Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Au Myanmar les stickers #Panzagar ‘Dites-le avec des fleurs’ de Facebook peuvent-ils contrer les discours de haine?

Image from Panzagar Facebook page

Photo de la page Facebook Panzagar

Facebook propose actuellement une nouvelle série de stickers mise à la disposition des abonnés pour riposter en ligne aux discours de haine qui se développent au Myanmar.

Les stickers “Parlez Panzagar” (dites-le avec des fleurs ou dites-le gentiment) ont été créés par l'organisation birmane du même nom en réponse à la montée grandissante des discours de haine en ligne dans le pays.

Cette tendance inquiétante est apparue en 2012 sur Facebook qui a été inondé de discours de haine et d'échanges en général incendiaires entre les abonnés bouddhistes et musulmans du Myanmar. Beaucoup pensent que les commentaires racistes et discriminatoires qui se sont répandus sur Facebook ont contribué aux conflits inter-communautaires qui ont gagné le pays ces dernières années.

La population du Myanmar est en grande majorité bouddhiste mais elle se compose de plus de 100 groupes ethniques différents. Au cours des trois dernières années, des groupes de bouddhistes radicaux ont accusé la minorité musulmane de comploter pour étendre son influence sur le pays.

Les tensions se sont transformées en émeutes qui ont obligé de nombreux citoyens à fuir, parmi eux les Rohingyas, un groupe ethnique musulman qui n'est pas reconnu par le gouvernement du Myanmar.

Myanmar Panzagar Stickers

Des stickers Panzagar disent “réfléchis avant de partager” (2ème rangée, 1er sur la gauche); “ne répands pas la haine, d'accord?” (3ème rangée, 1er à gauche); “du calme, l'ami” (3ème rangée, 2ème à gauche); “je n'y crois pas” (4ème rangée, 4ème en partant de la gauche); et “pas d'insultes s'il vous plaît” (5ème rangée, 3ème en partant de la gauche).

Une abonnée à Facebook, Aung Kyaw Khaing, se réjouit de l'arrivée des stickers Panzagar:

Aujourd'hui je suis contente de voir que les stickers ‘dites-le avec des fleurs’ se répandent sur Facebook. Quand j'ai su que ces stickers allaient arriver j'étais impatiente, et maintenant qu'ils sont disponibles je suis trop contente. Je suis aussi très fière d'utiliser des stickers en birman sur Facebook.

Remerciements à: Soutenez Panzagar: n'utilisez plus de discours de haine, dites-le avec des fleurs et à Panzagar

Le mouvement Panzagar a démarré début 2014 pour promouvoir une utilisation responsable d'internet. Les participants à ce mouvement ont distribué des tracts dans les principales villes du Myanmar pour rappeler au public qu'outre la “censure draconienne”, l'emploi d'un “discours irresponsable de haine” menace aussi la liberté d'expression.

Panzagar a été fondé par le célèbre blogueur Nay Phone Latt, emprisonné par le régime militaire pour avoir posté sur son blog des informations sur les manifestations de 2007 en faveur de la démocratie, connues sous le nom de Révolution Safran. Il a été libéré en 2012.

Sur son blog, Kenneth Wong SF écrit qu'il faut être prudent sur ce que l'on dit, en particulier en ligne, pour éviter des conséquences indésirables :

Je considère Panzagar comme un mouvement qui fait appel au meilleur de nous-même. Il nous rappelle que nous devons aller au-delà de nos différents rituels religieux, de la couleur de notre peau et de nos manières de vivre, pour rechercher nos valeurs communes d'humanité. C'est valable pour ce que nous écrivons comme pour ce que nous pensons. C'est d'autant plus important à l'ère digitale, où chacun peut faire couler le sang à l'aide de pixels acérés, mais où peu devront affronter leurs victimes ou être témoins des blessures qu'ils causent.

On espère que le premier retour positif des abonnés de Facebook sur les stickers ‘dites-le avec des fleurs’ continuera à générer l'enthousiasme et le soutien nécessaires à inverser, si ce n'est à éradiquer, la prolifération des discours de haine sur les réseaux sociaux les plus populaires du pays.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site