Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Dans l'antre de l'armée de trolls du Kremlin : Modèles, directives et posts rémunérés

Entrance of the Savushkina, 55 "troll army" headquarters in St. Petersburg. Photo by Moi Region.

Entrée du quartier général de l’ “armée des trolls” 55, rue Savouchkina, Saint-Pétersbourg. Photo  Moï Region.

Ce n'est depuis longtemps plus un secret : une armée d'internautes russes rémunérés s'active dans un paisible quartier résidentiel du nord de Saint-Pétersbourg. Un article récemment paru dans Moï Region et la Novaïa Gazeta donne un aperçu encore plus révélateur du “nid de trolls” d'où sortiraient quotidiennement par milliers billets et commentaires  pro-Kremlin.

Andreï Sochnikov de l'hebdomadaire de Saint-Pétersbourg Moï Region a obtenu un ensemble de documents et un entretien d'un ancien employé de la bien connue Agence de Recherche de l'Internet, qui occupe plus de 400 personnes dans un immeuble anonyme sis 55 rue Savouchkina à Saint-Pétersbourg.

L’entretien confirme dans les grandes lignes ce que beaucoup savaient déjà des centaines d'agents qui gèrent collectivement des milliers de comptes de réseaux sociaux sur LiveJournal, Twitter et autres plate-formes. Ces utilisateurs produisent des posts pro-Kremlin, sur la base d'éléments de langage préétablis, et les mêlent à des entrées apolitiques sur la photographie, la mode, le sport, et autres sujets ordinaires. A part une rare mais brève vidéo en caméra cachée des rédacteurs Internet au travail, la partie la plus intéressante de l'article de Sochnikov est un cache de documents révélateur qui est une liste partielle de comptes LiveJournal opérés par les employés, ainsi que les éléments de langage fournis aux agents après l'assassinat du leader d'opposition Boris Nemtsov.

A rare glimpse inside the "troll army headquarters" of Savushkina 55. Screencap from a video posted by Andrei Soshnikov to YouTube.

Un rare coup d'oeii à l'intérieur du “quartier général de l'armée de trolls” du 55 rue Savouchkina. Capture d'écran d'une vidéo mise en ligne sur YouTube par Andreï Sochnikov.

Le travail d'internaute rémunéré n'est pas aussi facile qu'on pourrait croire, car l'Agence de Recherche d'Internet a des directives strictes et exigeantes pour les posts fabriqués.

Общие требования к написанию постов:
– ОБЯЗАТЕЛЬНОЕ использование ключевых слов в заголовке поста (в приоритете ключевики, выделенные жирным шрифтом непосредственно в данном ТЗ),
– ОБЯЗАТЕЛЬНОЕ использование ключевых слов в самом тексте поста,
– ОБЯЗАТЕЛЬНОЕ использование графических изображений или видеороликов, найденных на Youtube, по тематике поста (крайне приветствуется использование картинок, созданных командой Креативного отдела).
– Пост должен содержать не менее 700 символов для дневной смены, и не менее 1000 символов для ночной.
Если пост оформлен с несоблюдением одного из вышеуказанных пунктов, то он не будет засчитан.

Exigences générales pour l'écriture des posts :
– IMPÉRATIVEMENT utiliser les mots-clés dans le titre du post (les mots-clés prioritaires sont indiqués en gras dans cette instruction technique),
– IMPÉRATIVEMENT utiliser les mots-clés dans le corps du post,
– IMPÉRATIVEMENT utiliser les infographies ou vidéos trouvées sur YouTube sur la thématique du post (les images produites par le Département Créatif sont extrêmement bienvenues)
– Un post doit contenir au moins 700 signes pour l'équipe de jour, et pas moins de 1000 pour celle de nuit.
Les posts non conformes à l'un des points ci-dessus ne seront pas pris en compte.

A côté de ces directives générales, des éléments de langage et mots-clés spécifiques pour des sujets variés —Ukraine, Union Européenne, USA, opposition russe, etc…—sont régulièrement distribués au personnel affairé. La liste fournie par Sochnikov des comptes LiveJournal opérés par des “trolls” confirme les conclusions de son article et révèlent d'innombrables posts se conformant à ces directives.

Un compte “faux-nez” typique est celui opéré par “Natalia Drozdova,” qui possède un blog LiveJournal (archive), un compte Twitter, une page Facebook, un profil Google+ et un compte VKontakte. Bien entendu, Natalia Drozdova n'existe pas, les comptes sont opérés par une employée appelée Tatiana Kazakbaïeva, selon les documents de Sochnikov ; mais “elle” s'intéresse aux “arts, [à] la psychologie, et [à] tout ce qui se passe dans le monde.” La plupart des posts de Natalia n'ont rien de spécial, tel celui (archive) sur le retrait par Facebook du statut “se sentir gros”, une série complète de parodies (archive) de Cinquante Nuances de Grey, et un post (archive) sollicitant des conseils après une altercation baroque avec un vigile de centre commercial sur l'introduction d'une poussette dans les toilettes.

