Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Le meurtre d'une étudiante hante toujours la société kirghize

Camilla Duishebaeva. Image from Kloop.kg.

Kamila Douïchebaeva. Image par Kloop.kg.

Cela fait exactement un an que Kamila Douïchebaeva, une étudiante kirghize de 19 ans, a été retrouvée morte dans un cimetière de la banlieue de Bichkek. 

Une enquête a été ouverte mais l'affaire n'a jamais été résolue. Un homme d'âge mûr proche des élites politiques de ce pays d'Asie Centrale fait partie des dernières personnes à l'avoir vue vivante. Le compte WhatsApp de Kamila Douïchebaeva a été désactivé puis réactivé depuis l'annonce de sa mort, et les médias locaux ont accordé une attention particulière à ce fait,  en suggérant une tentative du gouvernement d'étouffer l'affaire. Les critiques de l'application de l'état de droit dans ce pays expliquent que la corruption rampante et le clientélisme ont fait obstacle à la procédure judiciaire. 

Quand Kamila Douïshebaeva a été retrouvée allongée à côté de son écharpe blanche le 17 mars, les nouvelles ont provoqué un tollé. Sa famille avait utilisé Vkontakte et d'autres réseaux sociaux russes pour alerter tout le monde de sa disparition. Un mois plus tard, l'ancien Ministre de l'Intérieur Abdoula Sourantchiev, a provoqué la fureur de la famille de la victime en rejetant l'idée d'un meurtre et en affirmant que Kamila Douïshenbaeva “menait une vie dissolue”. 

L'enquête judiciaire a conclu à un décès par asphyxie. 

La veille de sa disparition, Kamila Douïshebaeva se trouvait dans un café avec une amie dans le centre de Bichkek. L'amie de la victime a raconté qu'elles n'avaient pas assez d'argent pour payer l'addition, et que c'est pour cela que Kamila Douïshebaeva a décidé d'appeler Kaly Salyanov, un homme de 52 ans parent d’ Aida Salyanova, ex-procureure générale du pays. Salyanov est venu et a payé, puis a ramené l'amie chez elle et a conduit Kamila Douïshebaeva à un club de karaoke tard le soir. 

D'après le témoignage d'une cousine, Kamila Douïshebaeva est rentrée à la maison “de très mauvaise humeur” et a passé le lendemain matin assise près de la fenêtre perdue dans ses pensées. Ensuite elle a quitté la maison et on ne l'a plus jamais revue.

Bien qu'il n'y ait aucune preuve liant Salyanov au meurtre, la présence d'un homme d'un certain âge dans cette histoire, qui de plus n'était pas connu de la famille de Kamila Douïchebaeva a rajouté une couche de plus de mystère dans un pays où les hommes mariés entretiennent souvent des jeunes filles. Il existe un excellent clip qui parle de ce phénomène en Ouzbékistan, un pays voisin et qui met en vedette le rappeur ouzbèque Radius 21. Camila Douïchebaeva avait un petit copain au Kazakhstan, autre pays voisin, et il ne fait pas partie des suspects. 

Voici le témoignage livré à la police par Salyanov

Вечером 9 марта я с друзьями был в бане. Примерно в 10 часов ночи мне позвонила Камила, сказала: Калыбек байке, мы задолжали в кафе, не могли бы вы одолжить тысячу сомов”. Я сказал, что не могу, сижу с ребятами, но она настойчиво продолжала звонить – семь-восемь раз. Я не смог отказать и поехал в кафе вместе с другом, экс-губернатором Нарынской области. После того как мы расплатились, девушки попросили их подвезти. Мы довезли Гульнизу до дома, после чего Камила попросила оставить ее возле кафе “40х40″. Высадив ее там, мы с другом поехали домой. Дома я встречал своего друга, пришли также герои 7 апреля, а 10 марта мы с Осунбеком Жамансариевым уехали в Джумгал. В тот день нас не было в Бишкеке, этому есть доказательства, есть показания свидетелей.

Le soir du 9 mars, j'étais au sauna avec mes amis. Vers 10 heures, Kamila m'a appelé et m'a dit: Kalybek baïké [Grand frère] on doit de l'argent au café, tu peux nous prêter 15 dollars? J'ai répondu que ce n'était pas possible, car j'étais en compagnie de mes amis, mais elle n'a cessé de m'appeler, 7 ou 8 fois de suite. Je ne pouvais plus refuser et je suis allé au café avec mon ami, l'ex-gouverneur de la province de Naryn. Après avoir payé, les filles nous ont demandé de les ramener chez elles, On a ramené Goulniza, l'amie de Kamila à la maison, et après Kamila nous a demandé de la déposer au café 40×40. On l'a laissé là-bas et on est rentré à la maison. A la maison j'ai passé la soirée avec un ami et des héros de la 2ème révolution kirghize et le 10 mars on est allé à Djoumgal avec Osounbek Djamansariev. Le jour du meurtre de Camilla, nous n'étions pas à Bichkek, ce dont peuvent témoigner de nombreuses personnes. 

