Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Les Brésiliens mettent leur créativité et leurs mains au service de la lecture

Geladeiroteca

Les « frigothèques », dont celle que l'artiste Fernando Pauler a peinte, installées sur le campus de la Fundaçao Universidade Regional de Blumenau et dans trois écoles municipales de la région. Photo de Terça cultural, publiée avec autorisation.

 [Sauf mention contraire, tous les liens renvoient à des pages web en brésilien]

Lorsque nous pensons à une bibliothèque, nous imaginons un endroit silencieux aux rayonnages remplis de livres en attente de lecteurs qui devront se plier à une règlementation stricte pour pouvoir les lire : ne pas faire de bruit dans la salle de lecture et rendre les livres prêtés en temps voulu. Mais certains Brésiliens utilisent leur créativité et leurs mains pour transformer des bicyclettes, des chariots de supermarché, des réfrigérateurs et divers objets en bibliothèques, pour ainsi stimuler la lecture là où les bibliothèques municipales font défaut.

C'est ce que nous montre la carte du blog Bibliotecas do Brasil, géré par Daniele Carneiro et Juliano Rocha, tous les deux passionnés par les livres et convaincus de l'existence de nombreuses initiatives en faveur de la lecture, organisées par les citoyens eux-mêmes à l'intérieur ou à l'extérieur du pays et qui n'attendaient qu'à être diffusées.

MAPA_BB

La carte recense près de 60 initiatives en faveur de la lecture. Pour plus d'informations, cliquez sur chacune d'entre elles. Image de Bibliotecas de Brasil, publiée avec autorisation.

Vimos que essas ações cobriam uma boa parte do Brasil e resolvemos mostrar isso graficamente ao colocar todas as ações em um mapa, para reforçar esta ideia de que os brasileiros gostam de ler quando lhes é dada a oportunidade e de que existem pessoas que acreditam nos livros livres como agentes de mudança nas mais diversas comunidades. Com esse apoio visual, fica mais fácil para os próprios projetos de incentivo à leitura criarem uma rede de contatos para se ajudarem e trocarem experiências. As bibliotecas que mais nos interessam são as bibliotecas comunitárias, bibliotecas livres, minibibliotecas ou bibliotecas públicas que são atuantes e preocupadas em trazer os leitores para seu interior e despertar neles o gosto pela leitura.

Nous avons remarqué que ces actions couvraient une bonne partie du Brésil et nous avons décidé de le montrer graphiquement en les plaçant sur une carte pour renforcer l'idée que les Brésiliens aiment lire lorsqu'on leur en donne la possibilité et qu'il existe dans différentes régions des personnes qui considèrent les livres comme des agents de changement. Grâce à ce soutien visuel, les projets en faveur de la lecture ont plus facilement réussi à créer un réseau afin de s'aider et d'échanger leurs expériences. Les bibliothèques qui nous intéressent le plus sont les communautaires, les biliothèques libres, les mini bibliothèques ou les bibliothèques publiques actives et soucieuses d'attirer les lecteurs et de réveiller leur goût de la lecture.

Lorsque l'on interroge Daniele et Juliano au sujet des bibliothèques libres, ils nous expliquent que ces bibliothèques prêtent des livres sans exiger d'inscription ni de délai de restitution. N'importe qui peut emprunter un livre, le prendre chez lui le temps qu'il voudra et même le prêter ou l'emporter en voyage pour le restituer dans une ville différente.

Toutes les initiatives de la carte ne fonctionnent pas de la même façon, mais elles partagent le souhait de faciliter l'accès aux livres et de changer l'aspect des espaces publics.

Des chariots de supermarché aux réfrigérateurs, n'importe quel objet peut être transformé en bibliothèque.

Carrinhos de feira transformados em pequenas bibliotecas itinerantes no Shopping Popular da Ceilândia. Foto de Bibliorodas utilizada com permissão.

Des chariots de supermarché deviennent de petites bibliothèques itinérantes dans le centre commercial de Ceilândia. Photo de Bibliorodas, publiée avec autorisation.

