Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Mozambique : la première femme nommée gouverneure face au machisme

Governadora de Gaza tomando posse

Investiture de la gouverneure Stella Pinto

Au Mozambique, un nouveau président est au pouvoir, issu des élections générales du 15 octobre 2014. Ce président a toutes compétences pour former son gouvernement et nommer les nouveaux gouverneurs des 11 provinces du pays. C'est dans ce cadre que Filipe Nyusi, nouveau président du Mozambique, a nommé Stela Pinto, gouverneure de la province de Gaza. Stela Pinto est une jeune universitaire qui jusqu'à sa nomination occupait à l’université Quelimane le poste de directrice pédagogique.

Gaza est une province du sud du Mozambique  peuplée d'environ 1 230 000 habitants.  Cette région n'a jamais eu de toute son histoire politique une femme comme gouverneur. C'est une province typiquement machiste et conservatrice dans ses habitudes. 

Des histoires ont commencé à circuler dans le pays et au sein même du parti Frelimo, celui du nouveau président, sur le mécontentement de la population de la province de Gaza après la nomination d'une femme à ce poste. On a même vu publiées des photos suggestives de cette femme , pour salir son image. 

Pour Muhamad Yassine, député à l'assemblée de la république, il s'agit là, sans aucun doute, d'une question de machisme. Avoir nommé une femme à un poste aussi élevé dérange certaines personnes. 

 Une femme dans une province connue pour son machisme extrême et pour l'usage de la force contre les groupes politiques rivaux parachutés dans ce lieu ! Il ne fallut pas longtemps pour que circulent des images susceptibles d'exciter les hommes, et que la morale religieuse réprouve. Où est la victoire de ces machistes ? S'agit-il d'une conspiration politique ?  Faut-il admettre l'échec d'une tentative de nommer, dans cette province, une femme à un poste que les hommes estiment leur revenir de droit ? Pourquoi se “vautrer” dans la vie des gens pour en jouir ?  Où est la méchanceté sur ces photos?  Où est le sourire à la fin du jour ?

Machismo na província de Gaza

Un article de  Jornal Zambeze dans la province de Gaza ( ‘Les questions culturelles au coeur du cyclone”) 

Antonio Frangoulis, un commentateur politique, s'exprime sur ces questions de machisme et des protestations  provenant de la province de Gaza et du parti Frelimo:

  J'ai lu dans l'hebdomadaire “ZAMBEZE” ce genre d'article : “La population de la province de Gaza et des membres de premier plan du parti Frelimo dans cette région auraient été profondément irrités par la décision du Président de la république de nommer la jeune Stella da Graça Pinto Zeca au poste de gouverneur de la province de Gaza”. On lit encore : “… en manière de protestation contre cette nomination, la population de Gaza, y compris des membres du parti Frelimo,  de l'Organisation de la femme mozambicaine (OMM), de l'Association des combattants de la lutte pour la libération nationale  et de l'organisation de la jeunesse mozambicaine (OJM), ont boudé la cérémonie publique de présentation du nouveau “guide provincial”…

J'imagine que lorsque les deux organes sociaux les plus conservateurs se sont échangés des images répugnantes qui circulaient, supposées représenter la jeune gouverneure, la compassion pour cette pauvre femme a dû être fort insuffisante ! Du genre: “Il n'y a pas de fumée sans feu…'ou  ‘Jamais deux sans trois’ !
PS: je ne veux pas rentrer dans cette polémique, parce que si l'on en croit ce que j'ai trouvé sur les réseaux sociaux, il n'y a aucune logique dans ces discours, seulement  des réactions affectives et passionnelles qui, comme on le sait, sont sans aucune limites en politique. 

Certains ont néanmoins condamné l'utilisation de photos obscènes comme on l'a vu dans les réseaux sociaux. Gito Gitinho Gitão en parle:

 Ces réseaux sociaux  font de la vie de certaines personnes un enfer. Madame le gouverneur de Gaza est devenue une victime. Je ne confirme pas la  véracité des photos ! J'ai toujours dit que nous devions être prudents dans nos actions, ce que l'on fait aujourd'hui à des implications dans le futur ! Que ces petites jeunes évitent de s'amuser à envoyer des photos intimes,  je le dis plus que jamais !

 Sur le blog Mozambique terre brûlée, on confirme l'hypothèse d'un montage et d'un trucage de photos, et donc celle d'une diffamation de la Gouverneure. On demande l'intervention du Procureur Général de la République. 

 Le trucage de photos peut avoir ses raisons, faire passer des informations correspondant à des faits réels. Il est très facile de faire des montages de photos, les nouveaux outils technologiques permettent de modifier une image. Parfois, cela peut être gracieux, amusant, un canal pour l'imagination et la créativité de celui qui le fait. Cependant le trucage n'a plus de sens quand son but est maléfique, péjoratif, sarcastique, avec l'unique intention d'altérer l'image publique d'un citoyen.  Quand il s'agit de blesser quelqu'un, des spécialistes en la matière ne sachant sans doute rien faire d'autre ne perdent pas de temps et  s'offrent le luxe d'inventer ou de réinventer les artifices qui portent atteinte à la dignité d'un individu (…). Qu'y a t-il derrière ces actes tellement odieux ? Toute spéculation nous pousserait vers la théorie du complot (…). Il est temps Messieurs de prendre au sérieux les délits cybernétiques dans la société mozambicaine  et de mettre leurs auteurs devant leurs responsabilités.  Le Procureur Général de la République (PGR)  doit agir avec rigueur et efficacité en coordination avec les ministères des Sciences et Technologies et de l'Enseignement supérieur et technique professionnel pour sanctionner ces actions indignes.

 

3 commentaires

  • […] Au Mozambique, un nouveau président est au pouvoir, issu des élections générales du 15 octobre 2014. Ce président a toutes compétences pour former son gouvernement et nommer les nouveaux gouverneurs des 11 provinces du pays. C'est dans ce cadre que Filipe Nyusi, nouveau président du Mozambique, a nommé Stela Pinto, gouverneure de la province de Gaza. Stela Pinto est une jeune universitaire qui jusqu'à sa nomination occupait à l’université Quelimane le poste de directrice pédagogique. …  […]

  • […] Au Mozambique, un nouveau président est au pouvoir, issu des élections générales du 15 octobre 2014. Ce président a toutes compétences pour former son gouvernement et nommer les nouveaux gouverneurs des 11 provinces du pays. C'est dans ce cadre que Filipe Nyusi, nouveau président du Mozambique, a nommé Stela Pinto, gouverneure de la province de Gaza. Stela Pinto est une jeune universitaire qui jusqu'à sa nomination occupait à l’université Quelimane le poste de directrice pédagogique. … >>>> Le Mozambique a un nouveau président, Filipe Nyusi : http://fr.globalvoicesonline.org/2015/02/11/181365/  […]

  • […] La récente nomination d'une femme au poste de gouverneur de la province mozambicaine de Gaza ,Stela Pinto, a déchainé les réactions machistes.  […]

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site