Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Les nouveaux activistes russes du Mouvement Anti-Maïdan

“Anti-maidanovtsy, anti-maidanovtsy everywhere.” Images edited by Kevin Rothrock.

“Anti-maidanovtsy, anti-maidanovtsy partout.” Montage d'images revu par Kevin Rothrock.

Le dernier cri des manifestations de rue à Moscou est un agglomérat d'anciens combattants, de politiciens patriotes, de motards nationalistes et de pratiquants de mixed martial arts (ou combat libre). Le nom qu'ils se sont donné : le mouvement anti-Maïdan, pour marquer leur opposition à la récente révolution EuroMaïdan en Ukraine, et leur position résolument anti-Kiev et pro-séparatistes dans la guerre en Ukraine de l'Est aujourd'hui.

Le groupe d'anciens combattants Fraternité combattante, cofondateur du mouvement, en a annoncé le lancement par ce tweet :

Nous créons “Anti-Maïdan.” Alors, [les Ukrainiens] vous voyez où vous vous êtes fourrés ?

A gauche sur la photo dans ce tweet, se trouve Alexandre Zaldostanov, un des chefs du mouvement. Zaldostanov, aussi surnommé “le Chirurgien”, préside le club de motards les Loups de la Nuit, notoires pour soutenir Vladimir Poutine et avoir fêté la décision du Kremlin d'annexer la Crimée et Sébastopol.

D'autres noms cités comme des figures de premier plan dans la direction d'Anti-Maïdan incluent le co-président du parti Grande Patrie Nikolaï Starikov, la championne de boxe et de combat libre Julia Berezikova, ainsi que le vice-président de Fraternité Combattante et sénateur russe Dmitri Sabline.

Sabline a expliqué l'objectif du mouvement dans un entretien à RBC après le lancement d'Anti-Maïdan :

Уже сейчас в движение вступили около тысячи человек, рассказал РБК сенатор и зампредседателя «Боевого братства» Дмитрий Саблин. По его словам, в «Антимайдане» рассчитывают довести численность минимум до 10 тыс. человек, поскольку «заявки организаторам приходят в больших количествах». Руководить движением будет штаб во главе с сопредседателями, а также исполком.

Численность для организации важна, поскольку, по словам Саблина, антимайдановцы собираются выходить на все крупные несанкционированные акции и численно доминировать над участниками. «Если планируется несанкционированное массовое мероприятие, то выйдут все члены организации. Если акция локальна, то мы будем смотреть по ситуации: где-то выйдут казаки, где-то представители «Боевого братства». В любом случае нас всегда будет больше, чем участников», – предполагает Саблин.

Действовать на несанкционированных акциях в «Антимайдане» обещают мирно, но в случае необходимости будут силой наводить порядок. «Мы будем ориентировать правоохранительные органы на тех провокаторов, которые своими словами или действиями будут подталкивать людей к беспорядкам. В некоторых случаях, если мы увидим, что кто-то достает файер или пытается жечь покрышку – мы будем сами выхватывать людей из толпы и передавать их силам правопорядка», – рассказывает Саблин.

Делать эту работу будут бойцы и опытные спортсмены, минимум кандидаты в мастера спорта. «Лучше не идти на провокации против нас. Мы будем стоять плечом к плечу. Поскольку в нашей организации в основном офицеры – мы это умеем. Мы не отступим и не убежим», – заверил Саблин.

Un millier de personnes ont déjà rejoint le mouvement, a déclaré à RBC le sénateur et vice-président de Fraternité Combattante Dmitri Sabline. Selon ses mots, Anti-Maïdan compte atteindre un nombre minimum de 10.000 personnes, étant donné que “les demandes parviennent en grande quantité aux organisateurs”. Le mouvement sera dirigé par un état-major de co-présidents, avec un comité exécutif.

Le nombre est important pour l'organisation, [a expliqué Sabline], car les anti-maidanovtsy [membres d'Anti-Maïdan] se rendront à toutes les grandes manifestations non-autorisées et en domineront numériquement les participants. “Si une manifestation de masse non autorisée est prévue, tous les membres de notre organisation s'y rendront. Si l'action est locale, nous évaluerons la situation : ici iront les Cosaques, là les membres de Fraternité Combattante. Dans tous les cas, les nôtres seront toujours en plus grand nombre que les leurs”, suppose Sabline.

Dans les manifestations non-autorisées, Anti-Maidan promet d'agir pacifiquement, mais en cas de nécessité ils rétabliront l'ordre par la force. “Nous guiderons les forces de l'ordre vers les provocateurs qui en paroles ou actions inciteront les gens aux désordres. Dans certains cas, si nous voyons que quelqu'un tire des fumigènes ou essaie d'enflammer des pneus, nous sortirons ces gens nous-mêmes de la foule et les remettrons à la police” raconte Sabline.

Feront ce travail des combattants et des sportifs expérimentés, au minimum candidats à un master de sport. “Mieux vaut ne pas nous provoquer. Nous serons au coude-à-coude. Comme dans notre organisation il y a pour l'essentiel des officiers, nous savons nous y prendre. Nous ne reculerons ni ne fuirons”,  a assuré Sabline.

