Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

L’Espagne cherche de « courageux journalistes » pour enquêter sur le traité transatlantique

 

Desde el barrio madrileño Malasaña, la huerta se opone al TTIP. (CC BY-SA 2.0)

À Madrid, dans le quartier de Malasaña, les membres du jardin potager communautaire s’opposent au TTIP. (CC BY-SA 2.0)

Le manque de transparence et les conséquences du Traité transatlantique de libre-commerce (TTIP en anglais) entre l’Europe et l’Amérique du Nord sur les entreprises qui seront touchées par l’accord sont les principales préoccupations des collectifs qui s’y opposent. Voilà pourquoi, on demande des « journalistes courageux ».

En Espagne, l’Assemblée populaire de Tres Cantos (Madrid), reconnue pour son militantisme dans les manifestations contre la crise économique, recherche des journalistes courageux dans le cadre d’une campagne contre le TTIP appelant les médias à enquêter sur ledit traité.

Dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux et sur leur blog, les membres de l’assemblée populaire apparaissent avec des portraits de collaborateurs d’importants médias espagnols, lequels ont peu traité le sujet, et les prient de relever le défi :

Officiellement, le TTIP facilitera l’investissement et l’accès au marché pour les entreprises de deux parties en ayant un impact positif pour les citoyens. Toutefois, le secret entourant l’accord, l’absence de débat public et la divulgation de documents, font craindre à la société civile que le TTIP signe la fin de la souveraineté des États face aux multinationales, la dégradation de l’environnement, des droits des travailleurs et des consommateurs et nuise à l’intérêt public.

Début février, les institutions européennes et étasuniennes ont commencé leur huitième série de négociations. Celles-ci se sont déroulées à huis clos, ce qui a toujours été le cas depuis le début de la préparation du traité en 2012, sous la pression des grandes entreprises du secteur industriel, comme l’ont dénoncé les organisations de la société civile et des citoyens de part et d’autre de l’Atlantique.

Des partis politiques, des association et des mouvements sociaux espagnols de différents milieux ont rassemblé leurs forces pour réclamer une plus grande transparence dans les négociations du traité, se joignant à la plateforme No al TTIP. Parmi les actions lancées en ligne, un projet photographique qui a permis de rassembler les photos suivantes du Jardin potager agroécologique communautaire Cantarranas :

"Alimentos locales para nuestros pueblos y ciudadanos". (CC BY-SA 2.0)

Pancarte utilisée pour l’action photographique contre le TTIP. (CC BY-SA 2.0)

NoAlTTIP 2

Dans les rues de Madrid, les membres du jadin potager communautaire s’unissent à l’action photographique contre le TTIP. (CC BY-SA 2.0)

Toutefois, certains médias espagnols indépendants revendiquent avoir couvert les négociations relatives au TTIP :

Le TTIP ou comment vendre ton âme au diable.

Qu’est-ce que la convergence réglementaire du #TTIP ? Découvrez les pièges du traité http://t.co/uNN5oJYIVa via @lamarea_com #TTIPSecret #NoalTTIP

INTERVIEW | Frédéric Viale, d’ATTAC France : « Le TTIP est né du désir des lobbys, pas des peuples. » http://t.co/keIvvc9qn4

De son côté, Economía Ciudadana essaye d’obtenir les documents sur lesquels portent les négociations avec l’aide de la médiatrice européenne :

@TeresaRodr_ Enregistrement de la demande d’accès aux documents du #TTIP par la médiatrice européenne #NoalTTIP http://t.co/aZ4gx7FO8A

Ce n’est qu’à travers l’accès à ces documents, les informations concernant les rencontres entre les institutions et les lobbys, les enquêtes de journalistes engagés et le soutien de la société civile que les conséquences du TTIP pourront être évaluées. Voilà pourquoi les collectifs appellent à la mobilisation et au courage des journalistes.

1 commentaire

  • […] Le manque de transparence et les conséquences du Traité transatlantique de libre-commerce (TTIP en anglais) entre l’Europe et l’Amérique du Nord sur les entreprises qui seront touchées par l’accord sont les principales préoccupations des collectifs qui s’y opposent. Voilà pourquoi, on demande des « journalistes courageux ».  […]

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site