Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Madagascar noyée sous les eaux, le gouvernement préconise de prendre les transports publics

Pictures of floods in the Antananarivo region via twitter user @saveoursmile  with permission

Pictures of floods in the Antananarivo region via twitter user @saveoursmile with permission

Les criquets, la peste, les ordures et maintenant les inondations.

Madagascar traverse une période extrêmement difficile mais tout ceci n’entame pas le moral des malgaches, tout comme le fait que son’ économie stagnante n'empêche pas ses habitants d'entreprendre et de créer.    Antananarivo et d'autres villes de la région sont en alertes générales suite aux inondations qui ont frappé la région après des pluies torrentielles. Les inondations ont pris une ampleur tragique ce 26 février quand une des digues qui entourent la capitale a cédé. D'autres digues ont cédés par la suite provoquant d'importants dégâts partout dans la région. Les habitants, déjà échaudés par le délabrement irrépressible des routes, se demandent quels nouveaux chalenges ils vont devoir se frotter. 

Le gouvernement avait déjà été passablement critiqué pour avoir suggéré aux riverains de prendre les transports en commun comme solution aux problèmes de circulation dû à l'état des routes. Maintenant, c'est les secours aux sinistrés qui se fait attendre et le gouvernement semble dénué de propositions.  En attendant, les habitants documentent sur les réseaux sociaux les dégats causés par les inondations avec les hashtags #tondradrano et #madaflood :

 

Le Sud de la capitale dévasté par les eaux via page facebook L'Express

Le Sud de la capitale dévasté par les eaux via page facebook L'Express

Une vidéo de Avylavitra, éditeur à Global Voices, montre l'ampleur de la montée des eaux dans le quartier de la capitale Ankadimbahoaka:
tondradrano video

Avylavitra ajoute que sa maison n'a pas été épargné par ce désastre :

N'ose même pas prendre en photo ma maison qui s'est effondrée pendant la pluie d'avant-hier. putaiiiiiiiiiiin! ‪#‎Madagascar‬ ‪#‎madaflood‬ ‪#‎madadobodrano‬ ‪#‎tondradrano‬

Une autre vidéo spéctaculaire de John Radriarimalala montre la montée des eaux dans la ville d'Ampanefy:

tondradrano video2

ainsi que celle de Mbolatahina Raharijaona dans le centre ville:
tondradrano video 3

Le blog Tsimok'i Gasikara décrit l'état d'alerte des habitants près des digues:

C’est l’Atsimondrano (Sud de Tana) qui est actuellement la plus touchée. Les secouristes font appel à la solidarité de tous pour apporter leur aide, preuve que les secours sont insuffisants. C’est donc le chaos total qui règne dans la ville voire même dans tout le pays. La population qui est livrée à elle-même au milieu des ordures qui n’ont pas été ramassées depuis belle lurette, les habitations inondées, les routes défoncées et pour couronner le tout, le prix des PPN qui flambe. Le pays se noie entièrement au sens propre comme au sens figuré !

Même si la liste des dégâts causés est loin d'être finalisée, les photos des immeubles dans la capitale parlent d'elles-mêmes: 

Dans le quartier d'Isotry via Tahina Rakotomanarivo:

Quartier Isotry par Tahina

Quartier Isotry par Tahina

A Ankadilalalana, où toute une famille a péri sous les décombres d'une maison via Amirale Ernest:

Bâtiment délabré à Antananarivo via Amirale Ernest

Bâtiment délabré à Antananarivo via Amirale Ernest

Cette photo est symptomatique du délabrement des routes dans la région :

route delabrée via Andry sur Facebook

route delabrée via Andry sur Facebook

Il est fort possible que les riverains ne doivent compter que sur eux-mêmes sur le court terme pour faire face à ces obstacles. En attendant que la solidarité nationale ne s'organise.

2 commentaires

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site