Le manifeste officiel du mouvement ne laisse aucun doute sur son programme politique :

Anti-Maidan's official manifesto.

Il leur faut un grand ébranlement, il nous faut une grande Russie.

Nous sommes des Russes à qui sont chers le sort de notre Patrie et l'avenir de nos enfants. Nous nous unissons dans le mouvement Anti-Maïdan parce que nous aimons la Russie et voulons conserver et protéger notre grand pays. Nous nous rassemblons afin de ne pas permettre les “révolutions de couleur”, les désordres dans la rue, le chaos et l'anarchie. Nous ne laisserons pas la maîtrise de nos villes à ces forces qui haïssent une Russie forte et souveraine et reçoivent l'approbation et le soutien de l'étranger. Nous croyons que seule une Russie souveraine peut garantir une vie digne à nos concitoyens. C'est pourquoi toutes les décisions importantes pour la vie de notre pays doivent être prises à Moscou, et non à Washington ou Bruxelles. Nous connaissons l'histoire de notre pays, le prix élevé qu'a payé notre nation pour survivre aux troubles survenus jadis en Russie.

Nous voyons la tragédie en Ukraine, où une guerre fratricide a commencé dans le Donbass avec “Maïdan”, les manifestations de rue et les désordres. Nous sommes convaincus que la position nette et claire de la majorité des Ukrainiens aurait pu empêcher l'effusion de sang et la chute du gouvernement, mais elle ne s'est pas déclarée. Nous nous unissons, ayant conscience de cela, pour défendre l'ordre constitutionnel et la loi, les valeurs traditionnelles de notre société et l'avenir de notre pays. Nous annonçons résolument que nous n'autoriserons pas un renversement par la force du pouvoir légalement élu, quels que soient les beaux slogans derrière lesquels se cachent ces forces. La Russie est notre pays. Chacun de nous est la Russie. Et nous ne permettrons à personne de la détruire et verser le sang.

Nous, le mouvement Anti-Maïdan, sommes prêts à défendre notre Patrie, sa paix et son progrès dans la stabilité. Nous ne voulons pas de grand bouleversement ! Nous voulons une Grande Russie !

Aussitôt après son lancement, le mouvement Anti-Maïdan est passé à l'action, exactement comme l'imaginait Sabline, en faisant irruption dans un rassemblement non autorisé sous les murs du Kremlin de partisans de la figure de proue de l'opposition russe Alexeï Navalny et son frère Oleg. Selon un photo-blogueur de LiveJournal, l'assistance bigarrée a produit une “étrange” soirée.

A côté du sabotage de manifestations, les Anti-Maïdan ont aussi monté une exposition de photos en plein-air, intitulée “Le visage de la démocratie américaine”. L'exposition, installée sur la place Pouchkine au centre de Moscou, déployait des images crues des guerres américaines et de soulèvements populaires manqués.

Scène de l'exposition de photos d'Anti-Maïdan dans le centre de Moscou. Moscow Times.

De célèbres observateurs politiques russes ne sont pas impressionnés par le mouvement, jusqu'à présent. Stanislav Belkovsky a dit à Echo de Moscou :

Однако опыт такого типа рода проектов показывает следующее. Патриоты в такие проекты приходят весьма хлипкие. Как физически, так и нравственно. И работают они за пусть и небольшие, но только деньги. Идейной мотивации у них нет. Поэтому в решающий момент, когда нужно выходить и спасать родину, они не будут этого делать, пока не распишутся в ведомости о получении дотации за спасение родины.

Cependant, l'expérience des projets de ce genre montre ceci : les patriotes dans de tels projets sont extrêmement fragiles, tant physiquement que moralement. Et ils ne travaillent pour presque rien d'autre que l'argent. Ils n'ont pas de motivation idéologique. C'est pourquoi, au moment décisif, quand il faut aller sauver la patrie, ils ne le feront pas avant que soient signés les reçus de leurs subsides pour le sauvetage de la patrie.

Le prochain événement d'Anti-Maïdan est prévu pour samedi 21 février. Le mouvement a loué quelque 120 panneaux d'affichage dans Moscou pour la publicité à grands frais de leur défilé, rapporte RBC.

Les services du maire de Moscou ont autorisé l'événement pour 10.000 participants, et le défilé parcourra la rue Petrovka, pour culminer avec un rassemblement sur la place de la Révolution, juste devant le Kremlin.

On ignore encore l'impact qu'aura le mouvement Anti-Maïdan sur les manifestations en Russie. Pour le moment, Anti-Maïdan ressemble à une version plus activiste des mouvements de jeunesse pro-Kremlin Nachi et Jeune Garde, créés en 2005 après la Révolution Orange d'Ukraine pour construire en Russie une capacité similaire de contre-manifestations.

Pourtant, lorsque pendant l'hiver 2011-2012, le pouvoir de Poutine s'est trouvé pour la première fois face à des manifestations de masse, les organisations comme les Nachi et le Jeune Garde n'ont guère pesé sur les événements. Il reste à voir si les Anti-Maidan pourront ou non mieux contrôler les rues de la capitale, si une telle situation devait se reproduire.

1 commentaire

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site