Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Des villageois bouddhistes manifestent contre la construction d'une mosquée dans le nord de la Thaïlande

Protest against the planned construction of mosque in Nan province. Photo from @joe_black317 and  Khaosod, used with permission

Manifestation contre le projet de construction d'une mosquée dans la province de Nan. Photo de @joe_black317 et Khaosod, avec leur autorisation

Près de 800 personnes se sont jointes à la manifestation contre le projet de construction d'une mosquée à Mueang Nan, la capitale de la province de Nan dans le nord de la Thaïlande. Un moine bouddhiste, délégué par les manifestants, a remis une lettre de réclamation à un représentant de la province.

La plupart des Thaïlandais sont bouddhistes et 5% de la population est musulmane. La majorité des musulmans Thaïlandais vivent dans le sud du pays, anciennement le Royaume Pattani. De fait, certains groupes musulmans demandent que ce territoire soit séparé de la Thaïlande.

Les manifestants, qui venaient de Ban Buppharam et des communes des environs, se plaignent de ne pas avoir été consultés sur le projet de construction de la mosquée par la communauté musulmane.

Une première réunion s'est tenue en janvier, mais le comité musulman local n'a pas réussi à obtenir un accord sur ce problème.

Le Bangkok Post a interrogé les habitants qui confirment qu'une mosquée n'est pas nécessaire dans la province. Le rapport indique que les gens craignent que la construction d'une mosquée ne cache des “objectifs politiques et religieux, qui pourraient mener à des troubles et à la violence” ailleurs en Thaïlande.

Par ailleurs, le site envisagé pour la construction de la mosquée n'est qu'à 2km d'un temple bouddhiste, ce qui ne plaît pas à certains. Les signataires de la pétition mettent en avant le fait que la mosquée pourrait créer des “nuisances sonores” ou des tensiosn en raison des “différences de mode vie et de culture”.

M. Rikkraisak Kanta, 55 ans, explique sur un média local ses raisons de s'opposer à la mosquée :

Les habitants n'ont aucun problème avec les musulmans mais nous manifestons car nous ne sommes pas d'accord avec le gouvernement local (provincial) qui a autorisé la construction de cette mosquée au sein d'une communauté bouddhiste. Il y aurait dû avoir une consultation publique préalable à la construction de cette mosquée du fait de son impact sur notre communauté. Si la province poursuit la construction, les habitants de Nan continueront à manifester.

Un responsable musulman indique qu'il y a actuellement 60 musulmans à Nan qui doivent faire 130 km pour accomplir leurs devoirs religieux dans une autre province. Un autre chef musulman défend lui aussi le projet en parlant de son impact positif sur le tourisme. Il dit que “les touristes des provinces voisines, ainsi que les musulmans étrangers, peuvent fréquenter la mosquée, ce qui signifie des dépenses dans la région”.

Des Thaïlandais déplorent l'intolérance vis-à-vis d'une religion différente:

Vous prétendez vouloir la paix et refuser la ségrégation mais ce que vous faites est le début de la ségrégation.

C'était prévu ! les habitants de Nan ne veulent pas de la mosquée. D'autres disent que la manifestation est politique et contre l'armée.

Les actes du moine sont une insulte à la religion. C'est une provocation. Son agissement est contraire aux valeurs prônées par les moines.

Ces informations me désolent: à Nan des bouddhistes prennent position contre une mosquée.

Ukrit Puengsopha, le gouverneur de Nan, a essayé de  proposer une alternative. Il a dit qu'au lieu de construire une mosquée permanente, les musulmans de la province pourraient commencer par construire une balasah, un lieu de réunion provisoire. La communauté pourrait le transformer ensuite en une mosquée plus importante quand il y aurait plus de musulmans dans la région, dit-il.

Comme les autres religions, l'Islam est reconnu en Thaïlande et la population entretient de bonnes relations avec les pays et organisations islamiques. Cependant la menace de manifestations continuelles pose la question de l'ignorance sociétale des religions non-bouddhistes et l'impact de l'intolérance sur l'avenir de la Thaïlande.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site