Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Le fils de Nemtsov étudie dans une université dont le vice-doyen fait l'apologie du meurtre de son père

Tens of thousands demonstrate in memory of Boris Nemtsov, Moscow March 1, 2015, by Zurab Javakhadze. Demotix.

Des dizaines de milliers de personnes manifestent à Moscou en l'honneur de Boris Nemtsov, le 1er Mars 2015, par Zurab Javakhadze. Demotix.

“Ça nous fait une ordure en moins.” C'est en ces termes que Vladimir Talismanov, vice-doyen de l'Institut de Physique et de Technologie de Moscou (MFTI) a réagi à l'annonce du meurtre de Boris Nemtsov la semaine dernière. 

Sur sa page du réseau social Vkontakte, Talismanov ne fait preuve d'aucun signe de compassion à l'égard de l'ex-vice Premier Ministre assassiné qui était devenu une des figures de proue de l'opposition, et l'accuse d'être une “ordure” et une “prostituée” à la solde des Etats-Unis: 

Американцы сами мразь породили, финансировали ее, сами же и убрали. Такова судьба всех проституток. Вчера вечером на одну мразь стало меньше.

Ce sont les Américains qui ont créé cette ordure, qui l'ont financée et s'en sont débarrassé. Tel est le destin de toutes les prostituées. Ça nous fait une ordure en moins depuis hier soir. 

La personne la plus offensée par cette déclaration vicieuse est probablement Anton, le fils de Boris Nemtsov, qui fait en ce moment ses études au MFTI. 

La direction de l'université a condamné publiquement le commentaire de Talismanov comme étant “absolument déplacé et choquant”, et un groupe d'étudiants du MFTI, de professeurs et d'anciens étudiants a publié une lettre signée dans laquelle ils déclarent : 

Мы, студенты, выпускники и преподаватели МФТИ, привыкли к тому, что Физтех — институт высоких стандартов. Стандартов не только образовательных, но и моральных и нравственных. Мы признаём право Владимира Сергеевича на выражение своего мнения, даже если чувство такта не заставляет его в такой момент держать это мнение при себе. Но мы считаем, что любую смерть можно воспринимать только как трагедию, и никак иначе. Мы приносим Антону свои искренние извинения за тех, кто не смог проявить себя достойно. Нам больно это видеть и слышать.

Антон, мы глубоко соболезнуем тебе в твоей утрате.

Nous, étudiants et anciens étudiants, et professeurs du MFTI avons l'habitude de considérer Fiztekh (Physique et Technologie, le surnom du MFTI) comme un Institut de très haut standard, pas seulement d'un point de vue éducatif, mais aussi moral et éthique. Nous reconnaissons au Docteur Talismanov le droit d'exprimer ses opinions, même s(il a manqué de tact en ne gardant pas son opinion pour lui-même dans un tel moment. Mais nous pensons que la mort de toute personne ne peut être considérée que comme une tragédie et rien d'autre. Nous offrons nos excuses à Anton au nom de ceux qui manquent de la décence la plus élémentaire. Nous sommes peinés de voir et d'entendre de telles choses. “

Anton, nous t'offrons nos plus sincères condoléances. 

Comme cette affaire a attiré l'attention des médias, Talismanov a retiré son commentaire de Vkontakte, et s'est excusé publiquement pour sa “réaction trop vive”, en disant “qu'il avait honte”. 

Le 2 mars, Talismanov a démissionné de ses fonctions de vice-doyen du MFTI, même s'il semble que l'Université va vraisemblablement lui proposer un autre poste.

Dans une interview à la radio'Echo de Moscou le jour de sa démission, Talismanov a donné plus de détails : 

Я расцениваю это в принципе изначально как высказывание на своей личной странице. У меня есть там даже пометка – что это исключительно личная страница. Никак это нельзя расценивать как высказывание должностного лица. И никто особо ее не посещал. Я не ожидал такой реакции. Целью была просто какая-то моя реакция. Не было цели обидеть кого-то и уж тем более расколоть общество. Я просто достаточно патриотично настроенный человек. И с некоторым негативом вспоминаю, что у нас было в стране в 90-е годы, ту форму правления, как все это происходило. Как-то со страхом все это вспоминаю. Сейчас патриотические силы – им в общем-то дали возможность высказываться. Говорить о родине, о том, что надо ее любить. Ну, как-то я воспрял духом. Но сказано это было, несомненно, в некорректной форме.

Au départ, j'ai considéré cela comme une déclaration sur ma page personnelle. C'est même stipulé que c'est bien une page purement personnelle. Ma page sur Vkontakte ne peut donc sous aucun prétexte être considérée comme reflétant une position officielle. Pratiquement personne ne visite ma page. Je ne m'attendais pas du tout à une telle réaction. Je cherchais tout simplement à exprimer ma réaction. Mon but n'était pas d'offenser qui que ce soit, et surtout pas de polariser la société. Je suis tout simplement un grand patriote. Et quand je repense à mon pays dans les années 90, au gouvernement qu'on avait à l'époque et comment tout cela est arrivé, cela suscite en moi des sentiments très négatifs. C'est même avec de la peur que je me rappelle cela. Maintenant les courants patriotiques ont en général le droit de s'exprimer, on peut parler de la Mère Patrie, et de notre devoir de l'aimer. Je me suis laissé emporter. Bien sûr, je me suis exprimé de façon inappropriée. 

Que le vice-doyen d'une des plus célèbres universités russes puisse émettre des commentaires aussi acerbes en public, même si cela s'est fait sur Internet, montre à quel point le climat politique en Russie se détériore et devient empoisonné ces derniers temps. 

Cette affaire montre aussi qu'une fois de plus, dans le monde d'aujourd'hui, l'auteur d'un message en ligne peut de façon inattendue se retrouver brusquement en plein scandale. 

1 commentaire

  • […] “Ça nous fait une ordure en moins.” C'est en ces termes que Vladimir Talismanov, vice-doyen de l'Institut de Physique et de Technologie de Moscou (MFTI) a réagi à l'annonce du meurtre de Boris Nemtsov la semaine dernière.  […]

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site