La bonne nouvelle : l'Inde réfléchit à la pose d'un gazoduc vers le Népal pour une fourniture en continu du précieux gaz de cuisine.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site