Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Le Malawi connait une “crue du siècle”, inondations dramatiques dans tout le pays

Malawians evacuated after devastating floods in late January wait out another deluge at a makeshift shelter. Roughly 175,000 people have been displaced and crops were destroyed by what the country's president says is the worst flooding in its history. Credit: Sam Eaton. Published with PRI's permission.

Des habitants du Malawi évacués après les inondations dévastatrices fin janvier attendent un autre déluge dans des abris de fortune. Près de 175000 personnes ont été déplacées et les récoles détruites par ce que le Président du Malawi qualifie de pire inondation de l'histoire du pays. Crédit: Sam Eaton. Publié avec la permission de PRI.

Cet article et ce reportage radio de Sam Eaton pour The World ont été initialement publiés sur PRI.org le 5 février 2015. Il est publié de nouveau sur GV dans le cadre d'un accord de partage de contenus. 

Même pour un pays habitué aux inondations, cette crue dépasse tout ce qui a été connu jusqu'à présent.

Listen to this story on PRI.org »

Le déplacement d'environ 175 000 personnes, la destruction généralisée des cultures de base comme le maïs, ainsi qu'une imminente crise sanitaire font suite à ce que les observateurs qualifient de  pire inondation au Malawi en un demi-siècle.

Un homme de 69 ans, ayant vécu près des rives de la rivière Shire, le site où sont survenues les pires inondations depuis le début du déferlement des torrents à la mi-Janvier, indique qu'il n'a jamais vu pareille chose dans sa vie. Les inondations surviennent chaque année, dit-il, les gens peuvent s’y préparer mais cette fois c’était différent.

Les inondations catastrophiques ont largement touché les zones situées le long de la rivière Shire dans l'extrême sud du Malawi. La région est sujette aux inondations, mais les habitants disent que ces récentes inondations sont les pires connues depuis un demi-siècle.

The disastrous floods have largely affected areas along the Shire river in far southern Malawi. The region is prone to flooding, but locals say the recent floods are the worst in at least a half century. Public domain image via Wikipedia Commons

Les crues désastreuses ont largement affecté des zones situées le long de la rivière Shine dans l'extrême sud du Malawi. La région est encline aux inondations mais les habitants disent que les récentes crues sont les pires jamais connues depuis un demi-siècle. Image du domaine public via Wikipedia Commons

Dans un camp pour personnes déplacées à Bangula, dans le sud du Malawi, toutes les personnes avec qui j’ai parlé m’ont indiquées avoir tout perdu, sauf les vêtements qu'elles portaient.

(Voir plus de photos de la visite de Sam Eaton dans la zone inondée sur PRI.org.)

Dans le camp lui-même, les conditions de vie sont misérables, avec pas moins de 10 familles partageant une tente sans moustiquaire et peu de protection contre les pluies continues ou le soleil de plomb qui tape entre les averses. Les femmes qui cuisinent sur des feux de camp disent qu'il n'y a pas assez de nourriture. J’ai entendu des récits rapportant que des hommes travaillant dans le camp exigent des rapports sexuels en échange d'une partie du peu de nourriture, et que les filles ont peur d'être violées pendant la nuit, lorsqu’il y a peu d'éclairage ou de sécurité.

Pendant ce temps, des milliers de personnes restent isolées dans des endroits inaccessibles par la route. Les équipes de secours tentent de livrer de la nourriture dans ces zones par hélicoptère.

Les causes de la catastrophe sont la résultante d’une combinaison de facteurs complexes, qui incluent les pluies torrentielles, la forte densité de la population et la déforestation. Dans le bassin de la rivière Shire, les collines ont été complètement déboisées, pour servir de combustible de cuisine entre autres, par conséquent il n'y a plus rien pour arrêter les énormes précipitations qui se déversent dans les vallées.

Écoutez les chutes de pluie au Malawi :

On peut également impliquer le changement climatique comme l'un des causes. L'intensité de la tempête qui précède les inondations correspond en tout point aux projections des modèles climatiques attestant que les émissions de carbone retiennent plus d’énergie dans l’atmosphère. Ces tempêtes peuvent avoir des effets dévastateurs sur les pays pauvres comme le Malawi, où de nombreuses familles vivent dans des maisons simples en torchis et où les parcelles agricoles ne peuvent tout simplement pas résister à ce genre de temps.

Les observateurs craignent maintenant que la situation évolue au cours des semaines et des mois à venir vers une grave pénurie alimentaire. Les champs de nombreux agriculteurs ont été complètement dévastés, laissant peu d'occasions de remise en culture avant la fin de la courte saison des pluies du pays. Les inondations surviennent à la toute fin d’une grave sécheresse qui a touché la production alimentaire

Le gouvernement du pays n’est guère en mesure de répondre à la crise. L'aide étrangère, qui représente environ 40% de l'économie du Malawi, a récemment été coupée à la suite d'un gigantesque scandale de corruption. Cette semaine, le parlement a entamé une grève pour l’augmentation des salaires. Par conséquent, le gouvernement fonctionne à peine.

Ce sont les ONG qui mènent les opérations de secours mais elles sont déjà à court de liquidités.

Avec les prévisions météorologiques annonçant des pluies, les conditions qui ont provoqué ces déplacements massifs sont loin d'être supprimées.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site