Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Un pas vers la reconnaissance du mariage homosexuel au Japon révéle les préjugés

東京プライドパレードの様子。FlickrユーザーのDavid Martín Clavoにより2011年に撮影されたもの。

Gay Pride à Tokyo en 2011 par David Martín Clavo, utilisateur de Flickr: Droits de reproduction: CC BY-NC-SA 2.0

Une des municipalités de la ville de Tokyo vient d'élaborer un projet de loi visant à délivrer un certificat reconnaissant les partenariats de longue durée pour les couples de même sexe. Ce certificat rendrait ce type de partenariat équivalent au mariage. L'assemblée du quartier de Shibuya de Tokyo prévoit de débattre de cette loi afin de la soumettre à une ratification en mars. 

L'adoption d'une telle loi marquerait la première reconnaissance des unions entre personnes du même sexe au Japon. Les couples homosexuels japonais ne bénéficient pas d'une égalité des droits pour la location d'appartements ou d'autres lieux de vie, et se voient souvent refuser le droit de visite lorsqu'un des partenaires est hospitalisé. Les couples homosexuels japonais se voient refuser le droit de visite car ils ne sont pas considérés comme membres de la famille. 

Au Japon les municipalités jouent un rôle important dans la gestion du livret de famille. Selon ce projet de loi, les résidents du quartier de Shibuya âgés de plus de vingt ans et engagés dans une relation homosexuelle de longue durée auront le droit d'obtenir un “Certificat de partenariat”. 

Obstacles juridiques

Selon certain commentateurs, y compris le Premier Ministre Shinzo Abe, il est fort possible que le projet de loi du quartier de Shibuya soit anticonstitutionnel et qu'il contrevienne à l'article 24 qui stipule que “le mariage est basé sur l'accord réciproque des deux sexes et sera maintenu sur la base d'un engagement réciproque prévoyant l'égalité des droits du mari et de la femme:” 

Avant l'adoption de l'Article 24, sous la constitution d'avant-guerre, les femmes étaient dans l'obligation d'obtenir l'autorisation du chef de famille pour se marier, et n'avaient pas le droit d'entamer une procédure de divorce. En 1947, l'article 24 fut adopté dans le but de corriger cette inégalité entre les sexes. 

Le mouvement 

Setagaya, le plus grand quartier de Tokyo, est également en train d'autoriser les partenariats pour couples homosexuels. Ce quartier a déjà instauré des cérémonies de passage à l'âge adulte pour personnes LGBT. Au Japon, les jeunes atteignent leur majorité à 20 ans, ce qui donne lieu à des célébrations organisées par les municipalités dans tout le pays au mois de janvier. 

Nobuto Hosaka, le maire de Setagaya, engagé depuis très longtemps dans les combats sociaux, s'est prononcé en faveur des unions entre personnes de même sexe lors d'une assemblée de quartier en septembre 2014. 

Lors d'une assemblée du quartier de Setagaya en septembre, je me suis prononcé en faveur des unions de même sexe. De même au printemps dernier, lors de discussions sur notre politique publique, j'ai exprimé mon intention de respecter la diversité sexuelle et de protéger les droits des minorités sexuelles. [“Le quartier de Setagaya suit l'exemple de Shibuya pour protéger les droits des couples homosexuels” – Asahi Shimbun ]

De nombreux citoyens soutiennent Hosaka dans sa démarche et approuvent sa décision d'intervenir chaque année aux cérémonies de passage à l'âge adulte, et le considèrent comme une voix en faveur des minorités sexuelles. 

Merci Monsieur le maire d'intervenir aux cérémonies de rite de passage pour personnes LGBT. Nous apprécions votre discours intitulé “Comment une société qui se respecte ne cherche pas à cacher sa diversité:” Nous nous réjouissons de pouvoir collaborer avec vous dans l'avenir. @2assam (Activiste pour l'égalité du mariage pour tous au Japon)

La création d'un environnement favorable aux personnes LGBT au Japon est quelque chose qui tient à coeur à Aya Kamikawa, la première personne ouvertement transsexuelle à avoir remporté des élections au Japon et qui est conseillère dans le quartier de Setagaya. 

Kawakami a admis souffrir d'un trouble d'identité sexuelle lors de sa campagne politique et après son élection à l'assemblée de Setagaya en 2003. 

En 2012, elle a entendu parler du projet du quartier de Shibuya considérant l'adoption de mesures visant à la protection de la communauté LGBT. En 2014, Kawakami a posé la question à Hosaka, maire de Setagaya: n'y-a-t-il pas aussi moyen de protéger les droits de la communauté LGBT ?

Hosaka a répondu qu'il ferait tout son possible pour atteindre ce but.

Même si les Gay Prides sont devenues un fait banal à Tokyo, les membres de la communauté LGBT se demandent pourquoi la société japonaise ne reconnaît toujours pas l'homosexualité et la présence des minorités sexuelles. La société japonaise est peu consciente des questions LGBT et ne semble pas s'y intéresser. 

Le débat 

Ainsi, les efforts de Setagaya et de Shibuya pour la reconnaissance des couples homosexuels ont suscité énormément de discussions sur l'Internet japonais. Une grande partie des internautes soutient l'idée du mariage homosexuel et du concept de “Certificat de partenariat”. 

