Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Boris Nemtsov, figure de l'opposition russe, tué par balles à Moscou

Boris Nemtsov at a rally in support of prisoners of the Bolotnaya square case, 21 February 2014. Photo by Ilya Schurov. CC BY 2.0 via Wikimedia Commons

Boris Nemtsov à un rassemblement de soutien aux prisonniers de l'affaire Bolotnaïa, le 21 février 2014. Photo Ilya Schurov. CC BY 2.0 via Wikimedia Commons

L'homme politique et opposant de premier plan Boris Nemtsov, ancien vice-premier ministre russe sous Eltsine et un des principaux critiques de Vladimir Poutine, a tué par balles la nuit dernière à Moscou. L'assassinat a été perpétré en plein centre de Moscou, à un jet de pierre du Kremlin, sur un pont au sud de la Place Rouge.

Ilya Yachine, une autre personnalité de l'opposition, a été le premier à confirmer le décès de Nemtsov sur Twitter.

On a tiré sur Nemtsov. Il est mort.

Journalistes et activistes ont été les premiers arrivés sur les lieux.

La photo de notre correspondant depuis le pont Bolchoï Kamennyi, lieu du meurtre de Boris Nemtsov.

Quelques heures avant sa mort, Nemtsov était apparu sur les ondes de la radio Ekho Mosvky pour promouvoir un défilé dimanche dont il était supposé prendre la tête avec d'autres opposants, pour protester contre la gestion par le Kremlin de la crise économique russe et de la guerre en Ukraine.

A mesure que l'internet russe prenait connaissance du tragique événement, le choc et la tristesse prédominaient. Collègues hommes politiques, journalistes et commentateurs ont exprimé leurs condoléances et partagé des souvenirs de Boris Nemtsov. Certains ont aussi évoqué les mobiles possibles de l'assassinat.

Il y a une marche de l'opposition dimanche. Navalny a été mis en prison et il n'y sera pas. Ensuite ils sont allés tuer Nemtsov.

Ce n'est pas juste un opposant, c'est un ancien vice-premier ministre qu'ils ont tué.

La journaliste et opposante Xénia Sobtchak a évoqué ses souvenirs de Nemtsov.

Je le connaissais bien et l'aimais beaucoup. Il adorait la vie, était un vrai démocrate et un très honnête homme.

Le député d'opposition à la Douma Dmitri Goudkov et le journaliste Sergueï Parkhomenko pensent que la propagande d'Etat intolérante est au moins partiellement responsable de la tragédie.

Un meurtre éminemment politique. Même si ce n'était pas un contrat sur lui, c'était l'effet de la haine diffusée par la propagande de nos autorités.

Est-ce quelqu'un a cru que la folie hystérique accumulée depuis un an par la propagande d'Etat allait se dissiper d'elle-même ?

Le leader de l'opposition Garry Kasparov, qui vit actuellement à l'étranger, a lui aussi exprimé ses condoléances.

Je suis effondré d'apprendre le meurtre brutal de mon collègue opposant de longue date Boris Nemtsov. Tué de 4 coups de feu, un pour chacun des enfants qu'il laisse [orphelins].

L'ambassadeur des Etats-Unis en Russie, Michael McFaul, a également été sidéré par le meurtre.

Nemtsov était un vrai patriote, qui croyait possible la grandeur de la Russie. Je pleure aujourd'hui autant pour sa famille que pour le pays qu'il aimait.

Vladimir Poutine aurait dit que la mort de Nemtsov “portait toutes les marques d'un meurtre commandité” dans l'intention probable de provoquer l'agitation ou nuire à la réputation du Kremlin. D'après son service de presse, Poutine a ordonné personnellement aux directeurs du Comité d'Enquête, le service fédéral de sécurité, et au Ministère de l'Intérieur de superviser l'enquête sur le meurtre. D'autres forces politiques, comme le Parti communiste russe et le Parti libéral démocrate [d'extrême droite de Jirinovski] ont eux aussi qualifié l'assassinat de “provocation” visant à déstabiliser la situation politique et à durcir le “sentiment anti-russe“.

Il y a un peu plus de deux semaines, dans un entretien avec Sobesednik.ru, Nemtsov avait confié que sa mère craignait pour sa vie [celle de Nemtsov, NdT], et s'inquiétait que Poutine le fasse tuer. (Nemtsov avait dit ne pas partager la panique de sa mère.) Selon son collègue Ilya Yachine, Nemtsov travaillait à un article sur l'implication de l'armée russe dans la guerre en Ukraine. L'avocat de Nemtsov, Vadim Prokhorov, a indiqué que l'homme politique avait récemment reçu plusieurs menaces de mort sur les médias sociaux.

Après que la police eut enlevé le corps du lieu du meurtre, les moscovites ont commencé à déposer des fleurs sur le pont.

Voici les premières fleurs, et une mare de sang directement sur le trottoir.

Les organisateurs du défilé de l'opposition du 1er mars ont déjà annoncé l'annulation du rassemblement, remplacé par une veillée dans le centre de Moscou. Ils se proposaient de solliciter une autorisation de la municipalité, même si les services du maire n'ont guère été compréhensifs par le passé.

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site