Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

L'impérialisme russe triomphe sur le Net

Screenshot from "Why Putin Won't Send His Troops to Ukraine," YouTube.

Capture d'écran de “Pourquoi Poutine n'enverra pas ses troupes en Ukraine”, YouTube.

Avec près de 5 millions de vues en moins de deux semaines, la vidéo “Je suis un occupant russe” fait l'effet d'un travail léché. En tout trois minutes de mouvements tournants de caméra, de zooms avant et arrière sur fond d'incendies : le clip qui défend sans concession l'impérialisme russe peut s'enorgueillir d'une production d'une qualité impressionnante, et aussi de sous-titres en dix langues.

Comme la vidéo a l'air d'être produite par une grosse société de jeux vidéos, les suppositions vont bon train au sujet de ceux qui l'ont réalisée : rétribués par le Kremlin, ou du moins en relation avec lui. Le 4 mars, le studio à scandale qui fut à l'origine de la vidéo virale My Duck’s Vision, a même revendiqué le clip, en ajoutant qu'il avait été payé par le gouvernement russe (ce studio s'est fait connaître pour des productions comme ce court métrage de 2011 dans lequel on entend que les restaurants McDonald's sont en fait un réseau américain de bunkers secrets construits pour servir d'abris en cas de frappe nucléaire russe).

La vidéo “Je suis un occupant russe” est hébergée sur une chaîne YouTube qui appartient à un individu du nom d'Evguéni Jourov. Celui-ci a affirmé à “l'Echo de RuNet” que toutes les déclarations au sujet d'un lien quelconque du Kremlin avec la conception de sa vidéo étaient un “mensonge complet”. Il insiste sur le fait qu'il a réalisé cette vidéo tout seul, pendant ses loisirs, et que c'est sur ses propres deniers qu'il a rétribué un acteur professionnel pour la voix off. “Ces gens-là veulent détruire le ‘mythe’ du mec qui se met au service d'une ‘idée’, dit Jourov. Ils veulent que mon travail passe pour une commande du gouvernement.”

Si Evgueni Jourov n'existe pas, et si son film est une production du Kremlin imitant le travail d'un activiste, il faut reconnaître que Jourov est allé assez loin pour démontrer la transparence de ses méthodes. Dans une vidéo mise en ligne en septembre 2014, il passe plus de dix minutes à expliquer dans les moindres détails comment il a utilisé le logiciel Camera Mapping pour transformer des photos en images 3D. La vidéo est même sous-titrée en anglais.

Que Jourov dise vrai ou non, sa vidéo sur YouTube fait de l'effet, d'autant que “Je suis un occupant russe” n'est que la plus récente sur sa chaîne. Il y en a neuf autres, dont l'une cumule plus de 3 millions de vues.

Depuis l'apparition des premiers clips en mai 2014, le message idéologique de Jourov s'est transformé à mesure que les événements dans l'est de l'Ukraine prenaient de l'importance. En juin 2014, il a mis en ligne une vidéo intitulée“Pourquoi Poutine n'enverra pas ses troupes en Ukraine”, dans laquelle il accuse les “généraux-patates de canapé” qui appellent le Kremlin à envoyer des soldats dans le Donbass (le narrateur de la vidéo affirme qu'il s'agit d'un piège tendu par les Etats-Unis pour servir de prétexte à déclencher la Troisième Guerre mondiale). Trois mois plus tard, cependant, dans sa vidéo suivante, intitulée “Pourquoi l'Amérique a besoin d'une grande guerre en Europe”» le ton change ; il y est dit que “tôt ou tard, la Russie enverra des troupes sur le territoire de l'Ukraine, mais [ce sera] pour éviter des millions de victimes”.

Interrogé sur ce qui a changé, Jourov répond que la stagnation de la “guerre civile en Ukraine” rend l'intervention des troupes russes inévitable. “Je fais partie moi aussi de ces ‘généraux-patates de canapé'”, avoue-t-il, ajoutant que ses vidéos s'appuient sur la lecture des travaux de “différents experts géopolitiques”. Jourov précise que ses principales influences sont l'un des leaders  du mouvement “Antimaïdan” Nikolaï Starikov ainsi que Sergueï Glaziev, conseiller de Vladimir Poutine et l'un des premiers fonctionnaires russes atteints par les sanctions [en anglais] des Etats-Unis après l'annexion de la Crimée.

Après le succès du clip “Je suis un occupant russe”, au moins trois associations ont diffusé la vidéo, en “rectifiant” le discours impérialiste de Jourov sur l'histoire russe. La réponse la plus regardée est celle des Forces d'information de l'Ukraine, son “armée Internet”. Bien que ces “Forces” soient sponsorisées par leur gouvernement, la qualité de leur vidéo est très inférieure.

Les réactions au “hit” de Jourov n'ont pas l'air de beaucoup l'émouvoir. Il a même reposté les trois vidéos sur la page de son groupe sur VKontakte, où il déclare que ces “opposants” visiblement, “chient des briques”.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site