Le procès de l'opinion publique 

Au milieu des condoléances faites à la famille, l'opinion publique fait aussi part de ses sérieux doutes sur le témoignage de Salyanov. Une minorité pense que la mort d'une jeune fille est utilisée pour dénigrer Aida Salyanova, qui a récemment renoncé à son poste de procureure pour faire campagne aux élections parlementaires. 

Sur vb.kg, un site d'informations kirghiz, les articles portant sur le meurtre sont parmi les plus populaires:

Скорей всего было изнасилование, затем чтобы скрыть происшедшее,кто-то был вынужден устранить потерпевшую! Не верю в дружбу молодой девушки и пожилого мужика!

La version la plus probable est celle du viol, et pour étouffer un tel scandale, quelqu'un s'est senti obligé de se débarrasser de la victime. Je ne crois pas à l'amitié entre une jeune fille et un homme d'âge mûr!

эта история открывает нам страшную реальность современного Кыргызстана. Когда девушки одиноки и ищут утешение в увеселительных местах, когда молодежь без денег, когда есть “неприкасаемая элита”, когда жизнь человека стоит 1000 сом, когда байманапство затмевает справедливость.

Cette affaire nous révèle la sombre réalité du Kirghizistan moderne. Où les filles sont seules et cherchent du réconfort dans des boïtes de nuit, où les jeunes n'ont pas d'argent, où règne une “élite intouchable”, où une vie humaine vaut tout juste [15 dollars], où le clientélisme détrône la justice. 

мдаа что сестренка что брат одного поля ягоды аморальные, брата тянет на молодых а сестренку на властных

Il semble que la soeurette [la procureur générale à l'époque Aida Salyanova] et son frère  [Kalybek] Salyanov font la paire et sont tous les deux amoraux. Le frère court après les jeunettes et la soeurette après le pouvoir. 

салянова и глава мвд с нарына, так что “ищите ветер в поле”… жаль девушку, только жизнь начиналась.

Salyanova et un [ex] chef de la police, autant chercher une aiguille dans une botte de foin. C'est triste pour cette fille, sa vie venait tout juste de commencer. 

Соболезную родителям. То что произошло, конечно, увы не исправить, страшно за своих детей. Сейчас время тяжелое, люди озверели, пропало чувство жалости, уважения друг другу. Смотрите за детьми, особенно в такой подростковый период. Девочки, имейте чувство гордости, не позволяйте себе вести неправильный образ жизни.

Nos condoléances vont à la famille. On ne peut pas réparer le passé, et j'ai peur pour mes enfants. Maintenant on vit une époque difficile, les gens sont comme des bêtes, ils ont perdu tout sens de la solidarité humaine, de respect pour les autres. Il faut prendre soin de ses enfants, surtout quand ils traversent l'adolescence. Les filles, gardez votre fierté, et ne vous laissez pas aller à un style de vie amoral. 

Notre nom, c'est Kamila Douïchebaeva

Mystère Whatsapp

 L'intérêt du public pour cette affaire serait retombé, si le profil WhatsApp n'avait pas relancé le débat. D'après la police, les messages de Kamila Douïchebaeva sur WhatsApp ont été détruits  par un employé des poubelles municipales qui a trouvé son téléphone l'année dernière, à des kilomètres de l'endroit où son corps a été retrouvé. Son compte était activé jusqu'en mai avant de disparaître complètement pour réapparaître et montrer des signes d'activité en février de cette année. 

Les enquêteurs kirghiz ont invité leurs collègues malaysiens pour les aider à rétablir la vérité mais sans réussite. A cause du volume important de messages échangés chaque jour, WhatsApp détruit régulièrement les messages de ses serveurs. Les preuves déterminantes dans l'affaire de Kamila Douïchebaeva ont disparu. 

En attendant, cette affaire a fait encore diminuer le niveau de confiance déjà bas dans le gouvernement du pays. Bien que personne ne puisse tirer de conclusions, tout le monde est persuadé qu'il ne s'agit pas d'un meurtre ordinaire.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site