Depuis 2011, à Ceilândia, dans le district fédéral, Clara Etiene et Edna Freitas stimulent la lecture sur le marché populaire de la région. Bien qu'ayant réussi à rassembler quelques personnes, elles ne parvenaient pas à attirer les commerçants qui disaient ne pas pouvoir quitter leur poste de travail pendant la journée. C'est alors qu'elles ont décidé de transformer des chariots de supermarché en petites bibliothèques mobiles, pour plus tard les baptiser les « biblioroues ».

Le succès de la solution proposée par Clara et Edna les a encouragées à développer leur projet : elles apportent désormais des livres aux marchands et à la population de l'intérieur du Ceará. « L'inexistence de locaux et d'initiatives en faveur de la lecture est alarmante dans la périphérie, le problèmes est encore loin d'être résolu, mais nous croyons au pouvoir émancipateur et transformateur de la lecture, il est important que tout le monde puisse y accéder » déclarent les créatrices de cette initiative à Global Voices lors d'une interview par courrier électronique.

À Santa Catarina, certains réfrigérateurs ne vont plus à la décharge et deviennent des bibliothèques. Les étudiants de la Fundaçao Universidade Regional de Blumenau ont installé des « frigothèques » sur le campus afin de mettre des livres à disposition des collègues, des professeurs, des employés et du public qui fréquentent ce lieu. Le projet baptisé « Ne laissez pas la culture au réfrigérateur » a débuté en 2012 et a bénéficié de l'aide bénévole de trois artistes pour peindre les réfrigérateurs, ainsi que du soutien d'éditeurs et de professeurs de l'université sous la forme de don de livres. Un des responsables de la « frigothèque », Alan Filigrana, affirme que les étudiants ont bien accueilli cette initiative car ils sont convaincus du caractère fondamental de la lecture pour l'épanouissement de l'individu.

Les « frigothèques » existent aussi dans trois écoles municipales de la région pour enfants et adolescents. « Nous choisissons des livres auxquels les élèves n'ont pas accès habituellement et qui permettent de stimuler leur raisonnement critique. Par ailleurs, les élèves sont chargés de peindre les réfrigérateurs dans les écoles afin de leur faire apprécier la valeur du projet et leur faire sentir qu'ils en font partie. » explique Alan.

Ce ne sont que deux initiatives parmi la soixantaine recensée sur la carte. Cette dernière prend aussi en compte les initiatives lancées dans d'autres pays comme par exemple celle de trois jeunes brésiliennes qui ont mené une campagne pour collecter des livres et restaurer la bibliothèque d'une école primaire de Maputo, capitale du Mozambique, dans laquelle étudient environ 1 300 élèves âgés de 6 à 11 ans. Les trois coopérantes brésiliennes enseignaient dans le pays dans le cadre d'un échange avec l'école primaire. « Au contact d'enfants aussi travailleurs et intéressés, nous avons réalisé que nous pouvions avoir un impact encore plus fort sur leurs vies » ont-elles déclaré lors de la présentation de la campagne baptisée Le Mozambique veut lire.

Faites vous-même une bibliothèque libre

folder_montar_biblio_15x21_vig

Notice explicative pour créer une bibliothèque libre. Cliquez pour avoir plus d'informations. Photo de Bibliotecas del Brasil, publiée avec autorisation.

 

Les auteurs de la carte et du blogue encouragent également les personnes à s'investir dans un projet en faveur de la lecture en leur montrant comment organiser leur propre bibliothèque. C'est pourquoi ils ont créé des notices explicatives pour mettre en marche avec succès de nouvelles initiatives. Leurs conseils concernent notamment les meilleures options de stockage de livres, le choix du lieu où installer la bibliothèque, mais aussi la diffusion, l'organisation et la maintenance.

Car les Brésiliens auxquels il faut faire découvrir la lecture ne manquent pas. Selon l'enquête Portraits de lecture au Brésil, un Brésilien lit à peine cinq livres par an, si l'on compte les lectures recommandées par l'école, et seulement deux en dehors de ces suggestions. Le résultat est encore faible mais des initiatives comme celles-ci aideront à renverser la tendance en plaçant les livres sur le chemin des personnes au lieu de les laisser dormir dans les bibliothèques et sur les étagères des maisons.

1 commentaire

  • […] Des chariots de supermarché aux réfrigérateurs, des Brésiliens transforment des espaces et des objets en lieux inhabituels de lecture ; le blog Biblioteca de Brasil a déjà recensé plus de 60 initiatives de ce genre.  […]

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site