Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Assassinat de Nemtsov : les analyses de trois blogueurs patriotes russes

Image edited by Kevin Rothrock.

Montage photographique de Kevin Rothrock.

Un peu plus d'un jour après le meurtre de l'opposant russe Boris Nemtsov, presque rien n'a encore filtré des mobiles du crime. En ligne ou dans la presse et à la télévision, en Russie et dans le monde, la plupart des voix libérales ont accusé d'une manière ou d'une autre le Kremlin de cet assassinat.

Les deux thèses les plus reprises sont que les autorités russes ont soit donné directement leur feu vert à l'assassinat, soit ont cultivé un “climat de haine” (manifestations et désinformation à l'appui) qui ont inéluctablement conduit à ce que quelqu'un tue un éminent adversaire du pouvoir. Comme pour le vol 17 de la Malaysia Airlines descendu au-dessus de l'Ukraine orientale, beaucoup tiennent Vladimir Poutine personnellement responsable de ce meurtre.

Ces ordures ont attisé la haine contre la cinquième colonne. Ils ont fabriqué leurs gardes rouges.

N'écrivez rien sur la “haine dans la société”. C'est Poutine le coupable, et pas une haine abstraite.

A côté de ce récit dominant en ce moment une grande partie des analyses sur la mort tragique de Nemtsov, RuNet Echo s'est adressé à trois blogueurs russes “patriotes” connus pour leurs critiques de l'opposition libérale, et leur a demandé de réagir aux accusations que le Kremlin tremperait d'une manière ou d'une autre dans ce meurtre. Leurs opinions personnelles sont emblématiques d'un pays où une écrasante majorité de la population ne s'identifie pas à l'opposition libérale. Comme on a de plus en plus tendance hors de Russie à révoquer les positions politiques des Russes comme résultant du “lavage de cerveau du Kremlin”, prendre la peine de les écouter est plus nécessaire que jamais.

@Politrash (Stanislav Apetyan)

На мой взгляд, довольно очевидно, что властям смерть Немцова была нужна меньше всего. Единственные, кто от его смерти вообще выигрывают – это силы, заинтересованные в дестабилизации ситуации в стране. В версию про каких-то сумасшедших активистов, которые бы при этом не представляли реального веса Немцова в российской политике, я не верю вообще. То, как сейчас некоторые оппозиционные группы (в т.ч. под контролем Ходорковского) пытаются использовать убийство Немцова в качестве политического инструмента нахожу запредельный цинизм, смешанный с откровенной пошлостью.

Вопрос о ненависти вряд ли имеет хоть малейшее отношение к вопросу о причинах убийства. Но если говорить о ненависти как таковой, то почти все люди, которые сегодня на нее пеняют, имеют то ли очень короткую память, то ли не имеют ее вовсе. Все последние несколько лет они только и делали, что пытались раскрутить в обществе эту саму ненависть. Есть даже настоящий памятник ненависти в виде кашинской статьи. Я даже не говорю о памятном выступлении Навального с “я перегрызу глотку этим скотам”. Когда они говорят о ненависти – это даже не смешно, а просто совсем какой-то сюрреализм.

A mon avis, il est assez évident que ce dont les autorités avaient le moins besoin, c'est de la mort de Nemtsov. Les seuls qui aient à gagner de sa mort sont les forces intéressées à la déstabilisation de la Russie. Je ne crois pas du tout à la version d'une espèce d'activistes [anti-opposition] ayant perdu la tête et qui de plus ne percevraient pas le poids réel de Nemtsov dans la politique russe. Que quelques cercles d'opposition (y compris ceux sous le contrôle de Khodorkovski) s'efforcent aujourd'hui d'instrumentaliser politiquement le meurtre de Nemtsov, je trouve cela d'un cynisme illimité mêlé d'une vulgarité ensanglantée.

