Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Le ‘Ministère de la Vérité’ recrute des Ukrainiens pour son ‘armée Internet’

Images mixed by Tetyana Lokot.

Montage d'images par Tetyana Lokot.

Le ministère ukrainien de la Politique de l'Information passe à la vitesse supérieure pour gagner la guerre de l'information avec la Russie. Sa dernière idée ? Créer un site web pour recruter des utilisateurs ukrainiens de médias sociaux pour une “armée Internet” gérée par les autorités.

Le Ministre Iouri Stets avait déjà lancé un ballon d'essai en janvier : une “force Internet” d'utilisateurs influents, coordonnée par l'Etat et travaillant pour lui, serait une bonne arme à manier contre la propagande et la manipulation russes en ligne. Le Ministère semble à présent avoir mis en oeuvre ses idées de “partager les informations véridiques et tordre le cou aux fausses”.

Le nouveau site web, i-army.org, a fait son apparition sur le radar des médias sociaux le 23 février. Sous le slogan “Chacune de vos informations est une balle dans la conscience de votre ennemi”, la page web invite les utilisateurs à envoyer leur nom/pseudonyme et une adresse e-mail pour rejoindre les rangs des “guerriers de l'information”.

Як ви знаєте, війну Росії проти України називають гібридною.
Все тому, що війна справжня, а інформація про неї брехлива. Проти нас відкрито багато фронтів,
і один з особливо важливих — інформаційний.
i-army.org

Comme vous le savez, la guerre de la Russie contre l'Ukraine est dite hybride.
Ceci parce que la guerre est réelle, et l'information sur elle est mensongère. Quantité de fronts sont ouverts contre nous, et l'un des plus importants est celui de l'information.
i-army.org

Cette “iArmy” a aussi son compte Twitter, où elle a déjà commencé à contrer la désinformation et à éduquer les abonnés sur les “signes de la propagande russe”, et une page Facebook remplie d'images photoshoppées pour contribuer à l'effort de recrutement.

Image de la page Інформаційна війська України sur Facebook.

Le site a immédiatement excité les soupçons des utilisateurs ukrainiens de médias sociaux et les supputations sur sa véracité ou non sont allées bon train. Les demandes de confirmation des médias au Ministère sont restées sans réponse. De nombreux utilisateurs sont restés sceptiques à juste titre.

Si l’ “Armée d'Information de l'Ukraine” n'est pas une blague, alors c'est bien triste.

Quelques heures plus tard, le quartier général officiel en ligne du Ministère a fini par cracher un communiqué de presse annonçant la création de l’ “Armée Internet” avec un lien vers le nouveau site web. Le communiqué indique que l'objectif principal de cette armée est de mobiliser les internautes pour combattre “les robots russes qui diffusent des faux, la pression informationnelle et psychologique émanant des médias russes” et souligne l'espoir du Ministre que le nouveau projet “contribuera à mobiliser de nombreux volontaires pour répandre la vérité et exposer la désinformation russe”.

L’ “Armée Internet ukrainienne” sera dirigée par le célèbre blogueur et diffuseur de vidéos ukrainien Oleksandr Barabochko (alias Krus), récemment embauché comme conseiller du Ministre. Dans un entretien avec Radio Liberty, le ministre Stets a affirmé que plus de 20.000 internautes, parmi lesquels des blogueurs influents, avaient déjà rejoint l'opération.

Les utilisateurs ukrainiens de médias sociaux ont réagi à la nouvelle de ce projet de cyber-armée avec divers degrés d'humour et scepticisme.

- Tu as fini tes devoirs?

- Mais maman, j'ai une importante mission de l'état-major de l'armée de l'information !

Pour rigoler j'entre dans l'armée de l'information. On va voir ce qu'ils nous donneront comme missions de combat.

Ceux qui se sont inscrits sur le site ont déjà reçu plusieurs courriels du commandement de l’ “Armée Internet”, les informant des premières missions à effectuer : recruter leurs amis et abonnés pour s'enrôler sur le site web et entrer des commentaires sur les articles de sites d'actualités russes “pro-Kremlin” tels que LifeNews. Ces courriels donnent aussi des conseils de comportement avec les “trolls du Kremlin” (ne jamais essayer de discuter avec eux) et mettent en garde contre le partage d'informations provenant de sites russes (“tous contrôlés par le Kremlin”).

Les voix les plus critiques sur Twitter se sont désolées du manque de professionnalisme montré par le Ministère et l’ “Armée Internet”, allant jusqu'à carrément rejeter l'idée comme grotesque.

Le MinStets [un mot-valise désignant le Ministre, Iouri Stets] crée une armée de l'information. Pour commencer, l'ennemi va éclater de rire.

Putain, ces devoirs du MinStets. Et la salope, c'est un véritable site et une vraie liste de diffusion. Politique de l'information mon cul.

Des journalistes se sont aussi élevés contre l'idée même d'une campagne de guerre de l'information dirigée par le gouvernement. La reporter et activiste Natali Sokolenko a estimé que l'appui du ministre discréditait l'initiative.

якби Стець запропонував об”єднатися блогерам у “інформаційні війська” не як міністр інформації міністерства правди, а від коордради, я би схвалила, а так – тільки відраза як від чогось мертво-бюрократчного

Si Stets suggérait aux blogueurs de se rassembler en “armée de l'information” non pas en tant que Ministre de l'Information au Ministère de la Vérité, mais en tant que [représentant] du conseil de coordination civique, je serais d'accord, sinon je ne ressens que du dégoût pour cette bureaucratie mort-née.

Le Ministère de la Politique de l'Information, lui-même nouveau-venu au gouvernement ukrainien, a connu un départ cahoteux en janvier, surnommé le Ministère de la Vérité par l'opinion ukrainienne. Beaucoup y voient un gaspillage de moyens budgétaires et une tentative de rogner un peu plus sur la liberté d'expression dans le pays.

Des groupes de volontaires s'engagent déjà en Ukraine dans la guerre de l'information à leur modeste manière, que ce soit en piratant webcams et imprimantes ou en collectant des données sur les mouvements de troupes rebelles. La nouvelle opération n'est apparemment pas de nature à inspirer confiance dans les capacités du Ministère à sauvegarder l'intégrité et la sécurité de l'information en Ukraine. La langue de bois du pouvoir et le niveau de méfiance envers le Ministère empêchent de croire au succès de l’ “Armée Internet” pour combattre les trolls du Kremlin avec leurs propres armes.

1 commentaire

  • […] => Le ‘Ministère de la Vérité’ recrute des Ukrainiens pour son ‘armée Internet’ . 27/02/2015. «Le ministère ukrainien de la Politique de l’Information passe à la vitesse supérieure pour gagner la guerre de l’information avec la Russie. Sa dernière idée ? Créer un site web pour recruter des utilisateurs ukrainiens de médias sociaux pour une “armée Internet” gérée par les autorités (…).» Source : fr.globalvoicesonline.org/2015/02/27/182512/ […]

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site