Même si la question de la reconnaissance des partenariats homosexuels reste un sujet de débat houleux entre ceux qui sont pour et ceux qui sont contre, beaucoup apprécient cette initiative en matière de politique publique des quartiers de Shibuya et de Setagaya. 

L'idée de Shibuya de reconnaître les couples homosexuels est excellente! Même si certaines personnes ont du mal à accepter la notion d'homosexualité, il faut dépasser cela, et comprendre qu'aimer une autre personne fait partie intégrante de ce qui caractérise l'être humain. Cela n'a rien d'anormal. C'est un premier pas vers le bonheur !

Certains internautes sont contre cette idée : 

Que pensez-vous de cette idée de Shibuya de fournir un Certificat de Partenariat aux couples homosexuels ? C'est vraiment dégoûtant ! Les homosexuels sont des organismes défectueux d'un point de vue biologique. En certifiant le mariage gay, on ne fait que confirmer leur défaillance en tant qu'êtres humains. La seule chose à faire, c'est de créer un endroit juste pour les gays et les lesbiennes. Et ils disparaîtront en quelques années. 

D'autres internautes ne sont pas catégoriquement opposés au mariage gay, toutefois ils expriment une certaine inquiétude à ce sujet : 

Je ne suis pas opposé à l'idée de reconnaître les couples homosexuels, mais cela me paraît anormal et dégoûtant. 

Les internautes expriment librement leur opinion pour ou contre le partenariat pour les homosexuels, mais beaucoup critiquent les opposants au mariage gay en disant que leurs opinions ne représentent qu'une réaction à vif.

En principe, je ne m'oppose pas à ceux qui sont contre la reconnaissances des unions homosexuelles, mais j'aimerais que ces gens expliquent leur opposition. De dire que “le mariage gay, c'est dégoûtant” ou que c'est “bizarre” revient à nier l'humanité de ces personnes. 

D'autres internautes pensent que l'initiative de Shibuya et de Setagaya va contribuer à la baisse de la natalité au Japon. Toutefois, d'autres internautes répondent que puisque la baisse de la natalité a toujours existé y compris à une époque où seul le mariage traditionnel était autorisé, on peut affirmer sans crainte que les unions homosexuelles n'auront aucun impact sur la question. 

Certains disent que la décision du quartier de Shibuya de reconnaître les partenariats homosexuels va accélérer la chute de la population, et que de reconnaître les droits de la communauté LGBT aura pour conséquence que les femmes feront moins d'enfants. Mais les gens qui disent cela savent-ils de quoi ils parlent  ? Cela n'a aucun sens!

Tous les couples mariés traditionnellement n'ont pas forcément d'enfants, de plus la question de la chute de la natalité n'a rien à voir avec tout ça, cela rime à quoi de faire cet amalgame ? Si on refuse de reconnaître les unions de même sexe, est-ce que cela va stopper la chute de la population au Japon ? 

Et même en famille, on discute de la question: 

Quand ma mère a vu un couple homo à la télé, elle a dit que c'était dégoûtant, et elle s'est vraiment sentie mal à l'aise dans le passé à propos de cette question. Par contre mon frère, qui va à l'école primaire, a dit: “Les gens qui s'aiment, est-ce que c'est forcément un homme et une femme ? Tu ferais mieux d'abandonner ces conceptions aberrantes.” Je me suis dit que c'était vraiment bien qu'il ait dit ça. 

Quand la décision de Shibuya de reconnaître les partenariats de même sexe a été annoncée à la télé, ma mère et ma soeur ont réagi en disant: “c'est dégoûtant, ils n'ont pas honte d'être à la télé ?” Je leur ai répondu que ce qui était vraiment dégoûtant, c'était leur réaction. 

Il semble que les débats familiaux sur la question remontent à plus tôt, et bien avant que le mouvement pour la reconnaissance officielle des unions de même sexe soit devenu un sujet aussi chaud. Voici deux tweets datant de 2014 qui font référence au même débat : 

Un couple homo de deux hommes apparaît à la télé. Mes parents les voient et disent qu'ils sont dégoûtants. “Et voilà, je me suis dit, j'ai des parents réac’ ! Ils sont lamentables! Je me suis senti vraiment mal.”

Ma famille était en train de regarder la télé et un couple gay étranger fait son apparition à l'écran. Mes parents ont dit qu'ils ne pourraient jamais comprendre comment ce couple osait faire une chose pareille, aussi dégoûtante. Je me suis demandé s'ils réagiraient de même si j'étais lesbienne. Mais c'est vraiment ce qu'ils ont ressenti. Tout ce que je peux dire, c'est que je souhaite aux couples homosexuels d'être heureux!

Le débat sur Twitter à propos du projet de nouvelle ordonnance dans les quartiers de Setagaya et Shibuya montre bien que les arguments contre la reconnaissance des partenariats homosexuels manquent de rigueur intellectuelle.

En même temps, et malgré une vive opposition, des appels sont lancés pour que tout le Japon change en suivant l'exemple de Setagaya et de Shibuya qui sont à l'avant-garde de la reconnaissance des partenariats homosexuels. 

Beaucoup d'internautes écrivent que la décision de Shibuya de reconnaître le mariage homosexuel est “dégoûtante” ou “répugnante”, et c'est bien regrettable. En même temps, c'est aussi l'occasion de changer les choses et d'améliorer la situation au Japon. 

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site