Je doute que la haine ait le moindre rapport avec les causes de ce meurtre. Mais s'il faut parler de la haine en tant que telle, presque tous ceux qui s'en prennent à elle ont soit la mémoire très courte, soit n'en ont aucune. Toutes ces dernières années, ils n'ont rien fait d'autre qu'essayer de dévider dans la société cette haine même. Il y a ce véritable monument de haine dans l'article d'Oleg Kachine Apprendre à haïr [en 2013]. Je ne parlerai même pas du discours mémorable de Navalny avec son “Je déchirerai avec mes dents les gorges de ces porcs !” Quand ils [les libéraux] parlent de haine, ce n'est même pas drôle, ce n'est que totalement surréaliste.

anonhim@XS_71

Прежде всего, как бы кто к Немцову ни относился, убийство – это плохо. И объективно оно скорее вредит власти и обществу в целом. Немцов был предсказуем, понятен всем и безобиден в политическом плане, его сегодняшний потолок – место депутата областной думы. Показательно, что с первых минут трагедии конъюрктурщики вроде Волкова начали делать пиар и всячески эксплуатировать смерть своего коллеги. Вот буквально с первой же минуты. Соратники Немцова по СПС, Надеждин и Хакамада, по сравнению с нынешними оппозиционерами предельно корректны в своих заявляниях и призывают просто почтить память.

Либеральная общественность никогда не признает, что власть не виновна в убийстве, им это не выгодно. Нужна новая икона протеста, Политковскую уже все забыли, Ходорковского помиловали, Пусси Райт вышли и их принимают только на Западе, но не в Россию, задержанных за беспорядки 6 мая половину амнистировали, Удальцов не тянет на икону – он не свой, не либерал, Навального все никак не сажают, вот из Немцова и будут делать “флаг”.

В ненависти прежде всего виновата сама либеральная общственность. Ненависть порождает ненависть. Они открыто последние годы заявляли “Мы перегрызем горло этим скотам”, “когда придем к властии, мы будем вешать”, постоянно в соцсетях желают смерти и болезни оппонентам, пишут колонки, как научиться ненавидеть и как они с удовольствием это делают. А сейчас они жалуются на разжигание ненависти и сваливают это все на пропаганду. Куда лучшая пропаганда это зайти в их аккаунты социальных сетей и просто почитать, как они тебя ненавидят.

Прочитать, как они не отождествляют себя с народом – такой антинарод, ненавидят то, что чтят и ценят подавляющее большинство граждан. Это такая ненависть на показ. Кто бы говорил о разжигании и хейт спичах, действительно.

Avant tout, quoi qu'on pense de Nemtsov, un meurtre, c'est le mal, et, objectivement, il nuit pareillement au pouvoir et à la société. Nemtsov était prévisible, compris de tous, et inoffensif sur le plan politique, il plafonnait actuellement à son poste de député d'assemblée régionale [de Iaroslavl]. Il est significatif que dans les minutes de la tragédie des opportunistes du genre de [Leonid] Volkov [un proche allié du leader de l'opposition Alexeï Navalny] aient fait de la com’ et exploité la mort de leur collègue. Littéralement dans les premières minutes. Les camarades de Nemtsov au SPS [son ancien parti politique], [Boris] Nadejdine et [Irina] Khakamada, comparés aux opposants actuels, ont été tout à fait respectueux dans leurs déclarations et ont seulement invité à honorer sa mémoire.

Le milieu libéral ne reconnaîtra jamais que le pouvoir n'est pas coupable de ce meurtre, ce n'est pas leur intérêt. Ils ont besoin d'une nouvelle icône de la contestation, [la journaliste assassinée Anna] Politkovskaïa est oubliée de tous, Khodorkovski grâcié, les Pussy Riot sorties de prison et reçues seulement en Occident, la moitié des gardés à vue des émeutes du 6 mai amnistiés, [le militant gauchiste Sergueï] Oudaltsov ne fait pas une bonne icône parce qu'il n'est pas des leurs, n'étant pas libéral, et on ne mettra pas toujours Navalny en prison : ils feront donc de Nemtsov leur “drapeau”.

