Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

En Irak, le groupe Etat islamique incendie la bibliothèque de Mossoul et détruit des milliers de livres et manuscrits inestimables

ISIS burns books from Al Mosul Library in Iraq. This photograph has been widely shared on social media. Original source unknown.

Le groupe “Etat islamique” brûle les livres de la bibliothèque de Mossoul en Irak. Cette photo, de source inconnue, a été largement partagée sur les réseaux sociaux.

Par un acte qualifié de “nettoyage culturel”, la colère des terroristes du groupe Etat Islamique s'est déchaînée sur la pensée, la culture et l'histoire, en incendiant des milliers de manuscrits, documents et livres inestimables, lors d'une mise à sac de la bibliothèque de Mossoul en Irak.

Selon les premières estimations le nombre de livres brûlés approcherait les 8.000. De nouveaux rapports cependant font état de 112.709 livres et manuscrits, “dont certains inscrits sur la liste des raretés de l'UNESCO” sont définitivement perdus, rapporte l’Independent, en citant un responsable de la bibliothèque.

D'autres rapports indiquent que certains des manuscrits détruits dataient de 800 ans, et ajoutent que d'autres bibliothèques ont connu le même sort dans d'autres régions détenues par le groupe terroriste, qui a par ailleurs mis en scène des autodafés publics.

Selon ce rapport, les djihadistes, qui sont parvenus à contrôler une bonne partie de l'Irak et de la Syrie, ont démoli les bâtiments de la bibliothèque à l'aide d'explosifs. Mossoul, la 2ème ville d'Irak, est tombée aux mains des djihadistes en juin 2014 et est maintenant contrôlée par le groupe Etat islamique, un groupe dissident d'Al Qaida, qui combat aussi en Syrie.

Le Fiscal Times ajoute:

Parmi les collections perdues on trouve des manuscrits du XVIIIème siècle, des livres syriaques imprimés par la première imprimerie irakienne au XIXème siècle, des livres de l'époque ottomane, des journaux irakiens du début du XXème siècle et des pièces d'antiquité comme un astrolabe et un sablier utilisés par les anciens Arabes. La bibliothèque accueillait les bibliothèques personnelles de plus de 100 familles de notables de Mossoul des siècles derniers. – Pour plus d'information : http://www.thefiscaltimes.com/2015/02/23/ISIS-Burns-8000-Rare-Books-and-Manuscripts-Mosul#sthash.itCvZy2X.dpuf

Alors que l'information sur l'attaque de la Bibliothèque de Mossul vient de faire la une dans le monde, l'UNESCO rapporte que les attaques de bibliothèques, de musées et d'universités durent depuis plusieurs mois. Le 3 février, l'UNESCO a exprimé ses “préoccupations sur la destruction de milliers de livres dans les musées, les bibliothèques et les universités de Mossul.”

La Directrice Générale de l'UNESCO, Irina Bokova, qualifie cette destruction de “nouvelle phase dans le nettoyage culturel perpétré dans les régions contrôlées par les extrémistes armés en Irak.”

Plus loin, elle ajoute:

“[Cette destruction) s'ajoute à la destruction systématique du patrimoine et à la persécution des minorités et tente de balayer la diversité culturelle qui est l'âme du peuple irakien.”

Selon une agence des Nations Unies:

Les livres – qui traitent de sujets qui vont de la philosophie et du droit aux sciences et à la poésie – ont été “brûlés délibérément” au cours des dernières semaines dans ce qui est sans doute “l'un des actes les plus dévastateurs de l'histoire de l'humanité en ce qui concerne la destruction de fonds de bibliothèques.”

Ceci nous ramène à 1258, quand les Mongols ont attaqué et mis à sac Bagdad, puis le centre du califat Abbasside. Cette année-là, le Beït Al Hekma (la Maison de la Sagesse), un centre d'enseignement et une bibliothèque, a été détruit et les Mongols ont jeté quantité de livres de valeur dans le Tigre, à tel point que l'eau de la rivière serait devenue noire d'encre.

Plus récemment, la bibliothèque de Mossoul, ouverte en 1921, a également été pillée pendant l'invasion américaine en Irak, comme nous le rappelle SubMedina, un blogueur installé au Maroc:

Le groupe Etat Islamique détruit la  bibliothèque de Mossoul et des milliers de livres en Irak. C'est comme l'invasion américaine, l'éternel recommencement.

Les internautes sont choqués.

Le Palestinien Ismail Abuelkass ne trouve plus ses mots:

Le groupe Etat islamique a incendié la bibliothèque historique de Mossul.

Jameel, de Riyadh, en Arabie Saoudite, ajoute:

Le groupe Etat islamique, qu'il soit maudit, a répété le crime des Mongols en incendiant un patrimoine scientifique inestimable de la bibliothèque de Mossoul. Ceux qui sont capables de tuer des êtres humains n'hésitent pas à tuer des idées.

Et le cri de Far poursuit:

Le groupe Etat islamique bombarde la bibliothèque de Mossoul après avoir brûlé des livres et des manuscrits rares. Qui est assez dérangé pour avoir peur des livres?

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site