Mais Natalia a aussi des opinions (archive) bien arrêtées sur la permission à l'Iran de poursuivre son programme nucléaire et se demande (archive) à haute voix si l'opposition russe a “sacrifié” Boris Nemtsov pour ses propres fins. Les réflexions de “Natalia Drozdova” suivent les directives établies par l'Agence de Recgerche d'Internet le 28 février, jour de la publication de son post sur Nemtsov.

Note technique divulguée du 28 février :

Техзадание от 28 февраля: «Основная идея: формируем мнение о том, что украинские деятели могут быть замешаны в смерти российского оппозиционера. < …> Смерть Немцова была неслучайной в условиях достижения минских договоренностей и возможного улучшения сотрудничества Украины и России. Теперь же Россия снова стала страной, к которой Запад проявляет негатив. Это явная провокация, направленная на всплеск недовольства представителей оппозиции, которые начнут призывы к митингам и шествиям с целью свержения власти».

Note technique du 28 février : “Idée principale : composer une opinion que des agents ukrainiens pourraient être mêlés à la mort de l'opposant russe. < …> La mort de Nemtsov n'a pas été fortuite dans les conditions d'application des accords de Minsk et la possible amélioration de la coopération entre l'Ukraine et la Russie. A présent la Russie est redevenue le pays envers lequel l'Occident se montre négatif. C'est une évidente provocation, visant à un sursaut de mécontentement des représentants de l'opposition, qui vont commencer leurs appels à des rassemblements et des cortèges en vue de renverser le pouvoir”.

post sur LiveJournal de “Natalia” le 28 février :

С утра сижу и читаю про обстоятельства убийства Немцова. И чем дальше, тем больше убеждаюсь: его банально принесли в жертву свои же. То, где он был убит Борис Немцов (у стен Кремля), с кем он в это время находился (модель из Киева Анна Дурицкая), способ убийства (не банальная авто- или даже авиакатастрофа, а огнестрельное ранение), а также то, что сама девушка, несмотря на множество выстрелов, не пострадала, говорит, что это была провокация. Провокация того, чтобы люди вышли на улицы и сотворили у нас в стране революцию ( о том, чем бы это закончилось – отдельный разговор).

Depuis ce matin je lis sur les circonstances du meurtre de Nemtsov. Et plus je lis, plus je suis convaincue : ce sont les siens qui l'ont simplement sacrifié. Le lieu où il a été tué (sous les murs du Kremlin), avec qui il se trouvait à ce moment (un mannequin de Kiev, Anna Douritskaïa), le procédé du meurtre (pas un banal accident de voiture ou d'avion, mais une blessure par arme à feu), et aussi le fait que la fille elle-même, malgré les nombreux coups de feu, ait été indemne, disent que c'était une provocation. Une provocation, pour que les gens sortent dans les rues et fassent la révolution dans notre pays (comment cela finirait, c'est une autre question).

L'expert de RuNet Anton Nossik, dans son commentaire sous l'article de Moï Region, note que tous les commentaires pro-Kremlin ne sont pas rémunérés, mais que ceux qui sont fabriqués sont faciles à déceler, ce qui signifie que les trolls payés ont peu d'impact sur les opinions politiques du lectorat.

Безусловно, далеко не все провластные комментарии в интернете – проплачены. Среди 70 млн пользователей рунета есть миллионы, кто, например, рад войне на Украине. От их постов и комментариев пахнет реальным нездоровьем, ущербностью, озлобленностью… А вот в записях, оставленных по методичке, живой человек не просматривается.

Evidemment, tous les commentaires pro-gouvernement sur l'Internet ne sont pas payés. Sur les 70 millions d'utilisateurs de RuNet il y en a des millions qui par exemple se réjouissent de la guerre en Ukraine. Leurs posts et commentaires fleurent le pathologique, la déficience, la méchanceté… Mais derrière les écrits composés selon la procédure on ne perçoit pas d'être humain.

La guerre de propagande en ligne reçoit presqu'autant de presse que la guerre réelle en Ukraine de l'Est, et la Russie paraît en position de force sur les deux fronts. L'Ukraine a essayé récemment de faire jeu égal avec l'armée de trolls russe en recrutant sa propre brigade d'internautes pour “combattre la propagande avec des faits et des preuves”. Cependant, comme le montre ce nouvel aperçu des lignes de front de la guerre en ligne de l'information, la partie russe est mieux dimensionnée, bien financée et plus disciplinée dans sa construction d'une chambe d'écho massive sur RuNet.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site