Pour la haine c'est le milieu libéral qui est le premier à blâmer. La haine engendre la haine. Ces dernières années ils ont ouvertement déclaré “Nous mordrons à la gorge ces animaux !” et “Quand nous accéderons au pouvoir nous les pendrons !” Dans les médias sociaux ils souhaitent constamment mort et maladies à leurs adversaires, écrivent dans des tribunes comment apprendre à haïr et le plaisir qu'ils y prennent. Et maintenant ils se plaignent de l'incitation à la haine et rejettent tout ça sur la propagande [du Kremlin]. Pour une meilleure propagande, allez voir leurs comptes de médias sociaux et lisez juste un peu comme ils vous haïssent.

Lisez comment ils ne s'identifient pas au peuple – ils sont anti-peuple, et haïssent ce que l'écrasante majorité des Russes estime et honore. Un tel étalement de haine. Et on parle d'incitation et de hate speech, en effet.

@AndreyZalgo

По поводу виновности властей, разумеется отношение только одно – очевидный бред, который даже не все оппозиционеры озвучивают. Пусть покажут хотя бы одного человека во власти, который получил выгоду от этого убийства. Также абсолютно непонятен мотив – человек десять лет уже говорит об одном и том же, и тут внезапно это становится для власти невыносимым настолько, что его необходимо убрать? Это, конечно, отличная теория для впечатлительных либералов с первого и второго курса, но всерьёз может озвучивать только человек, который совсем не дорожит своей репутацией (или уже имеющий репутацию истерика).

Версия про риторику “пятой колонны” и движения “Антимайдан” как-то очень внезапно стало доминирующей версией у наших либералов (и бывшего посла США в России МакФола). Её преимущество в том, что она прямо не обвиняет власти в убийстве – и тем самым не отсекает хотя бы частично вменяемую публику, – но и также исходит из позиции, что убийство именно политическое и именно совершенное патриотами. Для либералов это очень удобная, если не идеальная, версия в данных условиях. Я лично не склонен всерьез рассматривать сценарий, в котором группа людей, насмотревшись Киселева, пошла убивать критиков власти – это что-то уровня чернушных фильмов о России для западных фестивалей. Более того, риторика отдельных либералов и их сторонников куда более агрессивная, чем у Киселёва (см. “перегрызём глотки этим скотам” и прочее) – и ничего, не стреляют.

Au sujet de la culpabilité des autorités dans ce meurtre, il n'y a certes qu'une seule réponse :  c'est un délire évident auquel pas même chaque opposant prêtera sa voix. Qu'on me montre un seul individu au pouvoir qui profiterait de ce meurtre. Le mobile est aussi totalement incompréhensible : ce type dit toujours la même chose depuis dix ans, et tout d'un coup cela devient si insupportable aux autorités qu'il faut s'en débarrasser ? C'est évidemment une excellente théorie pour les libéraux impressionnables de première ou deuxième année, mais seul pourra sérieusement prêter sa voix à cela quelqu'un de totalement indifférent à sa réputation (ou qui a déjà une réputation d'hystérique).

La version sur la rhétorique de “cinquième colonne” et le mouvement “Anti-Maïdan” est devenue trop subitement le récit dominant chez nos libéraux (ainsi que de l'ancien ambassadeur des USA en Russie Michael McFaul). Elle présente l'avantage de ne pas impliquer directement les autorités dans le meurtre (et par la même elle ne s'aliène pas l'opinion partiellement saine d'esprit), mais elle découle aussi de l'idée que le meurtre est en fait politique et en fait totalement l'oeuvre de patriotes. Pour les libéraux, cette version est très commode, à défaut d'être idéale, dans les circonstances d'aujourd'hui. Personnellement, je ne suis pas enclin à envisager sérieusement le scénario d'un groupe de gens qui à force de trop regarder [à la télé le présentateur conservateur] Dmitri Kisselev s'en vont assassiner les adversaires du pouvoir. Ce serait du niveau des films noirs sur la Russie pour festivals occidentaux. De plus, la rhétorique de certains libéraux et de leurs partisans est tellement plus agressive que celle de Kisselev (cf. “Nous mordrons à la gorge ces animaux !”), mais ça ne fait rien, ils ne tirent pas pour autant.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site